L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PEOPLE- Stéphanie de Luxembourg, la discrète

6 Commentaires

Mise à jour du 24 février 2019: j’ai omis de mentionner un point important sur l’absence d’héritier du couple.  

Tandis que Meghan, surnommée Duchess of Excess, défraie la chronique avec une baby shower transatlantique en jet privé à 500.000 dollars ( payée par ses chères copines) , rien de tel qu’un petit voyage au Benelux pour retrouver une royauté de bon aloi sans jet-set ni bling bling.

Née Stéphanie de Lannoy, la discrète comtesse belge est devenue princesse héritière du Luxembourg fin 2012 en épousant son prince charmant, Guillaume de Luxembourg. Une belle histoire d’amour qui dure depuis 6 ans malgré l’anachronique pression dynastique.

En son petit grand-duché , la princesse Stéphanie de Luxembourg est princesse héritière aux côtés de son homme, son prince, Guillaume de Luxembourg. Pas de paparazzi ou de murs de flashes pour l’aristocrate trentenaire qui n’est pas sans rappeler le douce et discrète reine Mathilde.

Huitième  enfant et benjamine du Comte de Lannoy, vieille famille de la noblesse belge, Stéphanie descend à la fois des Chevaliers de la Toison d’Or par son père et de la famille princière de Ligne par sa mère.  Stéphanie a étudié en néerlandais, en français, en russe , en allemand et en anglais. Elle parle couramment également le luxembourgeois, langue germanique en vigueur dans son royaume en compagnie des autres langues officielles, le français et l’allemand.

Son autre passion, c’est la musique classique, elle qui a étudié le piano avant de tomber folle amoureuse du violon.  Ses études internationales la mènent à faire son mémoire de fin d’études sur le romantisme allemand et russe. Cependant, c’est dans le business que le future princesse travaillera quelques années, oeuvrant dans l’Agence pour l’Exportation belge à Berlin. Elle travaillera aussi dans une société d’investissement ( au Luxembourg ?  Nul ne le sait) .

A son mariage civil en octobre 2012

Soudain en avril 2012, le Palais annonça les fiançailles du couple et le mariage eut lieu en octobre de la même année. Comment la fille de comte a t elle rencontré le prince du Luxembourg ? Eh bien, comme Mathilde a rencontré Philippe de Belgique. Probablement lors d’événements organisés entre familles de la noblesse du Benelux. Stéphanie reconnaît dans une interview à Point de Vue qu’elle connaissait déjà la famille grand-ducale.

 …J’avais la chance d’avoir grandi dans un milieu qui, sans être celui dans lequel j’évolue aujourd’hui, n’en était pas très éloigné. Je connaissais une partie de la famille de Guillaume, ses cousines notamment, bien avant de le rencontrer, son monde ne m’était pas étranger. Et je dois dire que ma belle-mère, la grande-duchesse, est très bienveillante avec moi. Je sais que j’ai son écoute, si besoin est, et cela est très important. 

C’est lors d’un mariage que la fille de milliardaire du duty free, Chantal Miller fut présentée au prince héritier théorique Paul de Grèce… On les mit dans la même calèche et zou. Diana et Fergie gravitaient depuis l’enfance dans les cercles para-royaux. Le grand-duc Henri a lui rencontré la fille de grands bourgeois cubains, Maria Teresa Mestre lors de ses études en Suisse. Elle fut la première roturière à entrer dans la famille, au grand dam de la grand-duchesse Joséphine qui rêvait d’une fille de la famille royale de France pour son fils.

A leurs fiançailles, ils irradient de joie. Stéphanie porte un chignon particulièrement soigné

Il y a quelque chose digne des films de Sissi dans le destin de Stéphanie. Je parle des films gentillets de Romy Schneider et non pas du dramatique destin d’Elisabeth d’Autriche ( fait de dépression et d’anorexie) .  Venue d’un pays voisin, la jeune femme de l’aristrocratie qui a grandi dans le sérail, est présentée au prince qui en tombe raide amoureux. Il suffit de les voir ensemble pour distinguer cette aura des couples qui s’aiment réciproquement. Ils sont trognons comme deux tourtereaux pleins de tendresse.

Ils se marient et elle, innocente et gentille,  fait du mieux qu’elle peut pour s’adapter à son statut et à l’image royale qu’on attend d’elle, avec le soutien de son prince.

Hélas, le drame ponctue parfois  la vie de la douce princesse.

