L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PEOPLE – Argent et royauté, le gros hic

3 Commentaires

Il n’y a pas que Meghan et Harry qui font jaser sur leurs dépenses actuelles et futures. La question de faire de l’argent en tant que ‘royal’ se pose de plus en plus.

En effet, comment concilier argent et statut royal, qu’on touche ou non des subsides du contribuable ? C’est la corde raide pour certains, mais pas forcément pour tous.

On ne cesse de parler de la sécurité de Meghan et Harry. Elle serait actuellement de 6 personnes, 3 Canadiens et 3 Britanniques.

Ainsi, la duchesse se baladait avec bébé et les chiens escortée de deux flics, l’un Canadien et l’autre de la police anglaise. La plupart des experts s’accordent à dire que Harry et Meghan prennent des risques à s’installer à l’étranger, car les dispositifs de sécurité ne sont pas simples à transposer à long terme en terre étrangère.

Comme ils vont perdre leur statut royal, ils ne devraient plus bénéficier de la protection réservée aux personnalités internationales de passage ( chefs d’Etat, personnalités politiques ou institutionnelles) . Mais visiblement, leur statut devrait leur permettre de passer entre les mailles du filet.

On discute aussi beaucoup de ce que feront les Sussex pour gagner leur croute. On se demande s’ils vont « faire de l’argent  » avec leur statut royal. Ils ne peuvent afficher publiquement leur titre de SAR mais ils l’ont toujours..ce qui revient au même.

Force est de constater que faire de l’argent sans son statut royal, c’est impossible chez les Windsor, j’ai l’impression.

Regardons ce que font les autres.

Peter et Zara

Les enfants d’Anne ne portent aucun titre. Zara, après avoir été cavalière olympique, vend son image à Rolex, Range Rover ou apparait dans des courses hippiques en Australie. Elle a aussi été égérie de bijoux.

Zara a essayé un temps la mode, mais était risible. La dame n’ a jamais été très rafiinée malgré ses tentatives. Elle relève plus du percheron de campagne que du top model Chanel.

Il n’empeche que Range Rover l’utilise encore comme égérie . Elle posait encore en cette fin d’année lors de vacances en Australie.

Tout comme son frère, elle a vendu les photos de son mariage à Hello Magazine, ce qui aurait fait râler en coulisses jusqu’à la Reine. Mais comme elle ne touche rien de la Couronne…elle fait comme elle peut, d’autant qu’elle n’est pas vraiment une bête de diplômes, ni une bête de mode. Visiblement, elle n’a pas le génie sa mamie pour élever des chevaux de courses . ( Lilibet dispose d’un haras très coté, et elle est une grande experte du sujet) .

Le frère Peter a oeuvré dans des sociétés d’organisation sportive , a aussi vendu ses photos de mariages à la presse et récemment fait rire avec une publicité de lait en Chine . Le frangin a ses entrées sur le marché chinois.

Peter fait son beurre

On voit Peter se faire servir un verre de lait de vache ( de Jersey) par un valet, puis le savourer en admirant la skyline de Shanghai de son salon cossu. Puis, il assure que  » c’est exactement le lait qu’il aime boire » . Sous-titre : « Peter Phillips, membre de la maison royale d’Angleterre' ».

OK, on a tout compris. Il n’a pas de titre, mais il monnaie bien son statut royal , puisqu’il en est fait mention explicitement. On se doute bien que Peter ne serait pas pris pour cette publicité s’il s’appelait Peter Smith, barman à Manchester.

Peter en tournage

Zara défend les voitures britanniques, Peter le lait des vaches jersiaises anglaises ( un des meilleurs laits du monde pour la crémerie, riche en vitamine D , crème et minéraux, vous en trouvez de Normandie sous la marque Gaborit en magasin bio) , mais cela reste assez bas de gamme. A croire qu’ils n(ont rien dans la caboche.

Anne, qui est si acerbe d’ordinaire, qu’ a t elle à dire sur le sujet ? Elle trime et fait 500 engagements par an depuis des décennies, alors on la laisse en paix…

Au passage, la photo de la demeure de Longleat( Wiltshire) a été utilisée sans permission des proprios. Juste un détail…

Eugenie et Beatrice

Les deux princesses royales travaillent , et au final monnaient de façon plus discrète leur statut royal. Pas de publicité, pas de vente de photos à la presse. Mais elles se servent de leur statut en coulisses, monnayent leur carnet d’adresses et capacité à ouvrir les portes. Eugenie bosse dans une galerie d’art moderne internationale. Une interview par ci par là.

