L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PEOPLE- Mathilde, l’aura d’une Reine

1 commentaire

On a souvent critiqué les brus du Gotha, des jeunes femmes venues de » nulle part », apparues par la grâce du hasard et de l’amour, cet enfant de Bohême, dans diverses familles royales du monde, et pas toujours au gout des royaux beaux-parents. Pourtant, la bru rêvée du Gotha, elle existe. Il y en a une, en Belgique.

Elle s’appelle Mathilde; c’est la reine des Belges, la si parfaite reine consort du roi Philippe. L’ange du Gotha réunit élégance et charisme raffiné sans être pour autant show-off ou sexy. Et surtout, une classe sans trucage.

C’est simple, dans ses dernières photos officielles, on ne voit qu’elle. La vraie monarque des Belges, on dirait que c’est Mathilde. Position centrale, regard majestueux, posture assurée, elle éclipse totalement son roi, Philippe, relégué au gentil rang de celui qui escorte la reine Mathilde. La reine consort belge de 45 ans crève l’écran, maquille la pellicule comme au temps de Grace de Monaco . Hitchcock disait qu’elle n’avait nul besoin de maquillage tant la star hollywoodienne ‘maquillait la pellicule’ de sa beauté naturelle.

En satin framboise Armani Privé, Mathilde s’impose comme l’atout glamour de la Belgique. Brillante, éblouissante. Un port de tête de star, un regard vif bleu foncé, Mathilde fait contraste avec son pâlichon mari au doux regard transparent d’agneau .

Philippe a beau tenter, il n’a pas le X Factor de son épouse. D’ailleurs, pas grand monde ne l’a.

Mathilde n’est ni actrice, ni top model , ni ancienne directrice de banque , diplomate ou responsable marketing , ni journaliste de télé vedette.

Née d’Udekem d’Acoz en 1973 à Uccle , la fille d’aristocrates d’origine belgo- polono-lithuanienne a eu le parcours rêvé d’une future reine ( vu d’une future belle-famille) , bien que n’étant pas princesse royale mais fille de comtes。comme Diana. Sauf que Mathilde aura eu la vie rêvée de Diana la romantique…

Engagée socialement dès son plus jeune âge, elle a embrassé la profession d’orthophoniste avant d’épouser la vocation de princesse royale. Autre atout important, son bilinguisme franco-flamand. Contrairement à son italienne belle-mère, la princesse italienne Paola di Calabria ( elle préférait parler français) qui a eu du mal à apprendre le flamand comme beaucoup de Wallons , pas de souci pour Mathilde. C’est un point important pour ce pays déchiré par les querelles linguistiques et régionalistes.

Je puis aussi révéler que Mathilde et Philippe ont suivi des cours intensifs d’allemand dans le centre résidentiel du Ceran à Liège. En effet, l’allemand est la 3e langue officielle du pays qui s’avère trilingue : une province germanophone se trouve à la frontière du côté d’Aix La Chapelle. Ce n’est pas évident d’être trilingue si on a peu l’occasion de pratiquer la langue de Goethe. Ce centre chic accueille aussi des chanteurs du monde entier ( tels Christophe Maé venu en stage d’anglais il y a quelque années, mais qui refusa de faire quelconque récital privé pour ses camarades de séjour ). Ce manoir perdu dans la forêt liégeoise n’est pas facile à trouver , justement pour préserver l’intimité des apprenants…Il accueille généralement des cadres du monde entier ainsi que des artistes.

Mathilde déclarait dans Point de Vue en juillet dernier.

À 18 ans, avec un voyage humanitaire dans une ONG, en Égypte, où je suis restée plusieurs semaines dans les bidonvilles. Mes parents ont eu quelques nuits blanches. Je veux donner l’envie à mes enfants de s’engager aussi. D’ailleurs, ils travaillent déjà auprès des sans-abri et des personnes handicapées. Tous les quatre. Plus tard? Chacun doit bâtir sa propre expérience, ce qui me fera peut-être aussi passer par quelques nuits blanches.

Mathilde, tout comme Haakon et Mette Marrit, ont envie d’initier leurs enfants à la réalité de la vie dans le monde, les emmenant au contact d’autres cultures. Quelque chose qui fait écho à Diana, qui emmenait ses fils à Centrepoint, une assoce pour les SDF. Kate et Williams y étaient d’ailleurs juste avant d’aller au gala d’anniversaire de Charles.

Toute la famille posait à Villers l(‘été dernier.

Mathilde, c’est la force tranquille, ce qu’on attend d’une reine intemporelle, glissant avec douceur et maternité auprès des opprimés et des malchanceux. Toujours avec grâce, assurance et élégance. Sans show, juste son humilité et sa bonté naturelle. Au début, Philippe le timide est un peu dépassé.

