L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

LIFESTYLE- Le style All American, le rêve américain des hommes aussi

9 Commentaires

Merci à tous pour vos encouragements et messages de soutien !

Pour se changer un peu les idées avant de reparler du Megxit et de virus, partons voyager un peu, dans un monde où il fait toujours beau. En fait, c’est visionnant les photos des derniers moments de Meghan comme princesse royale active que j’ai réalisé qu’il était temps de parler du style All American, cette vision de la beauté qui a perfusé le monde entier et formaté une certaine vision de la féminité moderne….mais aussi de la masculinité.

Et si on parlait des hommes All American?

  • Make up et muscles
  • L’art du faussement improvisé
  • Séduction, glamour et bonne humeur
  • Au-delà du hâle

Si vous googlez « All American pour les hommes », vous ne verrez rien sur la mise en beauté, seulement des articles de mode vestimentaire. Tout cela parce que les hommes officiellement ne se maquillent pas.

Pourtant, ils existent bien, ces messieurs .Forcément, pour accompagner la femme All American, il fallait bien des hommes assortis !

En 1939, le monde découvre Clark Gable en couleurs, dans Autant en emporte le vent. Un homme All American typique qui devient un mythe mondial. Il est la star nr 1 homme de son époque.

Tandis que les pin ups émergent pendant la guerre de 39-45, les hommes ne sont pas en reste. L’homme All American a émergé dans les années 30-40 avec le cinéma, on dirait. De Rudolph Valentino, un peu androgyne, mystérieux, exotique, star du cinéma muet , on arrive à Clark Gable dans Autant en emporte le vent (1939). Bronzé, sûr de lui, cool, charmant , il séduit des millions de fans en incarnant Rhett Butler, un homme nouveau riche, étonnamment moderne, qui détonne avec Scarlett O Hara dont il a perçu l’ambition et la force yang. Le mythe est posé. En plus, le Technicolor permet enfin de voir la peau de miel tant prisée du style All American. La plupart des films sont encore en noir et blanc : pas facile de distinguer le miel d’une peau de bogosse bronzé.

Teri Hatcher et Dean Cain dans Superman, un duo All American

Le rêve californien bat son plein.

Hollywood possède sa gamme d’aventuriers All American, avec les Dean Martin, Erroll Flynn, Cary Grant, Burt Lancaster, William Holden , etc. à côté des plus sérieux, pâles et intellos Fred Astaire, James Stewart, Spencer Tracy, Mickey Rooney. Si on regarde de nos jours, on retrouve ce cliché du mâle All American qui n’a jamais cessé depuis Steve Mc Queen, Robert Redford ou Burt Reynolds.

Comme sa comparse féminine, une vraie bombe , l’homme All American est tonique, sportif, bronzé, sain et toujours de bonne humeur. Il irradie l’optimisme , la santé et la joie de vivre, l’abondance et le bonheur. De là à parler d’étalon …

Comment montrer cela sans maquillage ? Eh, bien le monsieur All American a sa technique. Il est sportif, c’est le roi de la plage. Il soigne son corps.

David Charvet

Il est souvent d’allure californienne ou floridane. Forcément, toute l’année, il peut faire du sport en plein air, se basaner au soleil. Le corps est galbé, musclé, pas un gramme d’obésité.

Ian Anthony Dale ( Hawaii 5-0)

Cela se travaille.

Adam Rodriguez ( Les Experts Miami)

L’ homme All American , c’est le beach boy de Los Angeles ou Miami par excellence, amoureux du grand air. Il peut se dénuder davantage que la dame et en profite. Jambes, torse, abdos tablettes de chocolat , trapèzes « de ouf ». Alerte à Malibu, c’est le summum du genre All American , comme Drôles de Dames le sera pour la femme All American avec Farrah Fawcett, la poster girl de sa génération.

On n’ a jamais vu des maîtres nageurs avec des brushings pareils en vrai

David Charvet incarne bien l’All American man. ce style n’est pas fermé aux non Américains d’origine. Remarquons les marqueurs du style, teint de miel, dents blanchies. Mais aussi ce faux improvisé typique. On pourrait croire David sorti de son lit , mais pas du tout, tout est travaillé, de la coiffure à la définition des sourcils, de la barbe. Rien n’est laissé au hasard.

