L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

PSY-BIEN ETRE- Love Actually 4 , Les 5 langages de l’amour

1 commentaire

L’amour est un langage, il a ses codes. On parle de plus en plus du besoin des couples de comprendre le langage de l’amour parlé par  chacun. Ceci concerne toutes les relations et pas que les couples.

Selon Gary Chapman, conseiller conjugal américain, il y aurait 5 manières d’exprimer son affection à quelqu’un. Voyons cela de plus près.

Selon Gary Chapman, conseiller conjugal américain, il y aurait 5 manières d’exprimer son affection à quelqu’un.

  1. Les paroles valorisantes
  2. Les moments de qualité
  3. Les cadeaux ( petits ou grands)
  4. Les services rendus
  5. Le toucher physique
anne-nyc

Anne Hathaway et Adam Shulman

Bien sûr, à chacun de déterminer son ordre de préférence. Nous avons chacun notre ordre personnel de préférences sur les attentions qui nous touchent en premier. Pour certains, le tactile prime, pour d’autres, ce sont les moments de qualité. Enfin, certains sont plus sensibles aux paroles, aux attentions.

Ne pas chercher à identifier la préférence de l’autre, c’est souvent un point bloquant dans la construction du lien. Et ce n’est pas valable que dans la séduction amoureuse. Comment être sur la même longueur d ondes ?

hoho-leti

Les paroles valorisantes, cela fait toujours plaisir

Combien de maris se plaignent que leurs femmes sont épuisées le soir et « n’ont pas envie d’être tactiles »? Normal, si elles se sont tapé tout le ménage en rentrant du boulot. Elles n’ont peut être plus très envie d’être tactiles, après les non services rendus par leurs époux , trimant seules dans la cuisine au retour du supermarché.

En revanche, il faut reconnaître que les épouses ne sont pas toujours très valorisantes quand elles houspillent verbalement leurs moitiés lors de leurs tentatives d’aide ménagère. Ce manque de paroles valorisantes ne donne pas envie de s’y remettre. On a tous un travers ou un autre, le tout est d’en prendre conscience, mieux vaut tard que jamais.

Je parlais de ces problèmes d’agendas en conflit, ce mal du siècle qui tue les relations plus sûrement que tout.  J’évoquais ce sujet dans mes posts people précédents.  Pascal Soetens, alias le Grand Frère passe son temps à dire aux parents qu’ils doivent passer du temps avec leur enfant et le valoriser en lui disant qu’ils l’aiment. Idem dans Supernanny. L’absence de moments privilégiés est une véritable menace sur toute relation, qu’elle soit pro ou perso.

macron-escalier2

Un moment de qualité pour les Macron, un couple qui dure malgré des agendas trépidants

Sur M6, je regardais le spécial Corée du Sud ( Enquête Exclusive , à voir en replay): les étudiants coréens bossent  de 8h à 1h du matin, quand ils rentrent à la maison vers 0h30, ils parlent à peine à leurs mamans cuistots-geishas-régisseuses, tant leur seul temps libre est dédié au smartphone.

Le papa est encore au travail, bossant 14h par jour et finissant le reste de la journée à se saouler avec les potes au bar. Triste déclin d’une société obsédée par la performance et le numérique, qui va aller dans le mur avec le taux de suicides le plus élevé au monde ( deux fois celui de la France) depuis des décennies.

Father with sad preteen daughter

Dans les cultures orientées « relation » plutôt que « tâches » ( Asie, Afrique, Arabie, Amérique Latine), le temps passé ensemble est un fort marqueur du lien pro ou perso. On privilégie souvent les moments de qualité avec les petits cadeaux, puis  les services rendus, les paroles valorisantes, et enfin le tactile.

Frédérique Farigoux disait souvent dans « Toute une Histoire  » sur France 2 , que nombre de couples ne savent pas vraiment ce qui plaît à l’autre, faute d’en avoir jamais parlé ou de ne l’avoir jamais exprimé clairement. Il en résulte nombre de malentendus et de ressentiments qui finissent par éteindre la relation.

macron-couple

Le tactile chez les Macron

Si chacun campe sur ses desiderata et ne fait aucun effort pour parler le langage de l’autre, comment peut- on tisser un lien bilatéral sain ?

Imaginons:  A exprime un besoin à B, mais B campe sur le besoin qu’il a exprimé à A précédemment  , auquel A n’a pas prêté attention, vu que B ne répond pas à son besoin prioritaire ( ex: A veut être rassuré par une parole valorisante, B veut des câlins de A ).  Voyez le cercle infernal ?

bouderie-couple

Ça va être dur

Chaque être humain a son histoire et a ses préférences, à chacun de savoir s’adapter au langage de l’autre. Voilà une preuve d’amour. Évidemment, ce n’est pas possible si l’autre s’enferme et refuse la communication, cf notre post précédent sur les boudeurs et leur mutisme.

Le conseil est de réfléchir à ses préférences et à celle de l’autre , et de finalement prendre conscience qu’il faut savoir être bon dans tous les compartiments de jeu ( être multilingue) ,  et ne pas tomber dans la facilité et l’égocentrisme !

En cette période de Noël, faîtes une trêve et donnez une chance à l’amour

Love Actually

mesange-bleue

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “PSY-BIEN ETRE- Love Actually 4 , Les 5 langages de l’amour

  1. Dans votre post, la logique des propos fait écho à ma façon de penser jugée péremptoire par certaines personnes de mon entourage invoquant l’évolution des comportements (autres temps, autres mœurs ? ) * et m’a souvent valu incompréhension et agacements, style « M’enfin…aujourd’hui tu sais c’est pas facile » version Catherine et Liliane mâtinée Gaston Lagaffe.

    A mon sens, l’Amour sous son aspect parental, filial, familial doit s’écrire avec un grand A. Le vécu des personnes n’ayant pas la chance de vivre cet Amour-là devrait tout naturellement nous orienter vers l’attitude à adopter à l’égard des parents, enfants, fratrie pour en éviter les maladresses destructrices. Quant à l’Amour dans le couple, tout comme au premier jour le véritable Amour doit être fusionnel ou n’être pas :

    N’être pas s’il s’agit d’une union contrainte pour motifs financiers, familiaux, véritable copier-coller des fusions-acquisitions du monde de la finance ou d’amour feint, succédané de l’Amour, si souvent répandu aujourd’hui et justifié par « Oh, lui ou un autre, tous pareils » et sa variante au féminin.

    Etre si le couple réellement amoureux veut vivre pleinement sa passion : aucun des deux ne se posera la question de savoir s’ils vont habiter ensemble ou pas, s’ils vont se marier ou pas, si pour raisons professionnelles qui va suivre qui et qui va accomplir quelles tâches ménagères ? Seules les indécises et les dubitatifs hésiteront à franchir le pas sans respect aucun pour la chance de s’être rencontrés, de s’aimer ?

    Aimer l’autre est une symbiose permettant par l’échange d’apprendre à la/le connaître comme tout au long de la vie on apprend à SE connaître soi-même, de deviner ses rêves d’adolescence pour les réaliser à deux. Sans oublier que l’autre est unique donc différent de soi. Pas de place pour les narcissiques.

    L’Amour, masculin au singulier, féminin au pluriel, démontre par là même l’universalité des genres blottie dans une rencontre.

    * Exemple

    Ne dites pas : Partir habituellement en vacances d’été, d’hiver en « larguant » ses enfants chez papy-mamie c’est passer à côté de l’Amour de/pour ses enfants.

    Mais dites : Voilà un couple moderne sachant éviter l’écueil des contraintes parentales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s