L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

CINE- Le Coeur Régulier: créer le lien pour surmonter le chagrin

1 commentaire

Le Coeur Régulier est un film qui vaut le voyage. Adapté du roman éponyme d‘Olivier Adam,  le film narre l’histoire d’une femme aliénée par la routine, emmurée dans le chagrin , qui décide d’aller au Japon, où feu son frère avait retrouvé la joie de vivre auprès d »un ancien flic habitué à prévenir les tentatives de suicide au bord de certaines falaises .

coeur-regulier

Entre Asie et Occident, ce film « tranche de vie » poétique, profond et apaisant nous montre comment se crée le lien en dépit de la barrière verbale et culturelle. Superbe, mystérieux et dépaysant.

Tout en finesse, la merveilleuse Isabelle Carré au sommet de son art dans cette oeuvre à la profondeur insoupçonnée.

Le Coeur Régulier , ou Le Silence du Coeur selon son titre japonais, nous embarque dans un monde de silence, de connivence d’âme à âme. Les dialogues sont minimalistes et permettent à chacun d’imaginer quelle est l »histoire qui a mené les personnages à ces falaises fatales.

Mais attention, ce n’est pas un de ces films contemplatifs  » Festival de Cannes »  avec des scènes statiques soporifiques.  Il se passe toujours quelque chose car le langage des images est lui très riche, tout en étant subtil sans être pressé.

Isabelle Carré incarne Alice, mère et travailleuse consciencieuse, lasse voire dépressive d’une vie citadine sans saveur. Démolie par l’accident de son frère en visite en France, elle se rend au Japon , sur les traces de l’homme qui avait jadis sauvé son frère du suicide….ou peut- être aussi pour en finir.

Tout l’art du film réside dans son ambivalence et son aspect elliptique. Pas de fioritures, pas de détails inutiles qui encombre le propos. Chacun peut y projeter sa version des circonstances de chaque personnage. Très créatif et intéractif au final. Parce que peu importe qui sont ces personnes, c’est ce qui les rapproche à cet instant qui intéresse. Une approche très instinctive et sensorielle hors du mental.

coeur-regulier-2

Les spécialistes en constellations familiales y verront une évocation de l’ intrication  » je te suis dans la mort », mais le film ne nous donne jamais de détails sur le passé des personnages. Il se borne à donner le minimum d’informations sur la raison ( un deuil) qui perturbe chaque protagoniste.

La réalisation met superbement en valeur les paysages japonais, en particulier les falaises de Tojinbo  東尋坊 qui n’ont jamais été filmées de façon aussi belle. Ces falaises sont tristement connues au Japon, car beaucoup de Japonais y vont pour faire le grand saut. Dans un pays imprégné par le seppuku ( hara-kiri) , un monde compétitif très dur où le travail et les études sont primordiaux, le taux de suicide est élevé.

Il existe un réseau de vigies anti -suicide sur ces falaises, un réseau qui a sauvé des centaines de vies du malheur.

coeur-regulier-tojimbo-yukio-shige

Le film s’inspire de Yukio Shige, un bénévole passionné, flic à la retraite qui a déjà sauvé des centaines de personnes de l’irréparable, en les écoutant et en leur parlant.

Outre le cadre dépaysant qui me rappelle mon voyage au Japon il y a 20 ans, les liens qui se nouent entre les protagonistes dans un quasi silence verbal est fascinant. Où l’on voit comment les Asiatiques et les Occidentaux peuvent nouer le lien sans se parler, unis par le même désir de surmonter le chagrin du deuil. Rester présent et disponible , ne jamais renoncer, ne pas fuir l’émotion ou la douleur, voilà une évocation des valeurs de la pensée zen.

Isabelle Carré est comme toujours éblouissante de finesse et de sensibilité.  Son visage expressif et subtil porte littéralement le film, très basé sur le non-verbal. La réalisation se focalise sur elle, son expressivité. La sobriété de son jeu est parfaite pour ce film intimiste et pudique.

coeur-regulier-3

Son parcours initiatique est très bien filmé par la scénariste et réalisatrice Vanja d’Alcantara. Les amoureux du Japon seront comblés. Le film a été tourné sur les Iles Oki, un monde très insulaire qui ajouté au côté intemporel de l’histoire.

coeur-regulier-temple

Un  film sensible,  à voir pour ses silences et ses images plus puissants que les mots.  Du fait de son côté elliptique et son côté tranche de vie, le film s’avère finalement plus puissant narrativement et émotionnellement qu’un banal film de facture classique avec plein de dialogues et de noeuds dramatiques.

Le film balaie un spectre large de thèmes, le deuil, l’abandon, la perte du lien, l’éloignement des êtres chers, l’expatriation pour fuir le carcan familial, le choc culturel inversé ( le frère euphorisé par sa transformation au Japon  s’énerve sur sa soeur qui n’a pas changé voire régressé) ,  etc.

Ce film nous rappelle que la solitude dans le chagrin est destructeur, que le lien est indispensable pour surmonter ensemble la douleur. S’isoler est un illusoire contrôle.

Un film que chacun pourra lire et voir selon ses prismes et préoccupations personnels. Il donne envie de lire le roman.  Olivier Adam est d’ailleurs très satisfait de l’adaptation de son oeuvre littéraire, rééditée pour l’occasion.

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “CINE- Le Coeur Régulier: créer le lien pour surmonter le chagrin

  1. J’aimerais commencer par lire le roman. D’Olivier Adams j’ai lu Peine Perdue (beaucoup aimé). 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s