L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

JARDIN-EXPO- Jardins d’Orient à l’Institut du Monde Arabe

1 commentaire

Je rentre d’une sympathique exposition qui se tient à l’Institut du Monde Arabe à Paris. Elle nous présente l’histoire des jardins d’Orient, un art qui se perd dans les origines de la culture mauresque et moghole. Une autre manière d’envisager le raffinement culturel oriental.

jardin-orient3

Cet art des jardins orientaux naît en Perse, en se basant sur le modèle de l’oasis du désert.

Allons à la découverte de ce concept particulier du jardin et de la magie de ces jardins poétiques.

Le jardin oriental est un paradis, un lieu clos où l’eau, les fleurs et les oiseaux s’ébattent en toute volupté.

L’exposition nous ramène au temps des califats et des royaumes moghols indiens. Une  1ere partie se déroule en intérieur, sur les niveaux 1 et 2 .

jardin-orient1

 

Peintures, vidéos, sculptures, maquettes de norias nous initient au concept de ces jardins qui se voulaient des paradis exclusifs. Il y avait des jardins publics, mais nombre de jardins appartenaient à l’élite de ces sociétés raffinées qui s’étendaient de l’Inde à l’Espagne en passant par le Maroc, l’Algérie, la Turquie, le Liban, la Syrie, etc.

Nb. En cela , rien de différent des autres pays où le jardin est un luxe. Le jardinage ne se démocratisera qu avec la Revolution industrielle au 19e siecle et l apparition de la bourgeoisie en Grande Bretagne, puis en France et aux USA , etc. Les Extrêmes- Orientaux  se sont rabattus sur le bonsai, les jardins étant aussi des lieux de luxe clos réservés aux riches mandarins. 

Je parle donc ici des pays actuels, puisque jadis c’était des califats , des empires ( romains ,  ottomans, perses , moghols) .

jardin-orient3

 

La visite se conclut par une balade dans un jardin oriental moderne recréé avec 6600 plantes vivaces réparties en 12 espéces. On retrouve les plantes currys ( hélicryses) , les scabieuses du Caucase, les rosiers , les cistes, les agrumes, les oliviers,  les grenadiers.

jardin-grenade

Grenadier dans un jardin andalou

Je vous recommande de sniffer les fleurs de kumquat, absolument divines.

jardin-orient-kumquat

Manquaient à l’appel les bougainvilliers et autres essences des jardins méditerranéens (actuels )telles que basilic, arbousiers,  ipomées, tibouchinas, daturas, etc. Il n’était pas de saison non plus de présenter des tulipes, narcisses, jacinthes ou des lys, dont la saison est passée.

L’originalité du design résidait dans la passerelle en hauteur qui fait le tour et offre une vue sur les toits végétalisés en forme de polygone mosaïque. Les rosiers Delbard étaient jolis mais non parfumés excepté un ou deux pieds. Les roses présentées sont des hybrides modernes car les vrais rosiers de Damas sont plus petits et les fleurs plus éphémères. Elles durent à peine 1 ou 2 jours .

jardin-orient5

Les jardins orientaux se caractérisent par des pièces d’eau souvent rectangulaires. Le jardin perse est  connu pour sa forme carrée en 4 parties qu on retrouve dans les tapis perses. Les jardins suspendus de Babylone sont un exemple de raffinement du jardin perse.

jardin-shiraz

Jardin de Shiraz en Iran

Mais cet art des jardins gagne toute la civilisation mauresque ancienne. On la retrouve aussi en Inde. Pensons au Taj Mahal.

jardin-malaga

Jardin andalou à Malaga

L’exposition montre une belle vidéo en images de synthèse qui reconstitue un superbe jardin perse avec ses amandiers, ses systèmes d’irrigation sophistiques qui pompent l’eau vers les étages supérieurs du jardin.

jardin-orient-perse

Jardin en Iran

Les jardins orientaux inspireront les jardins européens de façon évidente. Ainsi, le jardin italien s’inspire des jardins andalous et arabes.

borromeo-jardin

Le jardin du Palais des Borromées en Italie du Nord ( Lac Majeur) 

Le jardin français classique étant une épure du jardin italien, on retrouve bien les structures rectangulaires, les pièces d’eau rectangles et les topiaires. Les Italiens ajouent la statuaire gréco-romaine qu’on ne retrouvera pas bien sûr dans les jardins arabes qui suivent les tabous musulmans ( pas de représentation d’humains)  .

jardin-orient4

Institut du Monde Arabe

La cascade se retrouve aussi dans le jardin classique français, comme ci dessous la cascade du  Parc de Sceaux, à Versailles ou encore à Saint Cloud.

cascade-sceaux

Les andalous apprécient les cascades, les jeux d’eau à plusieurs niveaux, les arbres en pot.

