L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more


7 Commentaires

CINE- Eternelle Judy

La Voix de Hollywood, c’était elle. Une voix hélas fauchée trop tôt à cause de prédateurs cupides.

J’ai bravé le métro et les normes sanitaires pour enfin visionner le fameux film qui a vu oscariser Renée Zellwegger en Judy Garland. Un déconfinement qui en valait la peine.

Lire la suite


4 Commentaires

LIVRE- La Bibliothèque e-SNCF, une mine de trésors

Je ne sais pas si vous avez reçu ce lien de la SNCF, mais cette bibliothèque regorge de livres  et de trésors à découvrir ou redécouvrir.

Thomas Markle  lisant avant le mariage de sa fille ( en fait une paparazzade)

Pour se changer des élucubrations de journaleux en panne d’infos, ou de spéculations sur la fin du confinement, le nombre de morts et autres joyeusetés, lisons autre chose de vraiment nourrissant.

L’occasion de redécouvrir l’âge d’or de la littérature française.

Lire la suite


Poster un commentaire

CINE- Parasite, un drame picaresque à la coréenne

Drame social, satire grinçante , thriller picaresque, dénonciation des inégalités sociales , Parasite ne laisse pas indifférent.

Lire la suite


2 Commentaires

CINE- Le Cas Richard Jewell, un autre héros oublié

Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu de film de Clint Eastwood. C’est presque par hasard que j’ai repéré ce film dont l’affiche ne me disait rien qui vaille. Mais n’ayant pas la possibilité de voir Parasite ou Judy pour le moment, j’ai opté pour ce film aux critiques unanimement positives.

Effectivement, Eastwood signe là un film remarquable, une machine à Oscars, abouti, puissant, entouré d’un casting éblouissant.

Cette fois Eastwood nous embarque sur les traces d’un autre héros injustement vilipendé, Richard Jewell, le héros malgré lui de l’attentat d’Atlanta en 1996.

Lire la suite


2 Commentaires

SPECTACLE- Le Banquet, mariage, beaufitude et beuverie si affinités

Gros buzz sur ce spectacle qui se joue en prolongation au Theatre de Paris, rue Blanche.

J’ai assisté hier à une représentation de ce revival (signé Mathilda May ) de la commedia dell’arte, un genre grandement oublié.

Sur l’affiche, on voit que c’est surtout Mathilde May qui trone au milieu et non celui des comédiens

Avis mitigé sur ce véhicule habilement médiatisé, mais qui ne plaira pas à tout le monde.

Lire la suite


Poster un commentaire

CINE- Lettre à Franco, pour ne jamais oublier

Je pensais aller voir Parasite cet après -midi, mais finalement faute de temps, j’ai vu un film espagnol tout à fait intéressant, dont le titre français est  » Lettre à Franco » ( Mientras la guerra dure en VO) .

Le film d’Amenabar nous replonge dans les heures obscures de la guerre civile espagnole, et la montée de la dictature totalitaire catho-faschiste d’un général en apparence discret, Franco. Face à l’impensable, le grand écrivain Miguel de Unamuno, dans le déni, impuissant, incrédule, puis révolté , se questionne: survivre ou se révolter ?

Hélas un thème tristement toujours d’actualité.

Lire la suite


1 commentaire

CINE – BOULOT – Scandale, la culture sexiste à l’oeuvre

Scandale, ou Bombshell en VO, est assurément le film américain àvoir en cette saison pré-Oscars . Une remarquable description de ce qui se passa chez Fox News en 2016, sur fond de campagne électorale de Trump.

Comment l’omerta du harcèlement sexuel est tombée dans cette entreprise de médias cadenassée par quelques machos, grâce au courage de quelques femmes, puissantes ou anonymes, toutes terrifiées, inquiètes pour diverses raisons .

Lire la suite


1 commentaire

CINE- La Llorona, une fable implacable latinoaméricaine

Que de films intéressants ces temps-ci. Et il ny’ a pas que les sempiternels films à Oscars .

La Llorona de Jayro Bustamante nous emmène très loin, au Guatelama, un pays peu connu encore meurtri par les cicatrices d’une dictature sanglante en 1982-1983.

Officiellement classé dans le genre horreur, il s’agit en fait d’un drame psychologique intense, empreint d’une touche de fantastique , qui dénonce un génocide atroce et le sort d’une famille fossilisée dans le déni des crimes  » nazis » du père.

Lire la suite


5 Commentaires

SORTIE- Le Musée de l’Immigration , Porte Dorée

Voilà un musée méconnu qui vaut le détour , surtout qu’il est dans une partie de Paris tout à fait propice à une journée culture et détente au vert.  Je dirais même que tout citoyen devrait  voir ce musée une fois dans sa vie.

Situé Métro Porte Dorée à Paris, ce musée évoque l’histoire de l’immigration moderne en France. Un thème plus que jamais d’actualité. Car nous sommes tous des immigrés.

Lire la suite


1 commentaire

CINE- Sorry we missed you: dans l’enfer des gilets jaunes anglais

Tout comme Woody Allen, Ken Loach n’a pas son pareil pour nous faire découvrir un univers social, par des dialogues ciselés et une intrigue adaptée ( de Paul Laverty) , cocasse et si ironiquement acide. Le tout servi par des acteurs au cordeau, parfaitement dirigés. C’est à cela qu’on reconnait les maîtres du cinéma.

Là où Allen reste dans le léger, préférant s »épanouir dans le portrait satirique de l’establishment newyorkais ou hollywoodien, Loach nous embarque toujours dans les âpres abysses des classes laborieuses, ces braves gens bien élevées qui veulent juste gagner leur vie, victimes de veules capitalistes sans foi ni loi, en l’occurrence à Newcastle , où une famille de gilets jaunes se bat bravement pour survivre dans l’ubérisation aliénante de notre époque en digitalisation accélérée.

