L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PEOPLE- Melania Trump : Qui veut épouser un milliardaire ?

2 Commentaires

Depuis 1825, c’est la 1ere fois qu’une femme de Président des USA ( POTUS) est d’origine étrangère.  Totalement différente de Michelle Obama, une superwoman avocate engagée, voici le retour des femmes aux foyer avec Melania Trump …façon bimbo chic bling bling  toutefois. On est loin du style mamie de Barbara Bush ou de la gentille dame à la Laura Bush.

Qui est Melania Knavs Knauss Trump ? 17 ans déjà depuis son plus grand succès professionnel…

Enfin, elle se veut émule de Jackie Kennedy,  mais ne vit même pas à la Maison Blanche, et fait tout pour éviter la chambre  présidentielle…

Analyse d’un fascinant conte  moderne de Cendrillon venue de l’Est , transformée par la grâce du bistouri, du fake tan et du silicone.  Comment Melania Knavs est devenue Melania Knauss puis Melania Trump.

  • Le mystérieux conte d’une Cendrillon de l’Est
  • Potiche playmate pour milliardaire nouveau riche
  • First Bimbo apeurée par les railleries
  • Des vies séparées

Melania me rappelle le film des années 50  » Qui veut épouser un millionnaire ? « . En ce temps là, épouser un millionnaire était tellement extraordinaire, un signe de succès social incroyable comme gagner au Loto. De nos jours, les dames épousent des milliardaires. Il y en aurait 39 en France aux dernières nouvelles. Melania n’aurait probablement pas voulu d’un taiseux anonyme comme Besnier de Lactalis. Donald Trump,   c’est tout l’inverse: exhibitionniste twitto, vulgaire et m’as tu vu.

Difficile pour Melania de sortir de sa tour d’ivoire, triplex  100% doré à l’or fin de la Trump Tower.  C’est là qu’elle se réfugie chaque jour, stressée par le « changement brutal de vie » qui lui est tombé dessus contre son gré et comme par désenchantement. Elle ne voulait pas que son mari se présente, sentant que ce serait « trop » pour elle. Désormais, c’est entourée d’une armada d’agents des services secrets qu’elle vit, cloîtrée. Son fils Barron, 11 ans, un petit adulte qui joue au golf et parle comme un adulte, vit aussi enfermé dans le donjon en or de la Trump Tower, ne la quittant que pour aller à l’école, conduit par les Services Secrets.

Pour Melania, ce serait un cauchemar. Un Loft Story version  Gold VIP insupportable de 4 ans a commencé.  Elle profitait d’une vie dorée, sans efforts, entre bains, massages et pomponnades beauté de golden housewife.  De temps en temps , quelques tweets d’elle en maillot de bain pour s occuper. Ses parents vivent dans la Trump Tower, un peu comme pour Charlène: cela fait de la compagnie quand on n’ a pas d’amis.

Melania Knavs  naît quelque part en Slovénie, ancienne province de Yougoslavie; son père vendait des pièces détachées auto et sa mère bossait dans une usine de confection pour enfants; elle y taillait des patrons et cousait d’ailleurs toutes les robes de ses filles, Ines et Melania. Enfin, c’est ce qu’on a réussi à savoir.

Melania, ses camarades de collège la décrivent comme une petite coquette qui se maquille systématiquement: mascara , blush, gloss, tout y passe. Ils la décrivent aussi comme pas  » très intelligente » mais « déterminée ».

Les parents de Melania , les Knavs en 2011.

Le mythe du mannequin de l’Est qui n’a pas froid aux yeux commence là. La petite pose dès 5 ans devant les objectifs,  et atterrit dans des concours de mannequins qui l’emmènent à Milan.  De là, elle part à NYC au milieu des années 90, sous l’égide d’un patron d’agence de mannequins qui possède aussi une agence occulte d’escort girls. C’est cette double casquette qui reste comme une tare indélébile potentielle sur le CV de Melania. Elle a attaqué le Daily Mail pour avoir insinué qu’elle avait été escort girl à une époque.  Déjà que l’affaire du « visa touriste » était scandaleuse, vu ce que le candidat Trump pense des migrants mexicains et musulmans…A ce jour, on a du mal à élucider cette partie de la vie de Melania. On peut supposer qu’elle avait travaillé un peu , même avec un visa touriste.

