L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PEOPLE-BOULOT- TV Les Feux des Télécoms: haine, orgueil et mensonges

1 commentaire

Pire que Dallas. Je regardais la rediffusion sur LCP du documentaire de 2016 de J.F Rabaté sur les 4 milliardaires des télécoms, la saga digne des Feux de l’Amour, entre bluff, haine, sourires de crocodiles repus de milliards. Regardons de plus près ces 4 people, moins timides que Monsieur Besnier de Lactalis, le milliardaire laitier. Ils acceptent volontiers de parler face caméra pour immortaliser leurs plus épiques parties de poker menteur. 4 personnalités dignes d’un film de Sergio Leone, un film où il n’y a pas de Bon.

L’égo a t il un prix ? Ben oui, que croyez-vous ?

Martin Bouygues, l’héritier allumeur

Héritier de son père Francis Bouygues, magnat du BTP, Martin Bouygues reprend l’empire paternel. Selon les journalistes du Monde qui ont écrit le très édifiant et instructif  » TF1, une histoire« , qui raconte l’histoire du PAF dans les années 80-90, Francis Bouygues avait racheté TF1 afin de disposer d un média qu’il pourrait utiliser pour flatter les petits élus locaux désormais décisionnaires dans nombre d’appels d’offres de BTP. Bouygues en a marre de devoir désormais arroser 2 ou 3 couches supplémentaires d’élus , depuis la loi de décentralisation de Mitterrand. Cette décentralisation aurait doublé le niveau de pots de vins nécessaires pour gagner des marchés. Bouygues décide alors de « monnayer » des chantiers contre des reportages et des invitations à voir le JT de PPDA et Chazal, depuis la superbe loge vitrée VIP qui surplombe le plateau du JT.

Martin a créé Bouygues Telecom, c’est son bébé, et il refusera plusieurs fois de vendre ce bébé, bien que l’ayant mis en vente plusieurs fois dans le plus grand secret. Bluffeur, habile communicant, c’est un vrai politicien professionnel. Il ne veut pas vendre sa femme, mais il l’a proposée à tout le monde….pour de simples devis, jusqu’à maintenant.

Vous vendriez votre femme, vous ? (Bouygues à un reporter)

C’est aussi un rancunier: il en veut à mort à Richard d’ avoir pactisé avec Niel, ce qui a permis à Free Mobile de devenir le 4e operateur. Mais cela ne dure pas, plus tard, il proposera à Niel de fusionner , faisant face à Drahi qui veut racheter SFR. Plus tard, il tentera aussi de fusionner ByT et Orange, mais la négo capote. Bouygues accuse certains des 3 autres de manque de coopération. C »est un allumeur et un mauvais coucheur, en prime.  Si vous n’avez pas tout compris, c’est normal. C’est comme dans les Feux de l’Amour. Cela change à chaque épisode.

 

Niel, le bonimenteur marketing, le Samaritain faux-cool ( faux cul ?)

Niel veut donner l’impression d’être un gentil monsieur, un Robin des Bois, un généreux donateur, un chevalier blanc  qui vend 2 euros des forfaits téléphoniques, pour sauver le consommateur des très méchants rapias.  En même temps, il se targue d’être un startupeur… m’ouais.  Uber aussi est une startup. Burnout et salaire de misère voire stage permanent, voilà ce que cela signifie en vrai, mais cela, M.Niel préfère éluder en disant qu’au contraire, il est le saint qui crée plein d’emplois. Faut voir comment. Il a même le culot d’envoyer bouler via Twitter le Ministre Montebourg qui s’inquiète des plans sociaux chez SFR.

Il est si bonimenteur qu’il peut vous faire croire qu’il vous subventionne quand il vous achète quelque chose. Il pourrait vous faire payer pour travailler chez lui ou vous faire virer de chez lui.   Cet étrange camelot a massacré le marché des télécoms à la hache et porte un mauvais karma. Il a créé une structure de formation ( la Piscine)  où en fait, on pressurise les recrues potentielles aux limites du burn out, mais il vous fait croire qu’il vous donne une chance incroyable dans la vie. Il pourrait le faire différemment, mais non, il glamourise et vous fait croire que c’est bien d’être son esclave pendant 2 semaines et de dormir sous la table. 