Lire la suite


2 Commentaires

CINE- Mon chien stupide, anatomie d’une famille tête à claques

Dans une famille dysfonctionnelle, il y a d’abord un problème de parentalité qui découle souvent d’un problème au sein du couple parental. Eh bien, dans Mon Chien Stupide, l’acteur réalisateur Yvan Attal nous sert une évocation de psy familiale originale , sous le prétexte d’une adaptation d’un roman éponyme de John Fante.

Outre son épouse, Charlotte Gainsbourg, il dirige également son fils Ben.

Lire la suite


2 Commentaires

CINE- Queens, des reines du « hustle » qui n’ont pas froid aux yeux

La bande-annonce laisse penser à un teen-movie très musical avec un max de danses de strip teaseuses aguicheuses et puis, non , dommage pour les ados venus en masse à la séance où j’ai eu le malheur de tomber.

Un film d’escroc au féminin qui a plus d »épaisseur que prévu, inspiré d’une histoire vraie.

Lire la suite


Poster un commentaire

RESTO- Sha Village, un restaurant chinois authentique

Les restaurants asiatiques pullulent et ne sont pas toujours au niveau de ce qu’on trouve en Asie. Je ne saurais commenter pour les restos indiens, coréens, libanais, tibétains, iraniens, mais sur les restaurants chinois, j’ai un peu d’expérience du sujet .

Sha Village présente une originalité , celle de proposer une cuisine du Fu Jian avec authentiticité et soin, à des tarifs raisonnables.

Je vous donne aussi quelques adresses chinoises pas mal de Paris.

Lire la suite


2 Commentaires

CINE- Downton Abbey, exotisme délicieusement suranné 100% british

En ces temps de chaos du Brexit, une bouffée de nostalgie pour les Britanniques. Je n’avais vu que la saison 1 et 2 de la série mais je me suis dit pourquoi pas passer deux heures dans l’Angleterre surannée des années 20 .

Un casting brillant et une production soignée, servie par des dialogues ciselés par le virtuose Julian Fellowes, que demander de mieux.

Lire la suite


Poster un commentaire

CINE- Au Nom de la Terre, l’engrenage

Au Nom de la Terre est un film qui vous met littéralement un bon coup de poing dans le ventre. Un voyage dans la psyché tourmentée d’un fermier nous fait réfléchir aux transformations d’un monde agricole sous pression.

Inspiré de l’histoire personnelle de l’auteur, Edouard Bergeon, le film nous immerge dans un traquenard de dettes, de pressions sociales, et parentales. Une nasse qui se referme inexorablement sur ses proies.

Au delà du contexte rural du film, une histoire universelle d’un père et d’un fils, d’une épouse et d’un mari, d’un entrepreneur, d’un voisin et d’autres voisins…

Lire la suite


Poster un commentaire

CINE- Un Jour de Pluie à New York, …dans l’air du temps

Qu’est ce que vaut l’amour quand on a 20 ans ? Woody Allen se pose la question habilement dans cette comédie échevelée aux tons faussement rétros, au cours d’une journée cruciale qui changera la vie de ses protagonistes à tout jamais.

Un jour de pluie à NY, alias A rainy day in NY, est une comédie aboutie, un festival de raffinement narratif. Sous le prétexte d’une journée roadshow à travers La Grande Pomme, Woody Allen dresse une satire éclatante des subcultures de la upper class américaine.

Réjouissant avec un casting junior et senior inattendu.

Lire la suite


1 commentaire

CINE- Douleur et gloire, les vies secrètes d’un artiste

Douleur et gloire pourrait sembler un film tranche de vie. J’entends des gens dire qu’il ne s’y passe presque rien mais que c’est super.

Moi, je trouve que c’est un film où il se passe au contraire beaucoup de choses , un vrai voyage dans l’intériorité d’un artiste, et ce n’est pas de tout repos.

Lire la suite


Poster un commentaire

CINE- Mon inconnue: et s’il fallait tout recommencer ?

C’est la comédie du printemps. Perdu parmi tous les films d’animation et de super héros, Mon inconnue détonne, et connaît un vif succès bien mérité. Fraîcheur et humour au programme,

Lire la suite


Poster un commentaire

CINE-Celle que vous croyez, jeux de dupes et réalités multiples

Adaptation d’un roman de Camille Laurens, ce film de Saffy Nebbou nous plonge dans les affres de la passion virtuelle avec Juliette Binoche qui y incarne une prof de littérature , éperdue dans une quête de confiance et d’amour.

Juliette Binoche y est absolument époustouflante, sans botox ni artifices caricaturaux.

Le film, jonglant entre mystère et sensualité, s’avère aussi riche en questions autour de la relation numérique et du jeu du fantasme, un jeu qui semble très dangereux, ou pas.

Lire la suite


Poster un commentaire

CINE- Greenbook, un dandy et un bourre-pif au delà du racisme ordinaire

Un agenda serré et des problèmes de dos m’empêchent de bloguer comme prévu. Que de posts à partager.

Le Printemps du cinéma bat son plein et le dernier jour tombe ce mardi. Outre Grâce à Dieu, Greenbook et Celle que vous croyez me paraissent des options vraiment intéressantes. A 4 euros, ça vaut vraiment le coup.

Greenbook va vous séduire par ce duo yin et yang entre un bourre-pif Italien du Bronx mal dégrossi et un dandy star de la musique classique, afro américaine. Acteurs hors pair et scénario bien bâti, un beau film oscarisé à juste titre en dépit de la polémique locale.

Lire la suite