Melania a fait carrière, affirme avoir fait les « meilleurs catalogues ». On a compris, c’est une mannequin de série B voire C qui vivote, en coloc avec un photographe. Ce dernier affirme qu’elle a du mal à percer , perd beaucoup de castings, et disparaît pendant deux semaines ,  revient avec une poitrine bien opulente… Melania lui aurait dit qu’elle devait  bien faire quelque chose pour bosser sur le créneau de la lingerie.

Melania, comme beaucoup, affirme qu’elle « n’a rien fait « , ni Botox, ni fillers, ni implants et qu’elle jouit des traits et de la jeunesse naturels de sa maman. M ouais.  On pourra en douter en comparant cette photo de Melania ado et la bimbo aux traits félins actuels.

Les yeux de chats ont presque disparu avec les fillers aux joues. Curieusement, Melania maintient des lèvres à peu près normales. Peur de l’effet grenouille, probablement.

Melania trouve une planche de salut en Donald Trump, 52 ans ( 4 ans de moins que son père) , qu’elle croise à une fête lors de la Fashion Week de 1998. Il la repère rapidement et en profite pour la draguer , pendant que celle qui l’accompagne va aux toilettes. Donald vient de se séparer de sa 2e femme, Marla Maples, une maîtresse qui avait fait voler en éclats son mariage avec Ivana Trump, ex championne de ski venue aussi de l’Est, son ancienne associée avec qui il a fondé le fameux club pour milliionnaires, le Mar -a-Lago en Floride. Ivana a du goût en décoration , pas forcément Donald.  Il parait qu’Ivana, qui vivote avec des gigolos en Europe, prépare un bouquin sur sa vie avec Donald, sa fille Ivanka, etc.

Melania refuse de donner son numéro à Donald. Elle dira se méfier et vouloir tester sa motivation. Il lui donne tous ses numéros de téléphone et elle le rappelle quelques jours plus tard.  Ils auront une liaison on et off qui se termine par un mariage en 2005 dans une robe Galliano dantesque. Trump aime la caricature nuptiale. Marla aussi avait porté une robe de plusieurs kilos de strass et dentelles. Donald aime montrer sa fortune.  Melania donne naissance à Barron l’année d’après. Après avoir divorcé de Ivana et de Marla avec pertes et fracas, on peut supposer que Melania a dû signer un accord « béton » pour obtenir le mariage.

Melania au début

Melania avait 28 ans quand elle rencontra Donald. Lui avait déjà 52 ans et 2 divorces à son actif. Mais bon, Melania aime ce type de bonhomme paternel voire paternaliste qui lui rappelle son papa, un type pas commode non plus qui a seulement 4 ans de plus.  Elle reconnaît être issue d’un milieu traditionnel et très famille. Melania n’a jamais été fêtarde selon son ancien coloc de NYC ,  » elle rentrait toujours vers 1h du matin maximum ». Melania, c’est de la graine de geisha.

Melania a un demi -frère aîné, Viktor, 50 ans, issu d’une relation de son père avec une ancienne fiancée d’avant qu’il n’épouse la mère de Melania. Mesquin , le père de Melania refusa jusqu’au bout de payer une pension. Il fallut test ADN et procès en appel pour qu’il paie une pension à son fils jusqu’à ses 18 ans. Melania et Ines  n’ont aucun lien avec ce frère qui aurait juste voulu  » prendre un café avec son papa de temps en temps ».  Melania nia l’existence de ce frère, mais face aux preuves avancées par la presse, affirma ne pas avoir compris la question de la journaliste.

