L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

CINE – LA LA Land, un Rêve

2 Commentaires

Pas de spoiler à craindre sur ce post.

La La Land,j’attendais de trouver un temps pour le voir, temporisant exprès pour éviter la foule.  On me l’avait recommandé depuis l’an dernier. Finalement, c’est fait depuis hier. Quelle bonne surprise. Là où on pouvait s’attendre à une bluette romantique avec des chansons, on a en 1h20 un film créatif, original avec une belle évocation des défis du couple moderne.

lala-gloire

Ils en rêvent , mais y parviendront ils ?

Si Ryan Gosling assure , c’est Emma Stone , éclatante  , et Damien Chazelle qui l’emportent.

On avait déjà vu ce que Chazelle, à peine 32 ans, savait faire. Souvenons nous du percutant Whiplash, un film sur la relation brutale et sadomaso entre un prof et un éléve de jazz. Oscar du Meilleur Second Rôle pour l’acteur vétéran qui joue le prof tyrannique, JK Simmons. 

Whiplash

Chazelle surprend en revenant avec une comédie musicale ,  » faite pour ceux qui n’aiment pas les comédies musicales ».  L’affiche et les photos laissaient penser à une romance convenue avec happy end prévisible et quelques morceaux hommages à Fred Astaire. On est presque étonné que cela soit en lice pour les Oscars.

lala-sunset

Finalement, non, c’est plus que cela qu’on a , un film équilibré entre comédie musicale hommage  et comédie dramatique avec de vraies scènes psychologiques entre les deux héros. Belle évocation des coulisses de l’usine à rêves hollywoodienne, celle qui broie plus de rêves d’aspirants stars qu’elle n’en exauce.

La première scène d’ouverture sur l’autoroute est une ressucée ( en moins bien, je trouve) d’un film de Jacques Demy. On aurait pu facilement se passer de cette scène kitsch musicale gratuite et démarrer sur le clash initial entre les deux héros, bloqués dans un embouteillage, la plaie de Los Angeles.

Les scènes de comédie s’enchaînent parfaitement, les scènes musicales sont des intermèdes poétiques et amusants.

lala-chazelle

On est plus intéressé par l’histoire des deux héros. Elle vivote en servant dans un café, lui est à la ramasse, rêvant d’ouvrir un club. La scénarisation est très bien cadencée, notamment dans l’acte 1 : on suit la journée de Emma Stone , puis on rembobine pour voir la journée de Gosling.

L’usage du flashback, du flashforward, voire de scènes qui sont ni l’un ni l’autre mais la vision de ce qui aurait pu être, est virtuose. La mise en images l’est encore plus. Chazelle mérite l’Oscar du Meilleur réalisateur sans problème. La photo, les choix d’angles et de mouvements de caméra sont superbes.  Très bon chef opérateur et directeur de la photo.

lala-danse2

 

Emma Stone est remarquable, subtile, parfaite, lumineuse. On voit mal la statuette lui échapper dimanche, surtout qu’elle a déjà bien marqué les esprits grâce à divers succès précédents.

Belle alchimie entre elle et Gosling. Je note qu ils sont tous deux Scorpions. Elle du 6.11 et lui du 12.11. On est dans le coeur du signe. La preuve que 2 Scorpions peuvent faire équipe avec succes. C est leur 3e film ensemble et cela se voit.Un couple mimi à l ecran. 

Les chorégraphies sont bien faites, originales, surtout la scène qu’on voit sur l’affiche. Original le dérapage sur le goudron. Bien sûr, ce n’est pas un film de Gene Kelly.  Les fans de Singin in the Rain seront épatés pas les images, l’humour de la mise en scène, mais pas de prouesses de dieux du tap dance. Les nostalgiques seront invités à retourner voir leurs classiques favoris.

J’ai lu dans le Parisien Magazine qu’Hélène Noguerra ( soeur de Lio, chanteuse, actrice vue dans l’Arnacoeur)  n’avait pas aimé le film car les acteurs ne dansent pas bien et que l’intrigue est simplette.  Je pense que Mlle Noguerra s’est fourvoyée en fantasmant sur l’affiche, et n’a probablement aucunement remarqué la dimension psychologique du film. Non, ce n’est pas un film de tap dance pour  inconnue envieuse. Si, ils dansent tres  bien mais ils ne sont pas là pour faire du Gene Kelly. 