En fait, c’est surtout Fergie qui en rajoute avec des tweets racoleurs et gnan gnan. Mais là encore, rien de monétisé directement.

Dans les milieurs aristos, il est commun de travailler dans les secteurs liés à l’art, l’artisanat, au patrimoine , à la finance. Les milieux de vente d’art ou de joaillerie ou couture sont truffés de « personnes à particules », car il faut bien connaitre le marché et la culture sociale des clients . On retrouve aussi l’aristocratie sur les loisirs traditionnels de ce milieu, les sports équestres, par exemple.

Beatrice a a choisi le monde du conseil high tech avec Affiniti dont elle est Directrice Générale Partenariats et Stratégie, un titre ronflant pour une jeune femme qui n’a jamais oeuvre que comme banale analyste financière avant.

Néanmoins, ni Bea ni Eugénie ne font de pub de lait en Chine, ou ne posent pour des voitures, mine de rien.

Cristina, laminée par le scandale Noos et sa mise en examen, une honte indélébile sur la monarchie espagnole

Cristina d’Espagne

Cristina, après des études de sciences politiques , et quelques années à l’Unesco, elle a intégré la Fondation de la Caixa Bank où elle fait un boulot de directrice tout à fait honorable, à ce qu’en disent les collègues…pour 170ke quand meme. Juste que son mari a tout fait voler en éclats avec le scandale d’abus de biens sociaux sur la Fondation Noos, pour lequel elle fut accusée d’être complice. Elle échappa à la prison par « clémence » orientée du procureur, la monarchie ayant été profondément salie. L’infante a été déchue de son titre de duchesse de Palmas par son frère, Felipe et disgrâciée.

Son mari , ex champion de handball, effectue une peine de prison de plusieurs années, et il commence à peine à être en détention partielle ( le reste du temps, il bosse dans une assoce caritative ) .Cristina bénéficie du sort des privilégiées, puisqu’elle a toujours pu obtenir les mutations nécessaires de la fondation, que ce soit jadis pour suivre son mari à Washington (il bossait alors pour Telefonica), ou s’exiler à Genève, où elle coordonne actuellement les programmes Tiers Monde de la Fondation Caixa avec les Nations Unies.

Elena d’Espagne

L’infante avait acquis en 2007 une société censée faire des opérations d’urbanisation en lien avec des centres commerciaux, mais elle fut rapidement démantelée sans aucune activité démarrée. En effet, la presse en eut vent et alerta même que le gérant serait l’ancien trésorier de la fondation Noos, la scandaleuse.

Par la suite, la duchesse de Lugo a intégré la Fondation Mapfre ( assureur) en 2008 et elle y dirige le secteur Action Sociale; pour une rémunération aux dernières nouvelles de 300KE. Elle gagne plus que le roi d’Espagne qui est à 180KE. On est à, la limite du blanchiment d’argent , je trouve. Le salaire minimum en Espagne était de 750 euros mensuels et vient de remonter à 900 euros. ( la crise de 2008 a fait des dégâts). A vous rendre républicain.Je comprends que Letizia soit verte.

La gente dame demeure dans un appartement à Madrid de 470m2 évalué à au moins 2 millions, vraiment une bagatelle par nos standards parisiens. Il n’y a pas que Meghan qui pratique la gauche caviar.

Elena est payée à la tâche si la Maison Royale a besoin d’elle, mais elle n’y fait plus rien ou presque.

David Linley

Le fils de la princesse Margaret, David Armstrong-Jones, a créé sa propre ligne de décoration sous la marque Linley, dont il est vicomte. Il avait démarré comme ébéniste fabricant de meubles de luxe, pour passer décorateur d’intérieur. Depuis la mort de son père, il est aussi comte Snowdon, mais il ne passe pas son temps à en parler, se présentant sous son nom.

La marque se revendique de luxe et sur-mesure. Le plaid en cachemire à 1600 euros, oui, en effet. La boite à bijoux à 13KE, oui en effet. C’est vrai qu’à ce prix là , tous les items arrivent emballés cadeaux et avec un message de votre choix délicatement ajouté au colis. Ouf, c’est trooop aimaaable.