Melania ne sait poser que d’une manière années 80-90: moue de poisson  et yeux de chat prêt à bondir

Melania , malgré le fait d’avoir passé 20 ans aux USA, ne parle pas encore parfaitement anglais. Son accent « transylvanien » à couper au couteau continue d’amuser les humoristes locaux. Raison de plus pour se la jouer potiche discrète. Elle a beau germaniser son nom de Knavs en Knauss en devenant américaine, elle reste une fille de l’Est qui pose à poil pour la plupart du public. Le plagiat du discours de Michelle Obama lors de la convention républicaine reste un camouflet et une honte terrible pour celle qui n’a pas fait d’études supérieures. Les dernières Premières Dames  ont toutes été à l’Université. Barbara Bush a même appris le chinois quand elle avait 50 ans et accompagnait son mari Bush Sr , alors ambassadeur des USA en Chine.

Par opposition, Melania a déclaré, au plus grand amusement du magazine concerné, que sa plus belle réalisation ( professionnelle), c’était « d’avoir posé nue dans le GQ  britannique en 2000 » ! Comme dirait ma mère, « cela ne vole pas haut dans la caboche ». On y voit Melania allongée, telle une prostituée de luxe dans un jet privé. On pourra parler pudiquement de Bond Girl peut être.  Une prestation  de haute volée pour Melania.

On peut admirer ses traits félins, injections de fillers à l’appui. On note le budget coach sportif.

Et les prothèses mammaires dont avait parlé son coloc. Melania a rentabilisé dans GQ toute son artillerie anatomique.

Potiche anatomique pour milliardaire nouveau riche, Melania n’a jamais désiré être à la Maison Blanche. Elle n’avait sûrement jamais pensé à cela en épousant Donald, contrairement à Hilary ou Michelle, des femmes engagées pour le futur de leur nation.

Melania, probablement, rêvait d’une vie dorée, tranquille et oisive. Elle affirme mener une vie indépendante avec Trump. Il ne l aurait jamais entendu péter ou « aller aux toilettes ».   Si elle lui demande 1 heure, le temps de prendre un bain ou de se faire un massage, il ne dit jamais rien, selon elle.  La belle vie, quoi.  Il suffit de voir son compte twitter d’antan pour y voir surtout des photos d »elle en maillot de bain. La dernière photo est un selfie qui montre juste son ventre plat. Tellement intello.

Ses (rares) amis slovènes de passage affirment qu’elle évite de les voir depuis longtemps et qu’elle préfère même leur parler en anglais, un comble quand on sait qu’elle n’a toujours pas atténué son accent avec toutes ces années, tout ce temps libre  et tout cet argent. Je suppose qu’elle a un souci d’apprentissage, tout comme Charlène, qui peine toujours sur le français.

Melania ne retourne plus en Slovénie, seuls ses parents y vont quelques fois par an. Le passé et la famille de Melania restent bien mystérieux.

La campagne politique a obligé Melania à se mettre du plomb dans la tête et le style.  Melania a un avantage: elle mesure 1,80m et marche en talons hauts sans problème. Fini l’insouciance et la dolce vita paresseuse.

Desperate housewife de Floride

Côté boulot, elle accepte volontiers le faux bronzage, le maquillage, les Louboutins,  et porte ses coussins mammaires haut et fort.  Pour le reste, ce n’est pas si simple. Tout comme Charlène, Madame a ses caprices.  Il ne faut pas pousser bimbo dans les orties  non plus.

Depuis janvier 2017, Melania se terre, et refuse au maximum toute apparition à Washington. Le weekend, elle part à Mar a Lago, où elle peut s’ébattre à son aise, protégée. Melania snoba également la femme du Premier Ministre japonais en refusant de se rendre à Washington. Elle finit par accepter une sortie en Floride, car elle devait aller à Mar a Lago pour le weekend. On la vit déambuler dans quelque jardin japonais local, telle une caricature de desperate housewife.