David n’est pas sorti à l’arrache de sa villa. Il a parfaitement rasé et huilé tout cela, et bossé son teint.

Pour se marier avec sa future ex épouse, Brooke Burke avec qui il a eu 2 enfants, il avait opté pour une tenue simple, décontractée.On croit que c’est casual, mais c’est casual chic. David est maintenant avec une Russe reine du fitness aux prothèses mammaires qui se baladent un peu parrtout ( il faut que je retrouve la photo) .

L’homme All American est un pin up boy. Il affiche son anatomie, fier de son physique de mec en super santé. Les dents , le sourire éclatant, signe qu’on a de quoi se payer le soleil mais aussi un bon dentiste ( cela coute la peau des fesses aux USA) .

Il est alangui, offert, tel Adam Rodriguez, acteur vu dans Les Experts Miami et Magic Mike.

Il profite de la vie. Ici, avec sa femme, Grace, qui elle n’a pas opté pour un make up All American. C’est rafraichissant à Hollywood.

Notons la chemise entrouverte, petite incartade que s’autorise l’homme All American obligé de se rhabiller à la sortie de la plage. C’est qu’il reste contraint par la veste et le pantalon. Pas de décolleté plongeant, de chemise transparente ou de shorts sur red carpet.

Un autre Rodriguez très All American, c’est Alexander Rodriguez, ex joueur star de base-ball , devenu le plus bel accessoire de J LO. A-Rod a un palmarès de chasse impressionnant allant de Madonna à Cameron Diaz.

J Lo étant une déesse de l’All American diva, A Rod doit se mettre au diapason pour garder la Lionne du Bronx dans ses griffes. Cela tombe bien, ce divo du sport est narcissique et coquet aussi.

Comment rester All American en étant engoncé en costard, A Rod va nous le montrer.

Déjà, il faut bosser le fondamental, la tête, puisque le reste est caché. Observez le maquillage de A Rod pour cette sortie. Le teint et encore le teint. Les joues luisent légèrement, le reste est poudré pour accentuer le focus sur les joues. C’est un make up nude pour hommes. Le teint est uniforme, On note une différence avec les oreilles pour un effet moins bizarre.

Je soupçonne du mascara et un crayon à lèvres nude. Bref, à vos lorgnettes.

Cela me rappelle cette photo.

Bien sûr, l’All American man a des mains nickel, cela va sans dire. Je ne vous mets pas de photo. On est en Californie, mince !

J Lo a besoin du meilleur et elle a trouvé en A Rod une star à sa hauteur, richissime, célèbre, fini les minets de danseurs anonymes. Un couple fait pour durer, à mon avis.

Harry découvre l’All American masculin avec Bon Jovi

Le maquillage est très commun chez les stars masculines américaines. On se surprend de savoir Sarko ou Jupi maquillés, mais le people américain sait qu’il est en permanence scruté, et il entend être au top. Jon Bon Jovi était nickel pour sa sortie à Londres avec Harry. On notait le teint maquillé et la poudre soleil.

Eddie Murphy ne va pas sortir sans s’apprêter un peu même pour un simple match de baseball. Il pourrait se pointer à la Woody Allen ou Nicholson, échevélé, pas net, en panta de velours et chemisette, niet, il arrive en tenue de ville. Il est ici avec sa dernière femme, Paige Butcher, avec qui il attend son 10e enfant. Il a 58 ans et elle…pfou, elle a l’air majeure tout de même. Eddy fait une compétition avec Vincent Cassel, je suppose.

Eddie n’est pas en style Silicon Valley à la Bill Gates ou Zuckerberg. Zyeutez ci dessous la dégaine Silicon Valley, Cela ne respire pas la bonne santé ni le grand air. Cela respire le manque de vitamine D et de fruits et légumes . Cela sent le no-life.

Sheryl Sandberg a contribué néanmojns à la prise de conscience des femmes par rapport au pouvoir et à l’ambition en entreprise, par son excellent livre Lean in- en avant toutes

On dirait que le type ci-dessous a mangé trop de hotdogs frites et bu trop de Coca Zero en hackant-programmant toute la nuit. Il manque de vitamine D et il a à peine eu le temps de chausser des Nike pour monter dans son jet privé. Son épouse tente un All American Trash Vegas. On a peur. On n’en a pas pour ses millions. Je préfère J LO dans le bling bling.