Clairement, une grande complicité les unit

Son mariage a eu lieu en grandes pompes à Luxembourg en octobre 2012. Stéphanie apparaît souriante et radieuse en dépit d’une terrible tragédie survenue deux mois plus tôt : sa mère, la comtesse Alix della Faille Levenghem est décédée.  Stéphanie surnage grâce au soutien de Guillaume. C’est le chaos pour elle.

Pour sa mère, pour les siens, pour son nouveau peuple, la princesse trouvera la force de vivre pleinement ses noces malgré le chagrin.

A l’entrée de la cathédrale ( assez petite en fait)

Stéphanie porte la tiare des Lannoy sur une robe dos nu assez audacieuse pour une princesse

Fou de joie, Guillaume porte un ruban orange qui signe l’appartenance de la famille grand-ducale aux Orange-Nassau ( comme la dynastie hollandaise) . Il est un des rares à être mieux avec barbe que sans barbe.

Voilà un beau baiser de conte de fées

La passion est au rendez-vous pour ce couple touchant, sincère et souriant , qui exprime ses sentiments avec élégance et sans ostentation. Pas de raideur timide à la Letizia, pas de retenue à la Philippe de Belgique.

Mathilde prend les devants

La princesse trouve ses marques petit à petit , et déclare à Point de Vue que cela lui a pris 3 ans, comme on le lui avait prédit. Meghan n’a qu’à bien se tenir.

 « Que veut dire pour vous être grande-duchesse héritière? » J’avais répondu spontanément: « Ce n’est pas quelque chose que l’on apprend, c’est quelque chose qui vient tout entier du cœur.« 

Stéphanie porte les valeurs de la royauté en elle, le sens des responsabilités héritées de ses lignées nobles où le patrimoine, l’histoire, le sens du service, ont un sens.

On la critique pour son manque de style , certes peu fashion mais de bon aloi. C’est parfois vieillot voire vieillissant. Le Luxembourg n’est pas la capitale de la mode, pas facile pour la princesse qui s’habille un peu  » vieille France ».

Pose Kate et tenue convenue

La jeune femme parait discrète, d’aucuns l’affirment gauche et timide. Contrairement à Meghan, elle n’a pas de stylisme précis, de couleurs fétiches , de manies.  C’est normal, elle ne doit pas avoir de styliste à disposition non plus, pas d’amis chez Vogue pour la conseiller. On distingue néanmoins qu’elle apprécie les coiffures soignées, ses cheveux blonds sont toujours soigneusement arrangés.

Superbe coiffe de mariée.

Stéphanie aime la couleur, même si elle porte du gris régulièrement, une couleur qui la dessert, car la rendant terne. Une blonde au teint pâle comme elle a davantage besoin de peps. Les tons vifs, lumineux, chauds l’illuminent aussitôt…quitte à compenser un modèle un peu trop classique ou sans originalité.

Stéphanie accueille Kate en rouge cerise, un bon choix de couleur. On la voit ici avec sa belle-soeur, la princesse Alexandra, une valeur montante de la famille

La jeune femme au teint pâle et aux cheveux châtains clair a intérêt comme Letizia à opter pour les rouges, les tons qui réveillent.

Dès qu’elle met du pâlot, on dirait qu’elle est malade. Ci-dessous, une catastrophe stylistique, le jeune femme ne mettant pas sa taille en valeur. Il y a aussi une façon de porter le vêtement ( déboutonné ou pas, etc) et Stéphanie ne s’en rend pas trop compte.

Stéphanie le reconnait, elle fait quasiment toutes ses sorties avec son mari. Elle aime être avec lui. Tous deux partagent une passion pour les beaux- arts, la musique et le scoutisme. Un couple presque fusionnel même s’il s’autorise des moments individuels.  Heureusement. On peut aussi supposer que le grand-duché ne propose pas non plus des dizaines de sorties comme au UK , et vu le nombre de personnes dans la famille royale , pas besoin de démultiplier par des sorties en solo.

Stéphanie tente l’office wear parfois, mais « l’accessoire mode « qui lui sied le mieux, c’est son souriant mari .

Son rayonnant mari l’aime telle qu’elle est et c’est superbe. Guillaume a le charisme d’une Maxima.  Il est spontané et chaleureux.  Il dégage.

On sent une belle complicité et une richesse et sensibilité intérieure ( propre aux musiciens)  dans ce duo princier.

en 2013, Stéphanie a du chic

Stéphanie a un style très variable, on ne s’ennuie jamais, elle essaie volontiers diverses couleurs et coupes.