Son autre truc , c’est de dénigrer ( il fut condamné à plusieurs dizaines de millions d ‘euros pour diffamation, bien fait) , d’accuser les voisins d’être des escrocs, alors que lui-même….ne propose pas mieux mais pire ( genre , assener avec le sourire qu’il a « la 4G… avec 700 antennes » pour toute la France) . Et en souriant comme un saint toujours.

Gendre incongru d’un… Bernard Arnault ( le milliardaire chic et élitiste grand bourgeois patron de LVMH), il cultive sciemment un côté plouc qui détonne volontairement parmi les autres patrons en costard. Ce milliardaire qui se veut à l’américaine cache bien son jeu,  et s’est créé un personnage que même Bernard Tapie n’aurait pas osé. Lui aussi bluffe, mais différemment de Bouygues, qui reste un héritier de famille,avec un côté aristocratique chiraquien  vieille France.

On en oublie la façon dont son  » style startup » ( je te presse et tu dois garder le sourire et me remercier de t arracher la tête)  amène les gens au burnout. Il veut être différent, mais il est comme les autres, voire le plus rapia des 4. 

Il est milliardaire mais il vend low cost, devinez quelle est la variable d ajustement….. Bibi bien sûr. 

Richard, à gauche

Stéphane Richard, le commis d’Etat si corporate

Il a fait HEC et l’ENA et préside Orange France Telecom, groupe du CaC40. Il est avant tout un patron qui domine le jeu des télécoms, le seul qui peut parler aux 3 autres. Il dit même apprécier Drahi avec qui il blague volontiers. Entre X et enarque…entre machines de guerre. Entre Mazarins technocrates killers.

Propret en costume cravate noir , l’uniforme de rigueur style Delahousse , il a tout d’un commis d’Etat. Bouygues préfère le style cravate de couleur, plus années 90 tandis que Niel opte pour la chemise sans rien, un côté débraillé soigneusement choisi pour faire Silicon Valley ( mais n’est pas Bill Gates qui veut).

Il a l’air gentil et inoffensif, mais il sait tirer les ficelles. Comme il dispose d’un mastodonte et de l’appui de l’Etat, il a toutes les clés pour être le maître du jeu, même s’il ne fait pas partie des grandes familles comme un Bouygues. Comme par hasard, c’est lui qui tire son épingle du jeu, étant le moins esbrouffeur, le plus discret . Il n’empêche qu’au sein d’Orange, ce n’est pas folichon non plus, ils ont d’autres techniques pour pousser à la sortie qu’un PDV. Le harcelement institutionnalisé au sein du groupe, condamné en justice, a inspiré un film comme Corporate.

Patrick Drahi, le joueur de casino, le pure player

Venu de Casablanca, Polytechnique et Sup Telecoms ( on dit alors qu il est un « X Telecoms »), il est passionné par l’argent autant que par les télécoms. J’ai un jour parlé à un de ses anciens camarades de classe prépa, qui disait qu’en ce temps là, il adorait déjà parler de fric. En dehors du fric, rien ne semblait l »intéresser. Cela en devenait lassant pour ses camarades.

Drahi, c’est le pure player casino-finance-banques. Je dis pure player dans le sens  » for the love of game ». Il aurait dû présider Goldman Sachs, mais s’est perdu dans le monde des telcos et médias.  Je n’ose pas imaginer s’il dirigeait une banque, mais je crois que SFR prépare une banque…

Le fric c est sa came, son ultimate fun. Il va racheter Partouche un jour. 

