L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PEOPLE- Mode, les prédateurs dévoilés

Poster un commentaire

Autrefois, les Chinois pourchassèrent les premiers photographes européens qui s’aventurèrent dans l’Empire du Milieu du XIXè , alors en pleine déliquescence dans une ambiance moyenâgeuse. Les Chinois pensaient que ces étranges Blancs allaient leur voler leur âme et donc leur vie, avec ces gros engins de photo bizarres. Un siècle plus tard, ce sont eux aujourd’hui les plus fadas de selfies et de photos.

Greg Kadel et ses joujoux

Hélas, de nos jours, ce sont des femmes et des hommes qui viennent se plaindre de photographes , stylistes, qui viennent vraiment leur voler leur âme lors de shoots qui devraient être professionnels et artistiques. Parmi les 25 prédateurs veules dénoncés par un collectif de mannequins et de gens de la mode ou d’anciens du milieu , on trouvent les plus grands noms de la photo de mode, à commencer par Demarchelier et Testino, des mythes de la photo qui ont immortalisé les plus grands noms de la planète et du Gotha. Des anecdotes qui font frémir . Une industrie devenue une industrie du sexe occulte.

L’ouragan MeToo continue de faire le ménage et ce n’est pas plus mal. Après l’affaire Marciano, Guess vs Kate Upton, voici le reste des malades sexuels de la mode : Kadel, Bellemere, Temper, Passos, etc.

L’enquête du Boston Globe ( « Beauté et Moche Vérité « ) par la fameuse équipe Spotlight ( les reporters qui ont dénoncé les abus pédo des curés de Boston , donnant lieu au film oscarisé Spotlight) commence dur, par des anecdotes répugnantes.

Dasha Alexander

Lors de son premier essai, à 15 ans , l’ex mannequin Dasha Alexander affirma qu’un photographe ( le Brésilien Passos) tint sa camera d’une main, tandis qu’il enfonça ses doigts dans son vagin , — un geste qu’il expliqua par le fait que cela rendrait les photos plus “crues” et “sensuelles.”

Quand la Canadienne Coco Rocha refuse de se mettre nue à 16 ans , elle dit que le photographe la remplaça par une fille plus jeune et plus docile. Quelques mois plus tard, c’est un célèbre photographe ( Richardson) qui simule un orgasme alors qu’il la prend en photo. Elle fut parmi les premières à le mettre en cause, pouvant enfin se le permettre, au vu de son statut de topmodel.

Coco Rocha

A 17 ans, Lenka Chubuklieva raconte qu’elle avait déjà été de manière répétée tripotée par son agent, qu’un photographe l’avait déjà jetée sur un lit pour l’embrasser, qu’un autre s’était masturbé devant elle en menaçant de ruiner sa famille en Ukraine si elle en parlait à quiconque.

Lenka Chubuklieva

Plus de 25 pros de la mode, agents, stylistes, photographes, directeurs de casting, ont été dénoncés par des hommes et femmes victimes des abus de pouvoir de ces magnats de la mode. Témoignages que Spotlight affirme avoir corroboré par des tiers ou des correspondances ( emails)

Parmi les noms cités, on trouve en bonne place Demarchelier, notre photographe de mode bien connu pour avoir immortalisés tous les supermodels des années 90, plus Diana. Il a aussi vu ses planches contact présentées au Petit Palais. Je les avais vues et avais adoré.

On trouve aussi David Bellemere, un spécialiste qui oeuvre pour Elle et Marie Claire Italie; ou encore Greg Kadel, qui a collaboré avec Victoria’s Secret ou Vogue. Les photographes Andre Passos et Seth Sabal, ont souvent fait des essais payants pour les press books de jeunes modèles. Par ailleurs, on trouve aussi Karl Templer, un des plus grands stylistes actuels, qui a travaillé pour Coach, Zara, ou Tommy Hilfiger.

