L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PEOPLE- Elles ont réinventé le style royal

Poster un commentaire

La dame royale sage, classique, réservée, façon Elisabeth II reste un style très commun parmi les princesses et les reines. On glose beaucoup actuellement sur ce que Meghan va apporter de nouveau au style royal du Gotha. Mais Meghan n’est pas la première à apporter sa touche d’inventivité. La nouvelle génération de princesses n’a pas attendu Meghan pour innover, loin de là.

Une dame royale, c’est plutôt ceci. Une gentille dame  , en tenue colorée classique , talons de 5cm, qui sourit  en admirant des fleurs.

Meghan , elle, a clairement apporté sa fraîcheur californienne à Londres.

Ceci n’a pas manqué d’en surprendre certains. Les Britanniques ne sont pas les plus tactiles ou les plus rigolards de prime abord.

Le style Hollywood en a inquiété plus d’un au début. Meghan a d’ailleurs révisé son style depuis le mariage. Posture repliée, petit rire avec la main devant la bouche.

Le public attend de voir ce que Meghan va faire au final. Lors de ses fiançailles, elle avait marqué par son côté ultra tactile, embrassant petits et grands, donnant des autographes comme un actrice de cinéma. Sans parler du jeans troué lors de sa première apparition publique avec Harry.

Il faut dire qu’elle draine un public passionné acquis à sa cause . Cela décoiffe. Meghan attire à elle un public survolté.

Harry n’est pas en reste. IL embrasse les vétérans de la guerre sans hésitation. Il a ce côté américain, chaleureux, tactile.

 

La première à avoir innové dans le tactile, ce fut justement la maman de Harry, Diana.  Son intérêt pour le Sida , maladie « honteuse » qui vient d’arriver officiellement au début des années 80  la démarque du reste du Gotha.  Caroline de Monaco et Stéphanie lui emboîteront le pas.  Diana ose serrer la main d’un sidéen. Historique. Jamais une royauté n’avait serré la main d’un malade du Sida. Nombre de gens ont encore peur, croyant que le contact suffit à contaminer.

Diana prend dans ses bras des cancéreux, des lépreux. C’est totalement nouveau.

En 2018, la Reine en est encore à se tenir à distance, gantée.

Sophie Wessex née Rhys Jones, a suivi l’exemple de Diana. Elle se passionne pour les maladies oculaires, depuis que sa fille Louise a eu des problèmes de strabisme.

Grâcieuse, Sophie fait de la friture par 35 degrés et 100% d’humidité à Brunei. Il faut le faire. En collants en prime et talons ( compensés).

C’est cela être mannequin royal.

Kate aussi est plutôt tactile, ici avec sa sage-femme retrouvée lors d’une visite d’hôpital.

Kate fait aussi la cuisine, tout comme Camilla ou Sophie.  On est très hands on chez les Windsor. Sauf la Reine.

Camilla a même osé la météo en direct ! Une première ! Il parait que Charles était mort de rire derrière son écran.

Dans le style vestimentaire, c’est Leti qui a innové de façon significative en amenant l’office wear et une approche professionnelle de son métier. L’ex vedette du JT de TVE  entend sortir du style  » dame-mamie  de charité ». Son salaire est publié, et elle effectue des sorties quasiment tous les jours. Dans un pays en crise, cela fait plus pro, même s(il s’agit de tenues Hugo Boss ou Carolina Herrera chères.

Dans la même veine, Meghan a aussi embrassé la couleur noire, un code qui n’était pas habituel dans le Gotha. On y préfère le colour block , pilier du royal kitsch. Leti arrive en même temps que Mary et Maxima sur le paysage royal européen.  Toutes 3 ont une carrière de cadre d’entreprise à leur actif.

Maxima peut même réinventer l’office wear, tant elle a un sens du style naturel. Ici en Givenchy pour voir une banque en Argentine.

Les orteils de Maxima s’emmêlent dans la chaussure Louboutin

La reine du genre, reste Letizia.  Leti porte même un sac porte-document en cuir sur certaines sorties.

Victoria de Suède adopte aussi le style office wear. 

Leti n’a peur de rien. Elle ose le jeans slim à la messe de Pâques ou encore des accessoires excentriques.

Leti n’aime pas les bijoux aux mains et au cou, ni les décolletés ( vous ne verrez jamais son sternum ou ses côtes)  mais elle adore les chaussures en plexiglas ou le cuir rock.

Leti évite de montrer sa cage thoracique, tout comme Bibi, elle en reste au ras du cou

 

On attend de voir Meghan oser ces savates en sortie officielle.  On attend surtout de voir la tête de la Reine .

Leti est largement en avance sur Meghan pour les excentricités de la mode. Cette coiffure et la robe resteront dans les annales de la mode royale.

Autre forte tête notoire du Gotha, Charlène de Monaco. Sportive, issue du monde de la natation, Charlène a eu un parcours d’athlète. Le sport, elle l’a introduit dans son style vestimentaire, avec éclat.

