L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

TV – Person of Interest, Saison 4 au sommet

Poster un commentaire

Tandis que les Experts déclinent avec leur dernière série Cyber,  Person of Interest confirme sa créativité foisonnante et sa puissance narrative avec sa 4e saison.  On avait eu un paroxysme de toute intensité en fin de saison 3 avec le décès d’un personnage principal , et le triomphe de Samaritain. Nos héros survivants sont obligés en saison 4 de vivoter dans l’ombre, protégés par des fausses identités programmées par la hackeuse télépathe de la Machine, Root.

person-of-interest

Quand tout est fini, quand le pire est arrivé, il reste encore une chose dans la boîte de Pandore: l’espoir ( Root).

Ce qui est intéressant dans cette série, c’est son niveau de lecture multiple. On peut y voir une simple série d’action et d’espionnage, on peut aussi y voir une réflexion sur le contrôle des informations personnelles et l’omniprésence du digital.

On peut aussi y remarquer une réflexion sur le karma, par l’intermédiaire de ce personnage humain et allégorique à la fois : Root.

Cette super hackeuse est devenue télépathe avec la Machine , dépassant même son créateur. Par Root, on voit que la Machine anticipe tout. Jouant avec plusieurs coups d’avance , au point que les personnages ne savent même plus pourquoi ils doivent faire ceci ou cela, elle s’avère de plus en plus ressembler à une évocation de la Destinée.

person-of-interest

D’ailleurs dans les derniers épisodes diffusés ce soir, on voit Root et Harold s’interroger sur les intentions de la Machine. Harold se méfie ( flashback de 2001 où il peine à contrôler la galopante machine)  et s’inquiète que la Machine devienne autocratique. Root au contraire fait confiance aux bonnes intentions de la Machine versus Samaritain, un système diabolique qui rappelle la Matrice de Matrix.  En effet, c’est la présence de Harold qui fait la différence.

person-of-interest

Samaritain devient de plus en plus inquiétant avec des tueurs tels Martine, une glaçante femme qui marche comme un androïde.

Une série qui fascine par la qualité de son scénarisme, surprenant et riche en péripéties. Réalisation dynamique, action tambour battant, acteurs complices et soudés. On a plaisir à retrouver les personnages qu’on aime tous, de Fusco à Shaw. Harold descend sur le terrain , en l’absence de Reese très occupé à assurer son rôle à la criminelle avec Fusco. On voit même davantage le chien Baloo.

person-of-interest

 

A suivre sur TF1 les mardis 21h.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s