La robe cape lui donne de l’allure

Le colour block n’est pas trop à son avantage, surtout si sa taille s’épaissit. Parfois les couleurs jurent violemment.

Cela nous rappelle presque Zara Philips. Un hommage au ara bleu du Brésil assez malheureux. La tenue bicolore ne va pas avec l’habit du prince non plus.

Clairement, ce sont les choses gaies qui lui vont le mieux… mais dans la subtilité.

Les imprimés floraux lui vont bien

A Cannes, elle assure dans une robe sans manches à imprimés tropical chic sur fond noir. Stéphanie n’est pas osseuse et ne passe pas son temps en régimes smoothies verts.  Une simplicité tranquille. Pas de jambes huilées de star californienne, pas de stiletti inhumains. Pas de poses aguicheuses ou d’oeillades aux caméras. Pas de show-off.

 

Stéphanie porte aussi de superbes joyaux familiaux, qui l’aident à rehausser son style à un niveau royal.

L’occasion de voir que si de face, Stéphanie peut paraître presque banale, elle a un profil qui démontre du caractère.  Un nez et un menton qui rappellent Letizia.

Stéphanie porte une parure de la grand-duchesse Joséphine, princesse royale belge qui l’aura précédée. Un côté désuet intemporel dans cette robe avec étole. Cela me rappelle une peinture de John Singer Sargent.

Contrairement à Charlène, Mary , Meghan ou Kate, pas de flashes par milliers pour Stéphanie mais ses bains de foules sont chaleureux et élégants.

Un corail qui l’illumine

A nouveau un bleu gris qui la ternit. Trop vif et on ne voit que cela, trop pastel froid et c’est terne.

Stéphanie a du mal à ressortir face à ses belles-soeurs, tout d’abord Alexandra, la soeur unique de son mari. Elle s’est distinguée en accompagnant son père au Japon, à la rencontre des empereurs du Japon.

Alexandra reporte ici une tenue de sa maman.

Alexandra est une princesse méconnue du Gotha, pourtant cette brune pétillante a du charisme. Elle aurait été parfaite pour Harry ! Dommage.

Il y eut aussi Tessy de Luxembourg, désormais ex-femme de Louis. Mais le divorce est consommé et le torchon brûlerait avec les ex beaux-parents. Bien que d’origine populaire, Tessy avait un certain style , là où Stéphanie ressortait parfois mal fagotée.

Mais il faut compter aussi avec Claire Lademacher, femme du prince cadet Félix. Cette médecin biologiste allemande a rencontré son prince au collège ultra huppé de Beau Soleil en Suisse. Une sorte de super pensionnat huppé où rencontrer des gens de la haute.  Et une autre brune dans la famille.

Félix est un beau gosse méconnu du Gotha

Le couple a désormais deux enfants et gère le domaine familial viticole de Costes dans le Sud de la France. Un couple qui cultive une élégance à la française.

Avec la petite Amalia, leur fille aînée

Décidément, le rouge fonctionne bien.

Stéphanie vient de fêter ses 35 ans . Mais hélas, elle vient aussi de perdre son père , le nonagénaire comte de Lannoy. Une douleur de plus.

Louis et Alexandra de Luxembourg sortant de l’église

Bien sûr, toute la famille était présente, et la Reine Mathilde également.

L’autre ombre au tableau pour la princesse, c’est l’absence d’héritier en 6 ans de mariage. Elle vient de fêter ses 35 ans et certains médias locaux  s’amusent à poser la fameuse question qui dérange. Et de se demander si Stéphanie est la nouvelle Masako.

Heureusement, les princesses royales ne sont plus des utérus dynastiques sur pattes. Sauf cas exceptionnels liés à des monarchies ridicules à loi salique totalement obsolète et sexiste ( Monaco, Japon, et autres monarchies du Golfe) , aucune dynastie ne risque quoi que ce soit de nos jours.

Chez les Luxembourg, on croule sous les bébés. On ne compte plus les cousins.  Louis et Félix ont eu deux enfants chacun, Alexandra et Sébastien n’ont pas encore de conjoint, la postérité est assurée pour la dynastie luxembourgeoise. Nul besoin de se précipiter.

Stéphanie a repris le haut patronage du Musée d’art moderne local créé par son grand-beau père, le grand-duc émérite Jean ( à droite)

On peut imaginer combien il doit être difficile pour Stéphanie d’avoir vu les bébés fleurir un peu partout dans le Gotha et rien pour elle. Elle -même vient d’une famille nombreuse. Elle préfère dire qu’elle profite de son mari et de son mariage, mais nul n’est dupe.