 

Le jour traditionnel de visite de la Maison Blanche, une visite presse assurée par la Première Dame, Melania refuse tout net de le faire. L’équipe Trump supplie Melania de venir  » juste pour la journée, juste pour  faire des photos ». En vain. C’est Donald qui s’y colle.

Déjà , à l’investiture, les internautes remarquent que Melania tire une tronche dans le dos de son mari. Certains affirment que Melania est blessée car Donald se tourne pour parler à sa fille chérie Ivanka, le « remplacement » de sa mère Ivana, l’ancienne épouse associée qu’il avait bafouée avec Marla Maples. Melania a une petite année de fac de communication à son actif, alors qu’Ivanka a été DG Achats du groupe Trump et ancienne top model. Difficile pour Melania de trouver sa place .

A l’investiture, Melania avait fait un effort surhumain pour son niveau. Les Obama avaient accueilli avec classe celui qui jadis mentait en disant qu’Obama n’était pas né aux USA.  Donald s’informe dans Fox News, bien que méprisant la presse en général.

Très ploucs, les Trump  avaient présenté un cadeau à Michelle sur le perron même de la Maison Blanche. Tout le monde a vu Michelle ne sachant qu’en faire et à qui le repasser.

Désormais, face aux caprices de sa femme, Donald a trouvé la parade: il installe sa fille Ivanka  à la Maison Blanche.  Ivanka a déjà assuré la remplacement de sa belle- maman lors de certaines réunions , notamment avec Justin Trudeau, le Premier Ministre canadien. Mieux, Trump l’a fait s’asseoir sur son siège du Bureau Ovale, au grand dam des Américains. Nul besoin d’être Freud pour voir ce qui se passe.

 Pendant ce temps, la presse s »amuse à dire que Melania refuse de dormir avec son mari et de partager sa couche. Les deux époux seraient adeptes des chambres séparées , sinon , des lits séparés. A 70 ans, Donald doit surement ronfler.

Melania n’étant pas souriante, préférant la moue du poisson apeuré et le regard de vampire paniqué, les rumeurs vont bon train sur son bonheur de Première Dame. Jamais n’aura t on vu une épouse de dirigeant politique aussi farouche. Cela nous rappelle Cecilia.

Melania, c’est la Charlène américaine finalement. Ou un mélange avec Vic Beckham, autre femme qui fait la grimace.

Il faut dire qu’avec tous les produits qu’elles s’injectent tous les jours dans la tête, il peut devenir difficile d’avoir un sourire normal. Trump et sa femme vivent une vie indépendante, séparée, chacun son agenda. Ceci ne date pas d’hier, puisque déjà en 2011, Melania affirmait mener une vie indépendante de celle de son époux.

L’autre problème est que Melania est au ban de la société, aucun styliste ne veut l’habiller à part Lagerfeld. Le dernier americain en date à se rétracter étant Zac Posen.  On voit d’ailleurs souvent Melania en Louboutin, marque pas vraiment locale.  Rejetée, moquée, Melania ne s’amuse plus. Fini les tweets frivoles, fini les balades incognita dans NYC, les sorties shopping insouciantes chez Saks ou Macy s.  Fort heureusement, cela ne dure que 4 ans.  Encore un peu de patience…

En attendant, Melania, en bonne Première Dame,  est censée s’intéresser  à la protection des femmes et des enfants du harcèlement , notamment le harcèlement internet. A voir.

Alors, qui veut épouser un milliardaire  ? Non merci, sans façons.

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “PEOPLE- Melania Trump : Qui veut épouser un milliardaire ?

  1. Pingback: PEOPLE- Brigitte Macron, le style d’une « candidate  | «Bienvenue , Welcome to my blog

  2. Pingback: PEOPLE- Melania vs. Ivanka, le match des First Ladies | L'effet colibri, the hummingbird effect

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s