Gosling a surtout peaufiné l’art du piano jazz pendant 3 mois pour assurer les images où il joue sur scène avec John Legend, un ancien qui lui file du boulot. En, revanche, bien qu’admirant son travail , surtout que c’est mon jumeau astral, j’ai trouvé son accent pâteux ( ce serait l accent de type docker de Long Island)   et son phrasé pas très adéquat pour le rôle. J eus préféré un accent plus standard. 

Gosling est plus un faire-valoir de Stone dans le film. Je ne le vois pas gagner l’Oscar du Meilleur Acteur, même s’il a déjà eu le Globe.

lala-legend

John Legend a un cameo sympa. J’aime bien la scène musicale dans le studio d’enregistrement

Le dernier acte est le meilleur que j’aie vu depuis longtemps dans un film. La scène finale est époustouflante et mérite l’Oscar du Meilleur Film pour sa trouvaille, sa chute finale et son message à plusieurs niveaux.  Montage, écriture, filming, tout est génial , surprenant, riche en émotions.

A comparer avec The Artist, autre film musical hommage au glamour Old Hollywood, je vote La La Land sans problème. Pourquoi, parce que La La Land recèle une profondeur bien plus intéressante, explorant les difficultés du couple moderne, confronté aux ambitions personnelles  de chacun.

Elle veut devenir actrice , lui veut ouvrir une entreprise. Elle l’encourage, lui donne des idées qu il n écoute pas. Lui l’invite à écrire son propre rôle . Ils se clashent, ils se plantent, ils se conseillent avant de se critiquer mutuellement sur des choix personnels de carrière.  Les deux ou trois scènes de confrontation entre eux est le parfait reflet de ces conversations qui se veulent calmes et finissent en prise de bec. Ce sont en fait les meilleures scènes du film à part le final.

L’un ravale sa fierté pour décoller ( parce qu’il faut gagner de l’argent pour financer le futur ) , mais il y a un prix à payer que l’autre ne veut pas assumer. 

lala-gosling

Il y a de vraies péripéties et une réflexion sur le destin et ses choix ou non-choix.

Cette fin géniale, virtuose, où on est perdu avant de comprendre, je vous laisse la savourer par vous même. C’est là que la dimension romantique du film prend toute sa mesure. Le romantisme pour moi, c est la magie mysterieuse du destin. Pourquoi  choisit on sans s en rendre compte telle piste et pas telle autre ? 

Un film à voir d’urgence  . Passé les 5 premières minutes kitsch, la mayonnaise prend et on se laisse embarquer.   On en ressort, ému, songeur , remotivé, idéaliste, gorgé de belles images.

En prime, vous aurez un insight de la vie dans les coulisses de Hollywood, une ville où tout le monde rêve de gloire, d’art, de spectacle. Emma Stone a connu elle même 3 ans de « galère » , faisant des castings sans succès.

lala-casting

Emma dans la galère des castings sans fin. Une bonne trouvaille que le café renversé pour dramatiser. 

Un cauchemar transmuté en rêve pour la nouvelle surdouée de Hollywood, sur le point d’être oscarisée.

Emma Stone

Bravo aussi à Damien Chazelle pour ce nouveau coup de maître. Heureusement qu’il a pris Emma et Ryan , nouveau couple mythique chouchou du cinéma, plutôt que Miles Teller et Emma Watson , initialement pressentis.  On dit que ce duo capota car Miles Teller ne trouvait pas le cachet proposé à son goût. Miles est l’acteur héros de Whiplash , le 1er film de Chazelle. Même les films ont un destin. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “CINE – LA LA Land, un Rêve

  1. Pingback: PEOPLE- Oscars 2017, le triomphe d’Emma | Bienvenue , Welcome to my blog

  2. Pingback: PEOPLE- Oscars 2017 , les 5 dernières minutes | Bienvenue , Welcome to my blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s