L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PEOPLE- Meghan, le camouflet de plus

8 Commentaires

C’est dans une autre Cour que Meghan s’est pris les pieds dans le tapis rouge. Cette fois il s’agissait d’une Haute Cour de justice.

Comme prévu par les experts, la duchesse du Sussex a perdu son procès contre le groupe de presse qu’elle avait attaqué pour avoir publié une lettre à son père. Prête au combat, intrépide, ignorant les conseils juridiques prodigués, elle en est désormais quitte pour payer les frais d’avocats de ses adversaires…

Au delà de l’affaire judiciaire, c’est la guerre sans pitié entre un père et une fille meurtris qui s’est étalée au grand jour.

(Pendant ce temps là, un grand-père courageux a fêté ses 100 ans…)

  • Un procès, deux litiges
  • Rage, défaite et humiliation
  • Pourquoi elle échappe au pire
  • La vie continue

C’était un événement historique: un membre de la Firme assignait en justice un groupe de presse pour violation de vie privée, de droits d’auteur et diffamation. Heureusement que le Megxit est arrivé, car le camouflet aurait pu être encore pire pour les Sussex.

Pourtant, les avocats de la Reine lui avaient tous déconseillé de se lancer, ainsi que d’autres avocats spécialisés dans les médias.

Néanmoins, la duchesse avait trouvé un ténor du barreau, Me Sherborne, pour mener sa croisade vengeresse. Je soupçonne qu’il a accepté pour le buzz et l’argent facile qui allait lui tomber dans le bec dans tous les cas. Après tout, ce que cliente veut…

Rappelons l’objet de la plainte : la duchesse enragea littéralement en voyant que le Mail on Sunday avait publié une lettre privée qu’elle avait envoyée à son père. Effectivement, on serait plus que choqué de voir une telle violation de la correspondance privée, étalée en pleine page. Seulement, il faut voir le contexte qui va mener à cette publication.

L’écriture parfaitement calligraphiée et contrôlée ( voire maniérée) de Meghan ( qui jadis écrivait des faire-parts pour arrondir ses fins de mois) , révélait les dessous de ses soucis avec son père, déjà coupable d’une paparazzade pathétique. Un paparazzo célèbre l’avait convaincu de poser, se faisant faire un costume ou encore lisant un livre sur le UK dans un café.

La supercherie fut révélée, mais parfois je me demande si ce n’etait pas une paparazzade créée pour être révélée et piéger le père de Meghan. Un piège non éthique dans lequel le vieux Markle va tomber sans se méfier. Visiblement, le retraité mexicain ne dit pas non à quelques dollars de plus.

Sans rentrer dans les détails sordides d’échanges pathétiques,, dialogue de sourds où chacun s’accuse d’avoir trahi l’autre et de ne pas appeler l’autre, on peut dire que le torchon a alors irrémédiablement brûlé entre père et fille.

Lui , qui n’a jamais rencontré Harry ni reçu une visite de sa fille et de son gendre, se lamente qu’à aucun moment on ne lui a demandé s’il allait bien. Elle affirme qu’il ne l’a jamais contactée. Idem pour lui. Markle a volontiers aussi accepté de lucratives interviews télévisées…ce qui forcément avait énervé sa fille, humiliée.

Des textos furent présentés à la Cour, montrant le dialogue de sourds entre père et fille. Franchement sordide. C’est à rien n’y comprendre. Chacun affirme avoir voulu contacter l’autre, mais l’autre ne répondait jamais. Bref, quelque chose clochait sérieusement.

Le noeud de l’affaire juridique reste cependant ceci: Meghan accuse un journal d »avoir publié une lettre privée à seule fin de lui nuire et de la diffamer. Le journal répond qu’il n’a fait que son travail en permettant d’éclairer une information déjà publiée dans un magazine américain ( People Magazine), puisque ladite lettre avait été évoquée ( son existence et ses contenus) par des amies de Meghan , présentées comme ses meilleures amies.