Les personnes accusées se défendent naturellement de tout méfait, estimant que c’était consensuel ou que cela faisait partie du boulot que de toucher les mannequins. Néanmoins, Demarchelier est désormais blacklisté comme Richardson , et Kadel a perdu ses chances avec Victoria’s Secret.

Testino et Diana

Demarchelier rejoint la liste des rois déchus, son camarade Mario Testino, qui a signé des campagnes retentissantes pour Benetton, sans parler de ses photos de Diana ou Keanu Reeves pour Vanity Fair , ou de Kate et William.

Si Testino a été accusé le mois dernier par des jeunes hommes harcelés et exploités, Demarchelier se voit accusé par son assistante stagiaire d’alors 19 ans qui raconte être passée à la casserole pour ne pas perdre son job, à la suite d’un chantage explicite et de harcèlement moral quotidien. Elle raconte se souvenir de nombreux test-shoots ( essais ) où elle et l’équipe devaient accepter de sortir et laisser des jeunes ados seules avec le grand photographe , voyant le lendemain des photos de la jeune ado nue en chambre noire. Aujourd’hui, elle en frémit et regrette amèrement.

Demarchelier est connu pour les nus qu’il a faits de, G.Hadid, L.Casta ou C.Crawford, H.Christiaensen

Une mannequin, alors jeune ado, raconte que Demarchelier lui avait fait miroiter un statut de star si elle acceptait qu’il lui fasse un certain acte sexuel. Il lui demanda simplement “Can I lick your pussy?” ( puis-je te lécher la chatte ? ») . Elle lui fit répéter la question, ne parlant pas couramment anglais. Il confirma. Furax, elle retourna à son agence, claquant la porte de la chambre d’hôtel parisienne où la discussion avait eu lieu, et demanda à ne plus jamais le voir. 2 ans plus tard, elle se retrouva face à lui lors d’un shooting et il …répéta sa demande ! Pourtant elle avait exigé de ses agents de ne jamais retravailler avec lui.

La jeune femme commente : “Tout le monde essaie de profiter de vous . A un moment, je me suis demandé si vraiment je devais passer par cela pour réussir ? Faire n’importe quoi ? ”

NB- Ce témoignage a été corroboré par un agent.

On suppose que Roman Polanski aurait qualifié ces femmes de zin zins comme il le fit récemment concernant des féministes qui manifestaient devant le Grand Rex lors de sa venue là -bas.

D’autres femmes affirment que Demarchelier, 74 ans, les a déjà tripotées ou leur a fait des propositions indécentes , comme demander à l’une de toucher ses parties génitales. On est loin du doucereux photographe souriant qui shootait Diana et ses enfants. Il l’avait même hébergée chez lui à St Barth.

Depuis, l’homme marié à Mia, a été déchu de ses missions à la Semaine de la Mode de Londres et on peut considérer sa carrière finie.

Il n’y a plus de passe-droit, et tant mieux.

Si les actrices ont la possibilité de rentrer dans un syndicat, les mannequins sont des proies faciles, littéralement offertes. Elle bossent sous statut indépendant, et sont placées par des agents commerciaux, les fameuses agences de mannequinat. Elle entrent dans le métier ados, mineures, dans un monde souvent international d’entreprises rodées qui peuvent les écraser sans problème.

On n’ose imaginer comment c’est pour les jeunes filles qui débarquent de pays émergents, pauvres, sans le sou, dans un ultime désir de percer pour nourrir la famille restée au pays. Dès lors, la peur de l’échec, du rejet, de l’humiliation d’un retour au pays prématuré, peuvent pousser au pire : anorexie, prostitution, abus sexuels, … et ensuite le stress post traumatique mène à la drogue et au suicide.

Celles qui survivent à cette jungle ont du mérite.