Quand Eddie sort prendre un café, il est toujours net, pas comme un Zuckerberg en claques de piscine. Il a un port de tête, pas comme un Gates tout bossu.

Même s’il y a moins de make up que pour une femme et pas de faux cils, il y a toujours un teint très couvrant, signature du style All American vs English Rose par exemple (dont je vous parlerai ultérieurement dans un autre post ) . Moustache, barbe, on dirait que c’est improvisé, mais c’est parfaitement controlé et soigné.

Eddie et sa femme précédente

La pilosité faciale est toujours soignée, la coiffure, nette, même si cela semble  » à l’arrache » ou une barbe de trois jours.

Gary Dourdan des Experts Vegas. Il y a toujours au moins un All American boy dans les castings des Experts pour compenser pour le héros central qui l’est moins

George Clooney reste All American malgré les changements et les années. Sa femme est une fan du make up All American même si elle n’a ni le corps éclatant de santé ni le bronzage.

George assure pour deux. Le teint de miel est là, le sourire craquant, le petit regard coquin.

La barbe est parfaitement définie.

Même la teinte des cheveux vs sourcils vs barbe a été vérifiée, à mon avis.

N’est-ce pas Edouard ? Bientot , on devra lui faire un referendum pour savoir s’il doit se raser ou non…et consacrer son temps à autre chose. Je pense qu’il croit que cela fait chic d’avoir une fausse pelagre avec une barbe -masque.

La barbe All Parisian All French laisse songeur. On est très très loin du style All American. Même les Silicon Valley sont plus cleans.

La barbe à la parisienne pour briguer une mairie…no comment

Quand George porte une barbe en apparence très longue, c’est sous controle. Il y a un travail pour dégager les joues, ces fameuses pommettes satinées de soleil du sourire et de la bonne forme.

George a bien sur des mains impeccables.

Vous avez peut-être aussi noté que le All American man a un sourire un peu en coin, sexy et sympa. Ce n’est pas la moue du Parisien.

Le roi de l’All American, c’est Brad Pitt, bien sûr. Tout comme la plupart des sex symbols de Hollywood, il suit les codes .

Rien n’est laissé au hasard et les joues sont dégagées. Un look coiffé décoiffé qui fait sportif sans faire « sortie de lit ». L’homme est supposé être viril, sportif, un mec d’action, sortant de l’onde, planche de surf à la main. La fille fait du yoga, mais le garçon y va pour du lourd, fonte et lames de fond.

Le sourire c’est important dans ce style . La posture aussi, ce n’est pas le kéké arrogant, mais une décontraction de l’homme qui se sait élégant, heureux, cool. Le regard aussi compte, il est franc , intense, confiant comme pour la femme. C’est le regard de la séduction , d’une intensité de vivre.

Le petit sourire confiant ultrabright s’avère irésistible en association avec le regard de conquérant tranquille.

L’encolure dégagée bien sûr.

L’homme All Américan est sympa, gentil, galant. C’est un chevalier servant. C’est le charme àl’américaine.

Daniel Dae Kim de Hawaii 5-0. Né en Corée, il s’est rapidement mis aux canons de beauté US.

L’homme met en valeur sa collègue All American.

La variante présidentielle existe, avec un Obama , originaire de Hawaii qui était assez All American. Michelle aussi a adopté les codes de ce style qui correspond à l’image d’Epinal du rêve américain.

Puis, on a eu un caricature totale avec le Barge de la Maison Blanche. Il ne s’exhibe plus en maillot de bain, mais son fake tan et sa moumoute débile montre comment on bascule vite dans le fake. Lui manque assurément la coolitude typique d’un vrai All American man.

Sa femme n’a pas l’air cool et détendue. Le fake tan ne fait pas le All American style.

Le style All American a irradié des générations depuis les années 40 partout dans le monde, y compris les jeunes, les influenceurs, les starlets de real tv. C’est le rêve américain inconscient de millions d’ hommes également, qui ont rêvé d’émuler les stars américaines de Hollywood. Un JP Foucault par exemple fait très All American.

Cristiano Ronaldo semble adorer ce style. Certains trouvent même que c’est gay esthétisant tant c’est imberbe et ultra net. C’est maniaque presque.