Cet ambitieux businessman franco israélien se drape dans de chics costumes, tiré à 4 épingles. Il fait partie de ces financiers pour qui 1 milliard de plus ou de moins, peu importe, car il rachète en empruntant sur le dos de l’entreprise qu’il rachète. On appelle cela le LBO ( achat à effet de levier). Il fait cela depuis 1995. Il rachète une mule qu’il dégraisse violemment et  » fait pisser » , ce qui sert à rembourser l’emprunt qui a financé l’achat de la mule. C’est ainsi que Drahi tente tout: il rachète SFR pour 17 milliards ( les estimations donnaient 13 milliards en valeur réelle de l’entreprise) et tente un rachat de Bouygues mais ce dernier refusera finalement  de vendre  » sa femme » pour 8 milliards.

Ce monsieur se la pète en possédant 16.5 milliards de fortune perso, mais en coulisses, j’ai des témoignages qui m’indiquent qu’il manage SFR comme une « PME de 50 mecs », incapable d’expliquer ce qu’il veut, se comportant comme un despote autiste. Une diva en costard toxique. Le personnage n’a pas compris que racheter en bluffant des banques, c’est une chose, gérer des milliers d’humains, c’en est une autre. Les virer et les vilipender, c est plus facile que de les manager. 

Il est secondé dans sa « tâche de grandeur » par Michel Combes, son sbire; le hitman qui a liquidé 10 mille personnes chez Alcatel. Vraiment de jolis CV. Ils sont tous deux pour que les karcherisations aillent vite. Genre « 6 mois au lieu de 3 ans », pour éviter de générer trop de  » difficultés », d’anxiété chez le personnel.Ils ont le sens de la psychologie en prime.  Une fois de plus, des technocrates qui manipulent les organigrammes hors de toute réalité, la tête emplie de cases Excel, de milliards.

Un uniforme, Richard papote avec Drahi aux voeux de l Arcep. Niel prefere s asseoir au fond de la salle, dit il. 

Que la valse des des égos commence

Je vous laisse regarder ces 4 cowboys se déchirer, se bluffer mutuellement dans un Monopoly caricatural où parfois c’est juste le plaisir de posséder ou d’avoir raison qui décide. On n est plus dans le rationnel mais dans Shakespeare. Ce documentaire se concentre sur ces 4 leaders aux stratégies presque cocasses si l’on  ne parlait pas de vraies vies.

Heureusement que tous les patrons ne sont pas aussi fous. Cette minorité nous montre le peu de considération que des gamins, des Babies Bosses,  peuvent avoir quand on leur met du fric et du pouvoir entre les mains.  J’ai une pensée pour les milliers de personnes qui ont souffert de ces  » réorg » et autres jeux d’égo , où l’on voit que l’humain revient toujours en filigrane, à travers les égos hypertrophiés de ces Trump qui jouent avec les milliards presque comme au casino.

Le seul qui aura un mot humain , c’est le PDG de Bouygues  M. Roussat , quand il dit que c’est difficile de virer des gens qu’on connaît. Les autres ne parlent que milliards, stratégie à la Dallas, emprunt bancaire.

 

Blog- Besnier, le people taiseux de LACTALIS

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “PEOPLE-BOULOT- TV Les Feux des Télécoms: haine, orgueil et mensonges

  1. J’ai beaucoup aimé cet article… et m’a permis aussi de m’intéresser à la presse écrite en France…et ce n’est pas très reluisant,la presse est également partagée entre plusieurs monopoles (on retrouve quasiment les mêmes,Niel avec le Monde-Avec Pigasse et Bergé- et Draghi avec Libération ,Pigasse avec les Inrocks….)et ce qui nous place en partie à la 39 eme place(en sachant que l’Angleterre et les US font 40 et 45e….)-classement LiBerte de la presse…En somme,tous ces monopoles sont dangereux pour les consommateurs et les citoyens….
    Par ailleurs,il est vrai que je n’avais pas vu Niel sous cet angle…et pourtant j’en ai lu des articles sur les désillusions du travail dans les start up(en Allemagne,les start up usent et abusent du système et exploitent leurs employés)….j’avais juste tiqué quand j’ai appris qu’il était marié avec la fille de Bernard Arnault,Delphine…
    Encore une fois merci Laurence….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s