Témoin clé de l’affaire, Thomas Markle Sr a trouvé là sa revanche en soutenant le journal contre sa fille, et en précisant qu’il a remis délibérément la lettre afin de blanchir son nom qu’il estimait souillé par les allégations mensongères voire calomnieuses des copines de sa fille concernant cette lettre et sa brouille avec elle. Depuis, Papa Markle a critiqué Meghan lors du Megxit, affirmant avoir honte d’elle et ne pas avoir éduqué ainsi sa fille. La brouille me parait irrévocable.

On l’aura compris, derrière ce procès, il y a deux affaires, Meghan vs la presse mais aussi Meghan vs son père.

Blessé d’avoir vu toutes les copines de Meghan parader à son mariage, alors que lui est snobé comme un malpropre, Markle Sr fut ulcéré par le reportage racoleur de People Magazine. Il affirma s’être senti avili par les dires des copines.

Meghan fut obligée de reconnaitre qu’elle n’avait plus de contact avec son père au moins depuis son mariage. Un élément que le juge aurait pris en compte dans sa décision de la débouter, validant les dires de Markle Sr comme quoi il se sentait abandonné et rejeté, contrairement à ce que disaient les copines dans le magazine ( comme quoi Markle avait rejeté sa fille , ignorant ses appels répétés, inquiets) .

Perso, on a deux versions contradictoires, et chacun produit des textos. Difficile de savoir ce qui se passa entre ces deux sourds et aveugles. A croire qu’ils n’avaient pas parlé aux mêmes personnes et n’avaient pas les bons numéros de téléphone. Dommage que cela ait été exhibé de façon assez puérile dans une cour de justice.

On s’attendait à une joute d’une rare violence, chaque partie étant prête à dégainer ses témoins clés à la barre.

Finalement, le brave Juge Warby en a décidé autrement, déboutant les demandes de la plaignante. Il estima infondées les requêtes de Meghan, la renvoyant dans ses 40 mètres. Pire, elle devra payer les frais d’avocats du groupe Associated Press. Cela ferait dans les 60.000 livres.

Comme disait la comédie de Shakespeare, « beaucoup de bruit pour rien.  » ( much ado about nothing) .

Pourtant, elle avait été prévenue. Les avocats spécialisés s’accordent à trouver l’affaire perdue d’avance et pensent que Meghan fut mal conseillée. Amal Clooney n’aurait-elle pas pu mettre en garde son amie ? Visiblement, Meghan était décidée à en découdre, excédée par les fuites de Palais et dernière révélation de taupes pro Meghan, persuadée que Kate n’était pas aussi critiquée qu’elle et qu’elle aurait été davantage défendue par le Palais.

Personnellement, j’en doute car Kate a eu son lot de critiques, sur sa soeur, son frère, ses parents, ses origines sociales de  » nouveau riche », une insulte suprême dans l’establishment . On a même analysé ses pieds ,une podologue parlant de mycoses et de hallus valgus, ou encore de pieds plats.

On a aussi parlé de ses facettes dentaires ou encore de ses envolées de jupes. Kate a eu le cuir dur et a prouvé qu’elle avait l’étoffe d’une femme royale, never complain, never explain. Le Palais n’a pas spécialement levé le petit doigt. Mais il est vrai que Kate n’a pas souffert de fuites du Palais. Protection du Palais ? J’en doute. Si un domestique a de quoi se plaindre, il va le faire de toutes façons. Je pense plutôt que Kate n’a pas souffert de fuites du Palais parce qu’elle a veillé à garder son attitude de « bonne élève irréprochable  » qui veut cocher toutes les cases.

Sur cette photo, on voit la différence de teint entre le visage et la main. Cela peut être le souci avec un All American forcé.

Mais soyons lucides, Meghan et Harry ( il a aussi perdu un procès récemment pour la photo tronquée de l’éléphant entravé ) ne s’en sortent pas si mal.

Le Megxit les a fait sortir de la Firme juste à temps, et le scandale est donc moins retentissant.