Or, chez CR 7 manque le côté spontané, détendu et cool du vrai mec All American, il semble toujours tendu comme un string, gonflé à bloc. Or, l’original est décontracté, il peaufine son style mais tout semble magiquement simple et cool. Tout n’est pas dans le muscle et le hâle doré. Tout comme Trump, CR7 oublie l’essence de ce style. Oui, on recherche la perfection mais l’effort ne doit pas se sentir . Le anglophones disent ‘ try too hard » ( essayer trop dur) pour appeler cette tendance à trop en faire . Les Britanniques l’ont reproché à Meghan, surpris par le niveau d’apprêt et de charme sirupeux en fait très All American red carpet.

Une douceur paisible émane généralement de l’homme et la femme All American. Ils ne sont pas anxieux de plaire, ils savent qu’il plaisent. Ils se sentent bien dans leur peau.

Il s’agit d’une image bien sûr, car au fond, comme le montrait Dodgeball, cette satire totalement géniale de Ben Stiller sur le culte du corps aux USA, l’apparence ne suffit pas à dissimuler l’angoisse d’être gros, moche, rejeté, pas assez bien, etc. Je vous recommande ce film pour voir une satire de l’All American et de son corollaire médiatique, culturel, sociologique.

Il y a forcément quelque chose d’un peu angoissé et sinistre à vouloir paraitre beau, parfait et heureux en permanence . Gare à la chute. A chacun de le vivre avec discernement et en toute lucidité. Se sentir beau aide assurément la psyché, il faut juste que cela ne soit pas une fin en soi. Il faut cultiver le yin et le yang, l’intérieur et l’extérieur.

Mais bon,c’est le secret de séduction à l’américaine, ce rêve d’abondance et de bonheur éternel : la confiance et l’optimisme.

.

9 réflexions sur “LIFESTYLE- Le style All American, le rêve américain des hommes aussi

  1. C’est vrai que c’est une bouffée d’air frais que de se régaler de vos articles. Dans cette période anxiogène comme pas possible, Merci infiniment. Bon, même si les hommes All American ne sont pas mon « truc ». ☺️☺️

    • Merci Grizelda ! Moi aussi cela me détend de bloguer en ces temps de retraite forcée. Je vais parler des hommes « English Rose » prochainement, une première, on va voir si vous les trouvez plus à votre goût. 😉

      • J’ai lu que Meghan et Harry avaient finalement atterri ( au propre en vol privé, et au figuré pour y résider) a Los Angeles….je me suis dit «  et voila…elle a réussi ce qu’elle voulait depuis le début… »

      • Oui, maintenant c est Harry à Hollywood, la saison 2 du feuilleton.

  2. Bonjour Laurence merci de vos articles intéressants, originaux et relaxants que j’attends toujours avec impatience.

    Autant je trouve les femmes All American too much mais alors les hommes c’est pire. Ils sont dégoûtants et ont l’air de ne pas avoir de cerveau. En tout cas il n’y a pas de raison pour qu’on parle tout le temps du physique des femmes et pas des leurs.

    A bientôt

  3. Merci pour ces moments de détente dont nous avons bien besoin !
    Le style All american n’est pas vraiment ma tasse de thé, ni pour les femmes, ni pour ces messieurs, je préfère de loin (et j’attends impatiemment!) les English roses: moins extraverti, moins m’as-tu-vu, plus dans la sobriété, la finesse, la délicatesse…
    Chez les messieurs que vous nous présentez, seul G.Clooney me semble garder un côté équilibré, viril sans overdose de testostérone, classe sans trop d’ostentation ni de chichis, cool sans débraillé…(quoique je me souviens de photos d’aéroport où il semble sortir d’une essoreuse, à côté de sa femme ultra apprêtée!)
    Continuez à nous évader dans votre jardin de rêve et d’élégance, ce sont des moments précieux !

    • Merci Nina. Je crois que le style All American ne plait guère en Europe. C est très américain justement. Un vrai choc culturel et une autre approche de la beauté. Je voulais mettre des mots sur ce sentiment diffus de too much qu on ressent en voyant ce genre de look sans pouvoir se l expliquer.
      Il peut etre tres chic comme tres trash car il surfe sur une forme d expansivité et d affichage..la frontière avec le vulgaire est parfois ténue. Mais les arcanes du glam Hollywood, c est essentiellement le All American

  4. Pingback: LIFESTYLE- L’ English Rose, l’éternelle fraîcheur | L'effet colibri, the hummingbird effect

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s