Et on peut faire réaliser à la commande une pièce unique…oui, en effet. C’est à voir…

Linley pour ce prix là, garantit je suppose que c’est fait main et pas dans des pays douteux. A ce prix là, cela pourrait être bio. Au moins, nulle patt on ne voit le vicomte utiliser l’image de sa royale mère ou son statut de Windsor. On voit que si on a une offre de qualité, et de la formation, on peut y arriver sans utiliser son nom…, n’est ce pas Zara ?

Pour mémoire, le père du vicomte, Lord Snowdon était inventeur et très manuel, lui -même.

Sarah Armstrong-Jones

Née Armstrong-Jones, Sarah a suivi la voie paternelle des arts visuels, en devenant peintre, primée en l’occurence. Représentée par la Redfern Gallery, elle peint sous son nom d’état civil. Pour voir ses oeuvres, cliquer ici.

Discrète, simple, rien à voir avec sa diva de mère arrogante, colérique, fêtarde, noceuse, alcoolique. Dans la famille, il n’y avait pas de place pour deux divas.

Sarah s’est mariée avec Daniel Chatto, un ancien acteur , issu d’une famille de comédiens. Ce fut un mariage déjà jugé  » hippie », vu les origines du marié.

Finalement , le couple a tenu et Daniel n’ a pas fait sa Meghan Markle.

Sarah et David prouvent qu’on peut faire carrière sans vendre des photos people et poser pour des marques. Le tout est d’avoir un talent et visiblement, les enfants de Lord Snowdon ont suivi leur père. Ils sont enfants d’une femme obsédée par son titre de SAR, mais eux n’en ont cure.

Pas glamour, discrets, mais au moins la vraie classe royale, c’est peut-être cela justement.

Sarah est marraine de …Harry. Il serait temps qu’elle intervienne !

Le Danemark

Les affaires d’argent ont aussi agacé dans d’autres pays. Actuellement, le Danemark est en émoi avec l’affaire de la maison de Frederick et Mary à Verbier. Ils ont en effet avoué avoir une maison dans le village., à’l occasion du trimestre effectué par toute la famille dans une école de luxe du coin.

La maison n’est certes pas un chalet immense mais il est fort confortable et se loue plusieurs milliers d’euros la semaine. Le couple princier louait cette maison et tirait des gains substantiels de ces locations saisonnières.

Le Parlement et les médias se sont emparés de l’affaire. Une enquête a été demandée par le Parlement.

En effet, « l‘appanage« , liste civile touchée par la famille royale, ne peut servir à gagner de l’argent. Résultat, le peuple veut savoir ce qui se passe.

En attendant, Frederick a rétropédalé et annoncé renoncer à toute mise en location.

Au Chateau de Cayx en 2014. Henrik est mort en 2017, sénile.

En parallèle, la presse s’excite car le Chateau de Cayx, situé en France, ferait aussi l’objet de location lucrative. Il est aussi un vignoble qui appartient officiellement à la Couronne danoise, qui l’a récupéré par mariage avec le comte Henri de Montpezat. Je ne suis pas tout de cette affaire, mais elle fait grand bruit au Danemark car il y aurait infraction à la réglementation royale danoise. En gros, il s’agit de savoir si la famille royale empoche des loyers sans les déclarer.

On parle de Megxit, mais il semble qu’au Danemark, on a un Joachimexit. En effet, le cadet de la Couronne danoise est expatrié à Paris et ne semble pas décidé à rentrer au pays après son année de césure. Les Danois pensent qu’il va rester en France avec sa femme. La presse n’hésite pas à le challenger, se demandant ce qu’il fait à Paris, loin de son royaume. Le prince touche 508KE par an, somme jugée excessive ( Harry touche des millions) , au vu de ce qu’il fait.

La scolarité de ses enfants coute bonbon. Mais bon, sa femme, héritière industrielle française, a de quoi se retourner….

Son ex femme, Alexandra Manley, touche encore 250KE par an mais cela se terminera en 2021, quand son dernier fils sera majeur.

On ne rigole pas au Danemark avec l’argent et je pense que les Sussex ne tiendraient pas longtemps là-bas.

Les Monaco

A Monaco, les enfants de Caroline sont discrets, sauf une, qui joue les égéries, misant sur sa ressemblance avec Charlotte de Monaco et Grace Kelly. Egerie Montblanc, Gucci, elle peut se permettre ensuite de faire des compétitions de jumping avec diverses héritières ( Springsteen, Gates, Onassis, etc) ou des acteurs ( Canet) .

