L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PSY-BIEN ETRE- TV- Dopamine, comment les apps nous rendent accros

1 commentaire

Je viens de tomber sur une excellente mini web série de documentaires courts, efficaces et percutants.

La série Dopamine relève le défi rare de nous expliquer en 5 minutes et sans temps mort comment une application web ou mobile nous rend accro : Facebook, Tinder, Uber, Candy Crush, Snapchat, etc.

Je n’aime pas spécialement ces pastilles avec des images caricaturales décalées , censées illustrer un commentaire quelconque supposément drôle sur l’actualité. C’est branché chez les journalistes trentenaires avides de paraître millenials à la télé. Les effets spéciaux avec des petits bonshommes qui marchent en accéléré en faisant des bruits bizarres de trompette ou des jingles de maternelle m’ennuient profondément.

Dopamine n’est pas comme cela. Les images sont rythmées mais élégantes. Pas de pantomime outrancière pour teletubbies ou de croquis cheap.

Chapeau à l’auteur Léo Favier et à l’actrice qui apporte sa voix et sa diction enjouée pour nous dérouler avec humour les leviers d’addiction de certaines applications bien connues.

On nous parle de réflexes pavloviens, de récompense aléatoire, de recherche esthétique, toutes sortes de mécanismes neuros et psys et …bien sûr de dopamine. Le programme nous explique bien comment petit à petit on devient accro à un geste de swipe, un like, un message, une image qui apparait….pourquoi on continue même si c’est aliénant ou inintéressant.

On découvre qu’un lobe frontal d’ado ne saura réguler la dopamine qu’à l’âge de 20 ans, alors que le système de production de dopamine fonctionne à fond à partir de 12 ans. Ceci rend l’ado tributaire de ses émotions et de toutes ses apps qui excitent la dopamine dans les cerveaux.

En quelques minutes, on prend un bon cours de physiologie et d’internet . En plus , on nous explique comment nos données privées sont utilisées par les applications en question, exemples à l’appui. Le contenu est accessible à tous niveaux d’instruction. Nul besoin d’être neurologue ou geek pour comprendre.

Conscients que nos niveaux d’attention sont de plus en plus limités, les auteurs ont prévu un rythme soutenu, avec un défilé d’images d’illustrations sympas, drôles sans être outrancières.

Naturellement, on nous explique au début le fonctionnement de l’application en question.

Tinder, Facebook, Candy Crush, Instagram, en tout 8 applications sont passées au crible avec légèreté mais sérieux.

La serie sur Arte.fr s avère presque addictive. …

Pour voir Tinder

Pour voir Facebook

L’épisode sur Uber montre comment l’appli manipule les chauffeurs subtilement, les rendant esclaves de la course continue. Comment manager sans employer. Vicieux. Il fallait y penser.

Sur Youtube, vous retrouvez aussi cette série, il suffit de taper Dopamine Tinder par exemple ou Dopamine Instagram. Et vous pouvez partager avec vos amis hors UE grâce à Youtube ( les sous-titres en anglais sont présents normalement,) . Les versions sur Arte.fr comportent des sous-titres en anglais, espagnol, italien, polonais, mais je pense que c’est uniquement pour l’UE. J’ai vu des versions espagnoles ou anglaises sur Youtube a minima.

Jazmin, en recherche de validation sociale

N’hésitez pas à prendre un bon bain de dopamine !

Mieux vaut en rire que d’en pleurer….

Une réflexion sur “PSY-BIEN ETRE- TV- Dopamine, comment les apps nous rendent accros

  1. Pingback: BOULOT- HUMEUR-PEOPLE- Amazon, la Matrix de Bezos | L'effet colibri, the hummingbird effect

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s