Grenade, Jardin de l'Alhambra

Grenade, Jardin de l’Alhambra. Les designs originaux ne sont plus visibles, il s’agit ici de jardins revisités. 

Les jardins d’orient sont protégés derrière des murs, tels des secrets bien gardés réservés aux rois.

Quelles essences faisaient les jardins d’orient ? Vous aussi pouvez rendre hommage à ces jardins en instillant un peu d’Orient dans votre jardin.

Bien sûr les fleurs de méditerranée ( oliviers, bougainvilliers, lauriers roses) et de l’Asie Mineure telles que les roses de Damas, les fleurs à bulbe, les arbres à fleurs parfumés ( agrumes) sont des must.

Pour les roses, vous pouvez planter chez vous un rosier ancien de type Portland . Ils ressemblent aux rosiers de Damas en moins grands, sont florifères et parfumés comme des rosiers de Damas. J’ai testé avec succès le résistant et vigoureux Jacques Cartier ( hybride français de 1848)  et le rosier de Rescht ( découvert en 1840 par une Anglaise dans un jardin de Téhéran). Vous pouvez récupérer les pétales et les faire sécher pour vos usages en parfumerie ou cuisine. Leur parfum est addictif.

rose-j-cartier

Le rosier ancien Jacques Cartier est une valeur sure reconnue qui vous évoquera la rose de Damas

La tulipe originaire des montagnes d’Afghanistan est arrivée progressivement  par la Route de la Soie (avant de rendre fous les Hollandais), vous pouvez tenter un « revival » en plantant des tulipes botaniques. Ce sont de toutes petites tulipes avec des fleurs de 2-3 cm qui dansent sur de petites tiges de 10cm. Rien à voir avec les tulipes dites de Hollande, qui sont des monstres à côté.

tulipa-clusiana

Tulipa clusiana

Ces tulipes botaniques sont vivaces, supportent le gel et se multiplient naturellement, formant « des tapis ». D’expérience, je ne trouve pas que cela pullule aussi vite que les anémones blandas ou les muscaris. 

tulipe-orient

Sur les céramiques  que l’on peut observer dans l’exposition, on reconnaît des oeillets, des lys, des myosotis, des ipomées, des jacinthes sauvages ( on parlerait plutôt de scilles) , des narcisses, des vignes, des cyprès, des pavots, des fougères , etc.

jardin-scilles

Scilles

Ces fleurs sont toujours accompagnées d’oiseaux. Dans ces jardins, on trouvait des pigeons, des rossignols, des guêpiers, des martins pêcheurs, des étourneaux, des mésanges, des paons, des pies, des hiboux. Les pollens retrouvés dans le sol ou les azulejos témoignent de cette richesse botanique.

jardin-orient-carrelage

Une grande richesse botanique et une belle diversité dans ces jardins raffinés et voluptueux qui ont influencé les jardins européens.

jardin-ipomee

Ipomées: ces lianes sont les cousines des liserons, ces mauvaises herbes coriaces qui nous énervent…

Et pourquoi pas introduire des plantes venues des antipodes telles que les agapanthes, les daturas.

jardin-agapanthe

 

Fr- Plus d’info sur l’expo à l’IMA: si vous allez à l’IMA, prenez l’ascenseur pour le niveau 9 et sortez sur la terrasse. Vue splendide de Notre-Dame de Paris et de l’Ile St Louis.

Fr- Le Jardin des Plantes s’est aussi paré de plantes en écho à cette exposition de l’IMA voisin

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “JARDIN-EXPO- Jardins d’Orient à l’Institut du Monde Arabe

  1. Concernant les bougainvilliers, il est vrai qu’ils sont capricieux sous nos latitudes. Celui acheté l’année dernière et placé sur mon balcon, après avoir fleuri* à profusion avec force rameaux et épines, n’a recommencé à fleurir cette année que début octobre et il continue encore à offrir de nouvelles bractées malgré quelques nuits de températures négatives à – 4 °C. Je tends l’oreille chaque soir, prêt à le rentrer au moindre appel de détresse de sa part.

    * La partie colorée que l’on appelle le plus souvent « fleur » est en réalité une bractée, fushia pour le mien, la fleur réelle, petite et blanche, étant protégée au sein de la bractée en bout de rameau.

    Sur la photo d’un jardin perse extraite d’une vidéo, on peut apercevoir des arbres et arbustes taillés selon l’art topiaire. Cet art, auparavant réservé aux jardins royaux, se répand de plus en plus dans certains de nos parcs publics. Il m’a été donné de voir, un arbre dont le feuillage pourpre taillé en cœur selon cet art se découpait sur un ciel d’orage. Sublime force du romantisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s