L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PEOPLE- Royal Ascot, 50 nuances du chic anglais

Poster un commentaire

C’était la bonne humeur qui prévalait sous le soleil brillant du Royal Ascot, l’événement hippique de l’année Outre Manche. Toute la famille royale était de sortie, aux côtés de la Reine, toute de vert anis vêtue.

Kate dans sa nouvelle pose 2017. Wills est en pose Kate, par contre. 

Le chic anglais se déclinait sous toutes ses formes, y compris les plus audacieuses voire farfelues. Kate a fait sensation avec sa nouvelle panoplie 2017: maquillage , robe, maintien et posture.

En amélioration, Kate a enfin paru élégante,  dans une robe de dentelle McQueen à 4500 livres. Port de tête droit, chapeau joliment décoré. Le chignon est soporifique comme toujours, mais la princesse était au niveau pour une fois.

Son port de tête n’a jamais été aussi droit, même quand elle s’oublie dans une pose Kate. Rien à voir avec son passage face à Mary de Danemark. On la voit ici avec Zara, la marraine du Prince George. Zara était sobre dans un color block bleu dur.

Zara était venue avec son mari, le rugbyman Mike Tindall, massif et gueule cassée bien connue.

Comparez avec ce modèle McQueen que Kate avait porté il y a deux ans face à Mary. On aurait cru qu’elle avait enfilé le rideau de sa grand-mère. La pose Kate et la tête penchée façon Mère Macron, tout était mémérisant. Exit le ras du cou en 2017. Et quelques basques pour donner un peu de volume au lieu du rideau qui tombe droit.

Côté maquillage, Kate a aussi veillé à ne pas faire son cerclage Mamie Middleton.

Elle est tout de suite plus fraîche.  Sans surprise, on peut discerner ses yeux verts bruns Si ingénue qu’elle nous offrit un moment Diana, dévoilant ses jambes à contre-jour.  Un jupon bien léger pour une robe de ce prix .

Le duo princier était très chic. Les messieurs se devaient de porter le haut -de-forme, bien au chaud dans un habit queue de pie hors du temps. Il faisait bien 30 au soleil à Ascot.

 

La bonne humeur avait démarré dès le début, Sophie trébuchant en montant en calèche.  Kate la sauve du désastre . Les deux princesses font de grands rires un peu trop artificiels.

Kate veille à poser ses mains sur les aisselles de Sophie. Eugénie et Béa n’étaient pas en reste, chacune enfoncée dans des panoplies qui ne leur allaient pas.

Le pompon allait à Eugénie, dont la poitrine semblait soudainement « hénaurme ». Col trop haut pour une femme à forte poitrine comme Eugenie.

 

Si Bibi Macron aime empiler les cubes, Eugénie empile les boules. Un 8 assez imposant. Rien de princier.

La Reine était bien sûr aux manettes, suivie de son mari. Les bookmakers avaient misé sur le bleu, mais c’est en vert anis qu’elle parut.

Une bonne humeur contagieuse gagnait tout le monde.

Il y eut néanmoins un moment de silence pour les victimes des récents drames .

Camille était bien là dans une robe vaporeuse qui cachait habilement sa taille empâtée.  Le cousin germain de la Reine, le prince Michael de Kent , était présent avec son épouse (divorcée autrichienne, un mariage qui fit scandale à l’époque)  ainsi que sa fille Lady Gabriella Windsor.

Mamie Carole était là avec Papie Michael Middleton.

 

Il est loin le temps où Carole avait humilié Kate en mâchant un chewing gum à Ascot. Carole est dans le Royal Box, discrète et élégante, sans mimique ou manières déplacées.

Contrairement à Mamie Macron, elle pouvait se permettre une robe plus courte que celle -ci, car elle est très athlétique pour son âge.

L(autre chose pénible pour les princes et princesses, c’est le port prohibé de les lunettes de soleil. Cela ne doit pas être marrant tous les jours. Peu importe pour Anne, une dure à cuire, une militaire championne olympique qui n’a peur de rien. Elle fait plus vieille que sa mère dans ses ensembles improbables , semblant dater d’il y a 50 ans. Son port de tête a souffert de l’âge. Mais attention aux gants blancs, Anne ne plaisante pas avec l’hygiène.

Royal Ascot n’est pas qu’un événement sportif , c’est aussi un événement de la mode, où chacune peut offrir le meilleur et le plus cinglé de son imagination de fashionista débridée.

C’est le festival. On a le pire et le meilleur des chapeaux géants.

Notons les poses prises par ces dames, qui évitent les jambes en V à la  » Karine Ferri dans The Voice », ou  » à la Macron à l’Elysée ». Certaines tenues sont tellement exagérées qu’on a du mal à le croire.

Heureusement que certaines auvent l’honneur.

Toutes les photos

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s