Meghan échappe au pire , un procès à grand spectacle, futile, assurément grand-guignolesque : ses meilleures copines et son père défilant à la barre … plus témoigner elle-même ! A moins qu’elle ne veuille être la star d’un remake de film judiciaire série real tv, je ne vois pas l’intéret d’aller se commettre là dedans. Cela aurait été encore plus humiliant et probablement extrêmement violent , car les avocats n’auraient pas hésité à l’interroger cash.

Meghan aurait pu se griller pour longtemps. Winona Ryder a vu sa carrière ruinée par un procès pour chapardage dans un magasin. Felicity Huffman récemment a vu son image ruinée par un procès pour triche aux examens, afin d’aider sa fille à entrer dans une fac cotée.

Je me demande si elle s’en rend compte, tant sa rage l’aveugle. A moins que son narcissisme lui donne envie de passer à la barre pour réconter ses déboires, ses colères, ses griefs contre la presse, sa famille , ( la faute à tout le monde) . Une barre de tribunal peut être une tribune. C’est aussi une arène.

Un jeu dangereux, l’arroseuse arrosée

La princesse avait voulu la jouer à la Diana , utilisant des journaux américains pour lutter contre les fuites de Palais dans la presse anglaise. Diana, comme on le sait, a payé cher ses jeux faustiens.

Lors des audiences, Meghan fit valoir à la Cour via son avocat qu’elle n’avait jamais autorisé ses amies à parler à People Mag….qui peut croire qu’on laisse des copines parler à la presse de courriers privés avec son père sans autorisation. On n’a pas eu les noms des copines, mais on sait que l’une est une co-star de Suits, une autre une ancienne collègue, deux autres, des « proches confidentes » vivant à LA.

Sa fidèle amie, Gayle King, animatrice télé

Si ces dames ont parlé sans son aval, elles ne devraient plus être ses amies de nos jours. Or, ce n’est pas le cas.

Serena Williams a bien compris en arrêtant de parler de son amie. Récemment interviewée par Naomi Campbell, la tenniswoman a prétendu ne pas la connaître en rigolant. Bonne idée pour botter en touche avec humour.

Images d’archive

Peu stratège, la duchesse n’a pas vu qu’en portant plainte, elle allait se retrouver confrontée à cette affaire « People Mag », qui à l’époque avait choqué au UK, car on se doutait bien qu’elle avait parlé à la presse via ses amies. Je suppose que les avocats royaux l’avaient déjà anticipé mais qu’elle n’a pas voulu les écouter, se méfiant du Palais. Qu’elle ne vienne pas se plaindre de ne pas avoir été protégée.

Woops

Il parait qu’Associated Press a essayé de faire une médiation pour éviter le procès ( probablement pour la forme, car à mon avis, ils avaient envie que cela feuilletonne) , mais la duchesse trop exaspérée aura voulu persister.

La voici, désormais bien embêtée, le bec dans l’eau. Mais bon, comme elle a été mise à la retraite royale par une heureuse coïncidence du Megxit ( qu’ils ont voulue) , les éclaboussures restent très limitées pour la Firme. En plus, comme ils ont fui aux USA, les émanations sont limitées.

Lilibeth peut respirer. La vraie stratège, c’est elle.

Le show continue cependant.

Les Sussex poursuivent leurs activités.

Harry a lancé une application de coaching et formation pour les militaires vétérans en crise de santé mentale, grand sujet de préoccupation des Sussex et Cambridge. Cela faisait 3 ans que cette application était en élaboration. Il a aussi avoué que l’Armée et les événements militaires lui manquaient. Il a toujours considéré l’armée comme étant sa famille.

Meghan a prodigué des conseils à une étudiante qui voudrait être psy. Meghan parraine Smartworks qui aide des jeunes femmes aux origines sociales modestes dans leur recherche d’emploi , que ce soit en leur donnant des vêtements ou en les coachant ou en les formant. Une jeune étudiante a eu la surprise de tomber sur Meghan comme coach. Un extrait a été publié dans les médias. On y a voit Meghan booster le moral de la jeune femme, dans un style très californien feel good.