La princesse avait porté une combi lors de son mariage, tout comme une fashionista bien connue: Amal Clooney.

Grande, mince, élancée, Charlène a tout pour porter les combis. Son port de tête est droit, parfait pour ce genre de tenue qui ne fait pas de cadeaux.

Charlène a aussi fait des coups de gueule et des fugues, un truc pas très royal. On n’est pas censé déserter le poste. Charlène l’a fait quelques fois et est toujours revenue.  Letizia aussi l’a fait il y a quelques années, lasse des vacances aux Baleares avec la belle-famille.

Charlène boycotte aussi les événements royaux européens. Une première également. Albert s’y rend désormais seul. Par contre, elle ne rate pas les GP de F1 et mouille le maillot pour sa fondation.

Tout comme Leti, elle ne porte plus son alliance. Sauf que Leti a une bonne raison: elle fut achetée avec l’argent détourné de Noos ( par son beau-frere, Inaki Urdangarin).

La fugue royale datait de Sissi, mais Juan Carlos aussi a déserté lors de sa passion pour Marta Gaya, décoratrice des Baléares. Il disparut en Suisse avec elle, au point de ne pouvoir se rendre disponible pendant quelques jours pour signer des documents  officiels…

Charlène a de l’humour. La preuve, quand elle boit au goulot d’un jeroboam en public. Impensable dans les milieux royaux. Albert fera de même .

Charlène a une audace que n’aura jamais Meghan., contexte oblige. Chez les Monaco, on défie  les tabous.

A Monaco, on peut avoir des enfants hors mariage sans problème. La preuve avec  la rebelle des rebelles : Steph‘. Elle a tout réinventé sans même le souhaiter.

Phénomène de la chanson dans les années 80 ( elle domine le top 50 avec Ouragan) ,  égérie de maillots ultra échancrés, puis passionnée par les hommes, Stéphanie a suivi son coeur. Liaison avec le fils Delon, le fils Belmondo, puis des  fiançailles brisées avec un homme d’affaires accusé d’escroquerie ( JY Le Fur), puis amours avec 2 gardes du corps, dont elle aura ses enfants.  Puis, mariage express avec un acrobate portugais avec qui elle vit la vie de cirque itinérante. Elle aura ensuite une liaison avec le patron marié  du cirque.  Tout un cirque.

 

Assagie, discrète, elle se contente de protéger les animaux et se passionne toujours pour la cause du Sida. Elle préside aussi le Festival du Cirque de Monte Carlo.

Dans le côté déshabillé transgressif, Kate a eu quelques moments Marilyn qui resteront dans les annales ( avec 2 n) . Des débuts assez catastrophiques. 

Personne n’a jamais osé cela dans le Gotha. Heureusement.

Dans la catégorie bru rebelle transgressive, Leti en a mis une couche récemment.On n’avait pas vu cela depuis Diana et Charlène. Ce qui l’a oligé à rétropédaler en sourire… face au tollé populaire choqué par son manque de gentillesse envers sa belle-mère, la vénérable Sophie.

Les tabous tombent. Jadis, une dame élégante devait être naturelle et bien soignée. Puis la chirurgie esthétique a essaimé, atteignant le Gotha.  Il y a celles qui se rectifient maladivement dès leurs 30- 35 ans ( Rania, Letizia, Charlène, Kate) et celles qui se ravalent ( Stéphanie et Caroline) .

Le botox et ou  les fillers, elles en font de plus en plus.  Charlène, Leti et Rania sont en tête de peloton. Kate suit avec Mary( qui semble avoir laissé tomber) .  Maxima résiste, et c’est comme par hasard celle qui rayonne le plus.

Parfois, ce sont des jumelles, tant elles font les mêmes procédures qui élargissent les joues et le visage.

 

Ci-dessous, les fillers de Kate ressortent de façon disgrâcieuse en 2017.

Mieux vaut ne pas sourire pour éviter que cela se voie.

 

Bref, ses dames ne cessent de nous étonner. Et cela n’est pas prêt de s’arrêter.

Pour terminer,  une innovation royale qui a son mérite, c’est Albert qui a reconnu ses enfants naturels publiquement ( mais sans leur donner de droits dynastiques) , contrairement à Albert des Belges  ou  Juan Carlos, qui nient farouchement et refusent les tests ADN. On la voit ici avec Jazmin Grace, son aînée.

La jeune femme est chanteuse de jazz et  philanthrope depuis son plus jeune âge.

Ce n’est pas le cas des autres, Juan Carlos ou Albert des Belges.

Par contre, Albert n’a pas osé aller jusqu’à réformer la constitution que son père avait fait modifier en 2002 pour empêcher son fils naturel Alexandre Coste,  d’être héritier au trône…. Dommage.

Alexandre Coste, fils d’Albert

Bref, Meghan n’a pas le monopole de l’innovation. Coachée pendant 6 mois par une secrétaire australienne de la Reine , femme réputée peu commode, on doute qu’elle n’ait le champ libre dans l’immédiat.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s