Maryna Linchuk pour Patrick Demarchelier et Vogue à Saint Barthelemy en 2014

60% des mannequins interrogés par Spotlight ont déjà été victimes de gestes indésirables allant du baiser volé au viol. L’exploitation des ados est routinier dans ce milieu où le jeune mannequin doit se déshabiller devant tout le monde, se balader à poil et en plus se faire juger comme un bout de viande. Ce n’est même pas culturel comme pour une danseuse, une modèle d’art ou une actrice. Il s’agit de se mettre à poil et de faire « le porte-manteau ».

Le mannequin Cameron Russel a lancé un #Metoo dédié aux abus sur mannequins intitulé #myjobshouldnotincludeabuse. En quelques jours, elle collecte des centaines de témoignages.

Un métier de grouillot de base qui n’est pas respecté dans le milieu , alors que c’est lui qui en fait toute la beauté et la visibilité.

On peut s’étonner qu’il y ait tant de jeunes qui rêve d’un métier dont ils ignorent la sordide vérité: le cynisme du fric, l’absence de respect et de reconnaissance. Un métier où on est l’objet du désir de l’autre, la matrice des fantasmes du photographe et d styliste. Encore plus qu’au cinéma. Seule une élite rarissime émerge par la grâce de Dieu.

Il est fini le temps des Inès de la Fressange qui avaient le temps de s’affirmer comme femmes. De nos jours, on prend des filles de 14 ans, même pas 18 ou 19 et on en fait des kleenex. Il y a nombre de volontaires dans les pays pauvres.

Un métier où ceux qui percent sont souvent fils de ou fille de. Parce qu’être bankable vite, c’est mieux. Etre mannequin est de plus en plus vu comme vendre son corps à la caméra, voire son nom pour ceux qui en ont un. Impossible de faire la liste des enfants de stars qui s’y sont mis …par facilité ?

Les jeunes mannequins inconnus sont donc très vulnérables et beaucoup ont peur de passer pour difficiles, une étiquette dangereuse qui peut ruiner leur carrière, dans un monde ultra compétitif.

Les photographes sélectionnent souvent les mannequins qui seront dans leurs photos. Dès lors, ils ont un pouvoir énorme sur de jeunes femmes et hommes dont ils pourront abuser facilement. Un ado peut penser que sa carrière est finie s’il refuse.

Les garçons ont aussi leur lot de harcèlement. Les fameux Bruce Weber et Mario Testino ont été accusés par de jeunes hommes.

Le beau RJ King, raconte qu’à 18 ans , il est envoyé seul à un shooting d’essai au domicile de Manhattan d’un photographe. Il y est seul. Il se voit offrir bières et drogues avant de se faire agresser au moment où il se change.

“Quand il eut fini . J’étais au plus bas de ce que j’eusse jamais été. ”

Après l’incident, King s’interroge “Est-ce ainsi qu’est ce business ? Est-ce ce que je vais continuer à vivre cela ?

Hélas, les abus physiques, sexuels, verbaux sont légion et courants et pas que pour les petites marques.

Une mannequin se souvient avoir été traitée de “pute” et de “catin” par un cadre de Dior. Quand ‘une ado refuse de se mettre top less pour le Vogue allemand, le photographe suggère que le mannequin masculin la prenne de force pour la “ décoincer.”

Les agences devraient protéger les mannequins, mais au final, le mannequin est un produit jetable qui dure si peu, que les agences préfèrent rester loyales aux marques et aux photographes. On est dans un engrenage d’industrie où le plus petit n’a rien à dire.

Avec David Bellemere, mieux vaut savoir faire du yoga

Carolyn Kramer, ex de l’agence Marilyn reconnait sa responsabilité passée ( elle est devenue galeriste d’art) . Elle reconnait que si le deal est important , même si on sait que le photographe est un connard, on va booker quand même la jeune fille ou le jeune homme…

Selon d’anciens bookers, toutes les agences savent qui est un harceleur ou un violeur, mais les agences laissent faire voire encouragent les mannequins à accepter les avances des malotrus. Voire leur donnent de la drogue ou les obligent à coucher .