On peut assurément se douter qu’elle essaie et qu’elle a du mal.  Sa taille épaisse laisse à présager un traitement hormonal. Celles qui ont essayé disent combien c’est pénible, douloureux de voir son corps perfusé d’hormones, prendre du poids. Stéphanie n’est nullement dans la situation d’une Masako, et encore moins d’une Soraya d’Iran ( 1ère épouse du Shag d’Iran, divorcée car stérile) . On pourrait lui lâcher les basques.

Mise à jour du 24.02.2019 : d’ailleurs, qui dit que c’est un problème lié à la princesse ? Et si c’était le prince ? Curieusement dans nos sociétés modernes, on continue de jeter le soupçon sur les femmes, les pièces rapportées. 

Mais peu importe, envers et contre tous, Guillaume et Stéphanie s’adorent. Leur joie transcende tout le reste.  C’est autre chose que Charlène et Albert aux JO.

Aux JO

 

Ils ont en commun la passion de la musique, du scoutisme et du sport.

Guillaume a une oreille très musicale, il chante remarquablement, il compose. J’ai aussi la chance d’avoir épousé un homme qui cuisine très bien!  

Guillaume est un mari très présent, très attentionné, très à l’écoute, exceptionnellement à l’écoute, même. Comme beaucoup de femmes, j’aime parler… Dans un couple, il est important d’être attentif l’un à l’autre, bien sûr, mais cela est également essentiel dans notre métier. Ce que nous vivons se révèle parfois difficile à appréhender pour quelqu’un de l’extérieur, 

Leur complicité fait fit de toutes les pressions.

Entrée du bureau de Guillaume au Palais

Peu importe la pression dynastique, une princesse héritière de nos jours se doit d’incarner son pays. Et Stéphanie ne démérite pas, loin de là. Je pense qu’on peut compter sur la bienveillance et la modernité du couple régnant pour l’appuyer.

Maria Teresa , d’origine cubaine, avait beaucoup souffert naguère du racisme ( racial et social) de feue sa belle-mère, la princesse royale belge Joséphine. Je ne pense pas qu’elle ferait la même chose à sa douce bru. Son mari , l’actuel grand-duc régnant avait pris la décision de faire fuiter des choses dans la presse locale, excédé par une énième rumeur malveillante imaginaire d’ adultère colportée par sa propre mère ( afin de le séparer de sa femme) !

Stéphanie propose une belle devise .

On ne peut pas être au service des autres en jouant un rôle. Tricher n’a pas de sens. ( Stéphanie de Luxembourg) 

 

Une princesse royale vraie, une femme simple, une force tranquille qui conçoit son destin comme un don aux autres. Sans chercher de gloriole narcissique.

A la Foire

Histoire de s »aérer, le couple passe cette année à Londres, où lui étudie la Géostratégie et la Défense, tandis qu’elle suit un cursus en Histoire de l’art chez Sotheby’s. Peut-être un moment plus serein pour concevoir un bébé tranquille.

Fr- Les confidences de la princesse Stéphanie à Point de Vue

 

 

Publicités

6 réflexions sur “PEOPLE- Stéphanie de Luxembourg, la discrète

  1. Cette princesse a l’air douce, cultivée et a l’écoute des autres. Ne pas avoir d’enfanti pour un couple héritier après 6 ans de mariage et quoique vous en disiez doit être une pression et un chagrin pour elle.
    Alexandra est sortie de sa chrysalide elle est très belle et a l’air bien dans sa peau. Je crains Claire, je la trouve très hautaine, pas sympathique du tout.Et elle est aussi mal habillée que Stéphanie bien que morphologiquement elle doit être plus facile à habiller. Bien sûr, ce que je ressens du caractère de ces jeunes femmes n’est que l’imprespion donnée par les photos.

  2. Pingback: PEOPLE- Meghan, la dernière extravagance | L'effet colibri, the hummingbird effect

  3. Pingback: HUMEUR- PEOPLE- Infertilité, un cauchemar pour le couple | L'effet colibri, the hummingbird effect

  4. Petite rectification, Soraya d’Iran est la deuxième épouse du Shah. La première était Faouzia d’Égypte avec qui il a eu une fille, et ils ont divorcé car la princesse ne se plaisait pas à la cour d’Iran.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s