La jeune femme semble avoir arrêté pour se lancer dans le cinéma documentaire, suivant la passion de son mari et père de son second enfant.

Elle ne met pas trop en avant son nom et son statut, se contentant de se présenter sous le nom Casiraghi. Son visage est sa marque de fabrique et un titre de SAS ne lui servirait à rien si ce n’est à la contraindre. Elle n’a nul besoin d’un titre pour se créer son fonds de commerce.

Charlotte a aussi co écrit un livre de philo avec son prof, l’Archipel des Passions, et elle a lancé une ligne de bijoux pour Montblanc.

Charlotte est à classer comme influenceuse, entre Instagram racoleur et discrétion totale farouche. Il n empeche qu’elle joue de son image pour gagner de l’argent, mais c’est moins Grimaldi que l’héritage Grace qu’elle utilise, comme nombre d’enfants de people ( Presley, Beckham, Baldwin, Penn, etc) .

Pauline Ducruet s’est lancé dans la mode et a sorti sa première ligne en fanfare l’an dernier. Là non plus, elle ne met rien en avant, car elle n’a pas vraiment de statut, titre ou d’allure royale à proposer. Stéphanie n’incarne aucun prestige particulier non plus même comme SAS.

Jazmin Grace a une petite notoriété de chanteuse de jazz, pas de voix époustouflante mais de la bonne volonté. Son nom fait référence à Grace plutot qu’à Monaco. Comme on le voit , à Monaco, ce qui compte, c’est le nom Grace . Ou se donner une allure à la Grace. Et le côté » fille naturelle de « crée la curiosité.

Louis Ducruet est lui, agent recruteur pour l’AS Monaco. Albert veille à ce que tout le monde ait du grain à moudre dans la famille. Marie , elle, bosse comme chef de projet événementiel à l’Hotel de Paris, le palace de la principauté. Pas de pub de lait en Chine. Les deux sont peu équipés pour faire mannequin Gucci a priori.

Celle qui s’en sort pas mal, c’est Nicole Coste,qui ne fait pas carrière comme » ex d’Albert », mais comme styliste. Elle bénéficie d’un super business angel aux petits soins et ne manque de rien ( pension alimentaire, maison à Villefranche sur Mer, appartement à Paris, à Londres) .

Nicole n’use et n’abuse pas d’une connexion ou d’un titre qu’elle ‘n a pas, mais peut aller dans la presse si elle n’est pas contente, on s’en souvient encore.

Alexandre n’a que 16 ans, on ne peut encore rien dire de ce qu’il fera. Je parie que son père va lui trouver quelque chose comme il faut.

Lilibeth n’est pas futée de ce côté là, elle pourrait prendre des cours avec Albert…

La Norvège

Martha Louise a renconcé à tout usage du titre princesse, après l’affaire des ateliers de New Age « La Princesse et le Shaman ».

Elle se disait déjà medium jadis et avait ouvert une école de communication angélique, chose jugée hippie.

Maintenant que cela devient sérieux, la princesse a pris le large et se présente désormais sous son prénom. Haakon est soulagé ainsi que tous les Norvégiens.

En dehors, je ne sais pas si l’univers est moins toxique, c’est un autre monde simplement.

Meghan est folle de joie que son fils grandisse loin d’un univers « toxique » royal, un paradoxe hypocrite pour celle qui voudrait bien des privilèges royaux. Meghan aurait confié à des amis avoir sauvé Harry et qu’il serait mille fois mieux loin des Palais. Elle veut en effet être une maman vraie, authentique et bien dans sa peau pour son fils.

Meghan va t elle sortir sa gamme de DVD de yoga avec sa mère ? Et ligne de matos de yoga avec produits ayurvedas ?

A voir, ce qu’elle entend par là, une vie à la Beyoncé ?

Au final, titre ou pas, ils font leur beurre de toutes façons, et ils utilisent souvent volontiers leur statut de membre apparenté à un roi, une reine. On le voit avec les filles d’York, si les parents ne portent aucune aura, il ne se passe rien de spécial.

.

3 réflexions sur “PEOPLE – Argent et royauté, le gros hic

  1. Un tour d’horizon super intéressant !
    La phrase de Meghan disant qu’ »elle a sauvé Harry » me fait penser à un com sur un autre de vos articles où quelqu’un se demandant si elle ne serait pas une perverse narcissique …. Cette phrase est typique, non ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s