L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

TV- Hum- Victoire des Bleus, les télés au bout de leur life

Poster un commentaire

La victoire des Bleus a déclenché des vagues de liesse incroyables dans toute la France. Tout à fait normal . En revanche, ce qui est plus questionnable , c’est la surenchère démago des chaînes de télévision qui ont toutes surfé de façon caricaturale voire débile, meublant l’antenne de peur de perdre le fan des Bleus.

Jusqu’à l’aphonie totale, les télés ont couvert « l »‘événement » des foules en liesse

Tout à coup, tout s’est arrêté en France. La cause ? La victoire des Bleus au Mondial. Partout, les foules ont envahi les rues, sautant dans l’eau et s’époumonant à tout-va. Des raz-de-marée tricolores , criant et chantant de partout. Des villes en liesse , c’est un événement historique. Mais franchement, il n’y avait aucune dramaturgie. Rien qui ne justifiait de suivre ces liesses pendant des heures de direct. Il y eut quelques dégâts, notamment le pillage du Drugstore Publicis ou encore l’incendie honteux de kiosques sur les Champs. Mais rien d’énorme.

Mais le vrai truc pénible, ce fut l’abus servile, mercantile et débile des médias. Jusqu’à la nausée. Qu’il y ait des foules qui hurlent et dansent dans les rues, c’est une chose, en parler pendant 20mn au JT, pourquoi pas, mais en faire un direct de 3h comme sur France 2, même pas la chaîne du Mondial, cela sentait clairement la démagogie opportuniste.

Vu que tout le monde l’a fait, on peut s’interroger sur les effets Audimat réels. N’ont-ils pas surtout perdu des spectateurs à force de faire pareil que BFM et autres i télé. Les gens qui voulaient voir du Mondial, n’étaient-ils pas surtout dans les rues.

Non seulement, on a eu droit à 3h de direct hier soir, mais de nouveau 4 à 5h de direct cet apres- midi pour guetter le départ, et l’arrivée de l’avion des Bleus.

Bugier a fait son marathon, en relais de Delahousse la veille

Regardez la recette. 

On pourrait se contenter d’amener quelques ex footeux pour discuter de football, cet art collectif si passionnant.  Mais non, il faut bien meubler l’antenne pour retenir le chaland. Des ingrédients essentiels s’imposent.

  • Un présentateur bogosse

Sur la 1, c’était Brogniart, le type de Koh Lanta. Sur la 2, c’est Delahousse qui s’y est collé. Puis ce fut Bugier cet après-midi.

Nathalie n’a pas sa langue dans la poche et pas froid aux yeux, une femme d’action, expressive et intello

  • Une nana qui verbalise le truc pour les autres

Pour compenser le bogosse, il faut une nana.

Sur la 1 ce fut Nathalie Ianetta, diplômée de la Sorbonne, ex- conseillère sports de Hollande, et ex journaliste de sport sur Canal Plus et autres médias. Embauchée par la Une pour injecter un voix féminine et intellectualiser le débat avec sa verve intello non stop.  De faux airs de Julie Gayet en mieux et un flot de paroles intellos non stop. Elle blablate bien , Nathalie, elle pourrait vendre des aspirateurs et des assurances sans problème.

Du coup, la Deux a rameuté Nathalie St Cricq en urgence , reporter politique, pour animer un peu et mettre des mots que ce qui se passe.

Hé oui, les émotions, faut les verbaliser de façon un peu correcte. Il faut bien compenser pour les inepties et banalités du reste du plateau…

Comme trop de verbal tue l emotion, antinomique.

 

 

 

Jacques Weber est venu parler foot sur la 2. C’est censé donner la pêche.

  • Acteurs et comiques de service

Rapidement, quand Delahousse a monté son plateau d’hier, il lui fallait quelques people pour verbaliser ce qui se passait de façon un peu élégante. Il est allé chercher par exemple Weber. TF1 a été chercher Berléand.  Alors, on a eu quelques acteurs bedonnants, poussifs,  qui se sont pointés obligeamment pour donner leur avis d’amateur pas plus éclaire que vous et moi.  Bof. Tu parles d’une liesse. Des banalités archi-vues et revues avec votre papa ou votre frangin à table.

Cet après midi, Bugier est même allé recruter Claudia Tagbo, une comique. Cela fait diversité, c’est une nana et puis elle fera bien une ou deux vannes.

Affligeant.

  • Du micro-trottoir jusqu’à l’écœurement

Ah, on en a eu du reporter sur les trottoirs de France et de Navarre. De véritables forçats du pavé. De l’ambassade de Moscou à St Pierre et Miquelon, ils étaient partout. A moto, à pied.  Là où on pourrait en faire 20mn, ils nous en font 6 heures de direct comme ce fut le cas cet après-midi. L’avion des Bleus n’arrivait qu’à 16h40, alors pourquoi démarrer des directs dès 13h ? ( Au final, les Bleus descendirent les Champs vers 19h15…)

Bref, de quoi zapper à fond vers toutes les autres chaînes.  Comme s’il n’était pas évident que le fan de ce genre de direct n’est pas devant sa télé , mais dans la rue.

Ce soir , TF1, qui a payé de la peau de ses fesses les droits de diffusion, essayait encore de raquer, de rentabiliser de l’audience footeuse,  désespérée et désespérante. Brogniart, cerné, barbe blanche, fait son « épreuve des poteaux « ,  s’accrochant à son pupitre comme un damné, avec ses magnétos et non-infos en boucle sur les buts…casant  des coupures pubs de 5 mn dès que possible.

Par contre, demain, il sera intéressant de voir comment Didier Deschamps a managé et mené son collectif à la victoire suprême. Un documentaire qui promet d’être instructif, pas comme ces directs à rallonge creux et redondants.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s