Toujours à l’aise en public, elle a beaucoup aidé à « décoincer » le prince Philippe, plus réservé et pudique. La presse belge était sans pitié avec sa timidité naturelle, lui qui osait à peine aller serrer les mains. Mathilde a eu un effet passerelle pour lui avec le public. Lors de leur noces en 1999, on admire son aisance, son charisme subtil, son aura naturelle. Une vraie Cendrillon.

Elle l’aime son prince, et ne s’en cache pas. Très à l’aise dans ses baskets, elle est sans timidité ni affichage outrancier.

En 2012

Elle le rassure, avec de petits gestes tactiles emprunts de tendresse et de gentillesse.

En 2018

Elle reste cool quels que soit les gens qu’ils rencontrent, ici des handicapés mentaux.

Et elle assure parfaitement lors des voyages d’Etat, comme ici récemment en Autriche.

Expressive, souriante, on lui trouve ici un côté Maxima en plus soft.

Dès le début, Mathilde plaît. Elle a les origines qui rassurent, aristocrate, belge, bilingue, exerçant un métier d’aide à la personne. La presse belge , lasse de tant de perfection, décrètera même qu’elle est trop parfaite et manque de ce rien de folie qui la rendrait alors vraiment totalement cool. Bon, tout le monde n’est pas vibrante comme l’Argentine Maxima.

On ne sa lasse pas d’apprécier son élégance, qui va bien au delà de la tenue vestimentaire. C’est son élégance de caractère intemporelle qui la rend royale, hors des modes et des gimmicks.

Avec l’âge, Mathilde vieillit gracieusement, tout en restant à la pointe des technologies, luttant contre le harcèlement internet .

Pas de gadgets cosmétiques, Mathilde fait fi des artifices inutiles , à l’instar de sa voisine hollandaise. Elle fait son âge et ne s’embarrasse de surcouches de fond de teint.

Côté mode, Mathilde reste classique mais toujours colorée, et gaie, avec un sens de la fantaisie. Ses cascades stylistiques sont calculées et souvent réussies et de bon gout pour une reine.

Parfois, elle choisit des coupes grossissantes pour elle, mais tout glisse sur une reine si elle choisit des choses colorées et un peu too much . C’est la touche royale que d’oser des choses un peu too much, surtout au Benelux ou la Reine Beatrix avait déjà ce côté too much, gardé par Maxima.

Mathilde ne cherche pas à être sexy, comme les reines et Première Dames se doivent de faire. Une femme d’Etat représente son pays et non pas son propre popotin. On leur demande de briller et d’être élégantes. Un petit côté maternel n’est pas indésirable. Ce sont des dames, pas des pin-ups.

Lors de la récente visite des Macron, Mathilde a bien sûr royalement assuré.

Style royale vs style parisien présidentiel de Bibi, en gris ( marque bien connue que je ne vais pas citer ici) .

Notons la ligne de coupe très différente entre les deux tenues. Bibi porte une redingote avec des épaules amplifiées, comme elle adore tandis que Mathilde porte une jupe plissée qui l’élargit sur le bas. Ligne plus classique en A , versus ligne plus rock en V.

Le soir, grand show en white tie. Mathilde sort sa tiare fétiche de reine des Belges, la tiare des Provinces. Une tiare offerte par les provinces à la suédoise Reine Astrid (grand-mère du roi Philippe) à son mariage avec Leopold III. (cliquer ici pour en savoir plus sur les tiares de Mathilde)

Charmante, grâcieuse, élégante mais ferme si elle veut, comme en témoignent ses interventions contre le cyberharcèlement.

Mathilde, c’est l’atout charme du Plat Pays. On la voyait récemment à l’anniversaire du Prince Charles.

Un rien de Diana dans ce cliché, où on la voit porter sa pochette sous le bras, un des trucs fétiches de DIana. Cette dernière portait souvent une pochette pour pouvoir la coincer ainsi et avoir les mains libres, tout en gardant un port droit.

Bref, il y a de belles reines au Benelux.

En juin 2014 en Normandie

L’été dernier, les souverains belges étaient reçus à Windsor par la doyenne des reines. Une fois de plus, Philippe n’est pas éclatant, éclipsé par ces dames. Elisabeth aura reçu du beau monde ces derniers mois, de Letizia à Maxima en passant par Mathilde.

Publicités

Une réflexion sur “PEOPLE- Mathilde, l’aura d’une Reine

  1. Pingback: PEOPLE- Silvia de Suède , la force tranquille | L'effet colibri, the hummingbird effect

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s