Vous pouvez apprécier le duo d’accents transatlantique. La jeune femme, Krisi, féministe instagrameuse et passionnée de yoga était la personne parfaite pour Meghan. Meghan a l’art des visites surprises, même online.

Souvenez vous que Meghan avait aussi dessiné une ligne de vêtements basiques de bureau avec sa pote Misha Nonoo.

En rétrospective, on a du mal à croire en regardant cette photo, que c’était la mise d’une princesse royale de la Firme.

Pendant ce temps, une princesse royale se mobilise: Eugénie.

Elle vient de célébrer ses 10 ans d’amour avec Jack .

Toujours active, elle livre des repas pour les soignants de la NHS.

De son côté, Kate a célébré ses 9 ans de mariage avec William par une série de visioconférences avec des associations de jeunes mamans en besoin de soutien psychologique. C’était un sujet qui avait intéressé Meghan naguère.

Kate avait visité l »an dernier un centre de soutien aux jeunes mamans.

Edward a aussi inauguré de son salon un nouvel hôpital de campagne Nightingale à Bristol. Une polémique a agité le pays, car des parlementaires auraient voulu que les places vides soient utilisées pour isoler les seniors malades actuellement en Ehpad.

Le UK traverse toujours une crise pandémique sévère, et il est le pays le plus atteint en Europe.

Last but not least, Captain Tom a célébré hier son 100e anniversaire. Cadeau, BoJo le Moumouteur l’a fait Colonel Tom.

Royale, Lilibeth lui aurait envoyé un télégramme de félicitations. So chic, so vintage.

Lilibeth ne fut pas la seule, les Anglais se ruèrent également. La culture britannique est très  » cartes de voeux ». On le voit ici.

Happy Birthday. stop.

.

8 réflexions sur “PEOPLE- Meghan, le camouflet de plus

  1. La duchesse de Los Angeles part en vrille dirait-on.
    Faire un procès à un journal qui publie une lettre vendue au dit journal par son propre père , ça ne me semble pas très malin . Et que dire des copines bien intentionnées qui ont parlé de cette lettre dans la presse ? Mme n’était pas au courant, sans blague .
    « Mon Dieu, protégez-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge . »
    Sans ce procès, tout le monde aurait oublié l’affaire depuis longtemps, on a d’autres chats à fouetter, quand- même .
    On disait Sa Hauteur si intelligente, j’ai quelques doutes .
    Quant au Prince Toutou ( le surnom n’est pas de moi, mais je l’adore !!) avec ses dernières conneries, il a montré au monde ébahi qu’il avait un QI de moule .
    Rien à faire, ils me font tellement rire que j’en redemande !!

    • Ils apprennent de leurs erreurs….il faut que jeunesse se forme.
      Jouer avec les medias reste un jeu tres dangereux. Le procès n est pas 100 pct terminé cependant. Le juge leur demande de consolider  » leurs preuves » et de prouver la malhonneteté ou la malveillance deliberee des journalistes, ce qui releve de l impossible.

      • C’est vrai, mais ils frôlent la quarantaine quand même….sans jeu de mots compte tenu de l’actualité..
        Je suis comme Elisa, ils me distraient beaucoup aussi. Je ne les pensais pas si bêtes…lui, si, ca se dit depuis longtemps en Angleterre qu’il n’est pas fut-fut…mais à ce point. 🙄🙄

    • J’adore le Prince Toutou…😂😂😂

      • « La quarantaine » : elle oui, l’an prochain.
        Lui a encore quelques années devant lui. Espérons qu’il apprendra vraiment de ses erreurs avant cette quarantaine…
        Il finit par attirer de la pitié le Prince Toutou

      • Ce surnom de « Prince Toutou » devient très à la mode à ce que je vois ! 🙂

  2. Pingback: PEOPLE- Meghan, diva un jour, diva toujours | L'effet colibri, the hummingbird effect

  3. Eh oui Laurence, mais contrairement à ma « bourgeoise de la 25eme heure », je n’ai pas cherché à déposer la marque…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s