Le libidineux Greg Kadel est un photographe souvent mis en cause pour obliger les mannequins ados à poser nues ou topless, voire à considérer les shootings comme des « terrains de jeux perso »

Le porno chic reste à la mode ( ici par Kadel)

Les victimes sont encore plus explicites.

Une mannequin était encore lycéenne quand son agent ( une femme) l’emmène à une fête des gens de la mode, où on lui donne cocaine et alcool, une vodka soda car , lui spécifie son agent “cela ne la rendrait pas grasse.”

A la fin de la soirée, l’agent demande à Kadel de mettre l’ado ivre dans un taxi. Kadel en profite pour l’emmener dans un hôtel où il la viole. Le lendemain, la jeune femme en parle à son agent qui lui dit que c’était une bonne chose et qu’elle pourrait en tirer grand bénéfice pro. Une véritable maquerelle. Evidemment, il ne faut pas en parler car Kadel a beaucoup de pouvoir.

Kadel la mettra sur un boulot avec Victoria’s Secret, tout en la harcelant continuellement. Finalement, elle refusa de bosser avec lui et ce fut la fin de sa carrière avec la marque . Depuis, la marque a débarqué ledit personnage.

NB- Ce témoignage a été corroboré par 3 personnes, dont son petit ami d’alors et des agents , plus des échanges emails.

Il est clair que les marques devront réinventer leur manière de caster et de surveiller les photographes.

Ceci n’est plus tolérable.

Poser pour Bellemere n’est pas de tout repos

Autre phénomène d ‘horreur , le patibulaire David Bellemere, si connu pour ses méfaits que des agents osent enfin refuser de lui envoyer du monde. La top model Myla Dalbesio se souvient d’une session où il la plaque contre un mur et sort sa langue pour mimer quelque acte sexuel. La liste des harcèlement et agressions du personnage sont légion.

Myla Dalbesio, un mannequin dit grande taille qui fait juste du… 40-42

Quand ce ne sont pas les photographeux, ce sont les stylistes qui abusent, comme Marciano dénoncé par Upton, ou Temper, un homme qui va tirer sur vos sous-vêtements, vous toucher les parties intimes sans aucune autorisation, comme si vous étiez un animal. Objectif, faire poser à poil sans permission les mannequins.

Poser nue pour Kadel

On a l’impression que poser à poil est devenu normal pour un mannequin, mais visiblement, ils sont surtout forcés à le faire, sous pression. La mode a connu une vogue porno chic ces derniers temps qui a exacerbé les choses. Or, les filles sont si jeunes qu’elles ne savent même pas ce qu’elles doivent mimer : le sexe. On les envoie là où elles n’ont rien à faire, pour certaines. Elles viennent pour faire des photos de mode ordinaire, on les met à poil avec des mecs nus, en lingerie transparente.

Une mannequin, Sara Sampaio, a récemment porté plainte pour avoir été pressurisée par le magazine LUI, bien connu pour ses nus, afin de poser nue alors que son contrat stipulait  » non nudité ». Comment est-ce possible ? Comme si les mannequins de charme n’existaient pas déjà. La pression fut agressive aux dires de la jeune femme qui pourtant réalise bien les termes de son contrat. A croire que les clauses de nudité ne servent à rien dans ces milieux là.

Une loi de 2014 à NYC requalifie les mannequins mineurs comme  » enfants artistes », mais la loi n’est jamais exécutée dans la réalité, eu égards à l’aspect international de tous ces shootings.

Des mannequins ont déposé une requête auprès de la Commission de New York des Droits de l’Homme, qui pourrait faire bouger les choses pour renforcer leur protection.

Les marques commencent à bouger, comme Calvin Klein. Il est clair que le processus du photographe tout-puissant doit stopper net. C’est la porte à tous les abus. Et pourquoi pas un âge minimum pour être mannequin, afin que les gamines de 14 ans puissent finir leurs études au lieu d’aller faire des photos dans des shootings sordides pour des mecs salaces.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s