L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

CINE – La Femme au Tableau , Justice et Passion

1 commentaire

Simon Curtis, qui avait déjà signé l’excellent et raffiné « My Week with Marilyn » en 2012, a décidé de s’attaquer à un autre  » sujet lourd » pour son nouveau film. Cette fois, il s’agit de l’histoire de Maria Altmann, héritière américaine d’origine autrichienne, dont la famille fut totalement spoliée par les Nazis , qui se battra pendant 8 ans pour faire valoir ses droits sur 5 chefs-d’oeuvre de Gustav Klimt. Une histoire vraie et poignante qui prend aux tripes.

woman-gold-mirren

Le film narre le combat de Maria Altmann et de son avocat Randy Schoenberg

A travers « La Femme au Tableau » (Woman in Gold) ce film passionnant très bien servi par l’admirable Helen Mirren et le déterminé Ryan Reynolds, on découvre l’histoire des spoliations nazies à Vienne, et des exactions d’une intolérance désinhibée. Sujets hélas terriblement d’actualité avec les  20 ans des massacres de la Guerre de Bosnie, et la guerre en Syrie et en Irak. Ou encore quand on voit les migrants qui arrivent en Europe pour échapper aux guerres dans leurs pays.

Après avoir vu un documentaire de la BBC sur l’incroyable histoire de Maria Altmann née Bloch-Bauer, qui voulait récupérer des oeuvres volées par les Nazis à ses parents au moment de l’Anschluss en 1938, Simon Curtis se mit en tête d’en faire un film.

Maria Altmann est issue d’une des familles les plus opulentes et raffinées de Vienne, les Bloch-Bauer. Son père est avocat et joue sur un violoncelle Stradivarius prêté par les Rothschild, des amis. Ces derniers savent que les Bloch Bauer reçoivent le tout-Vienne dans leurs salons, notamment de nombreux musiciens de talent qui auront envie de jouer sur l’instrument.

Adele Bloch-Bauer, est la femme du frère du père de Maria, industriel sucrier , mais aussi la soeur de la mère de Maria. En effet, les soeurs Bauer ont épousé chacune un frère Bloch. Adele et son mari Ferdinand sont des mécènes très actifs, qui reçoivent chez eux les plus grands artistes autrichiens, tels que Mahler , Klimt ou encore Otto Wagner, l’architecte star du mouvement Secession. On baigne dans un raffinement intellectuel permanent.

Les Bloch Bauer possèdent de nombreuses oeuvres de Gustav Klimt, dont deux tableaux d’Adele qu’ils lui ont commandés. Le 1er portrait d’Adele a nécessité 3 ans de travail et présente Adele en déesse pharaonique couverte d’ors et de gemmes. Adele n’a pas d »enfant et considère les enfants de sa soeur comme les siens.

Adele_Bloch-Bauer_I_Gustav_Klimt01

Les Nazis débaptisèrent le tableau car il représentait une Juive. Ils le nommèrent  » Woman in Gold ».

Tout en nous narrant le combat judiciaire de Maria en compagnie d’un avocat anonyme non spécialisé , Randy Schoenberg, petit-fils du compositeur juif autrichien Arnold Schoenberg, le réalisateur nous emmène via une intrigue fractionnee en flashbacks sur les exactions qui suivirent l’annexion de l’Autriche par les Nazis. Brutalité, humiliations, spoliations fallacieuses, assignations à domicile arbitraires, le film évoque avec justesse la violence d’une population en délire collectif, qui exprime subitement toute son aversion antisémite. Du jour au lendemain, une partie des citoyens est degradee au rang de sous-hommes.

NB- Curtis omet néanmoins l’envoi à Dachau du mari de Maria, le chanteur d’opéra Fritz Altmann, ceci uniquement pour forcer le frère de Fritz à donner son usine de textiles aux Allemands. Fritz sera relâché au bout de 2 mois.

woman-gold-maria

La fuite de Maria et de Fritz en Allemagne est romancée ,  mais restitue très bien l’angoisse et l’urgence vitale de fuir qu’ont pu vivre Maria et son mari lors de leur cavale via la Hollande.  Bon suspense et bonne réalisation.  Tout comme dans Imitation Game, ceci ne nuit nullement.

Rescapée du cauchemar, installée à Los Angeles, devenue la reine du cachemire aux USA, Maria lancera la bataille judiciaire à 80 ans passés, à la suite des révélations d’un journaliste autrichien, et du changement des lois en Autriche. Dans les années 96-98, on parle beaucoup des spoliations des Juifs. L’Etat autrichien instaure une commission afin d’examiner les requêtes de familles spoliées. Maria tente alors sa chance, ayant découvert qu’elle avait été spoliée.

helen-mirren

Altmann réussira à récupérer des dessins et des croquis de Klimt, mais rien des chefs d oeuvre de Klimt qui trônent au Musée du Belvédère de Vienne. Un superbe musée, ancien palais d’un général prince  autrichien. Le gouvernement refuse de négocier et s’arroge la propriété des oeuvres qui valent au moins 100 millions de dollars à l’époque. Les touristes affluent pour les admirer au Musée.

maria

Maria reçut en cadeau de mariage le collier de sa tante Adele (qu’on voit sur le tableau de Klimt) , il fut confisqué par les Nazis et se retrouva au cou de la femme de Goering… je me demande où il est maintenant

On suit avec plaisir et le coeur battant les multiples péripéties judiciaires de Maria et de Randy, de plus en plus impliqué émotionnellement par cette histoire qui fait écho à la sienne et à celle de sa famille. Randy a d’ailleurs été consultant sur le film, afin de garantir que les événement relatés reflètent les expériences de Maria, décédée en 2011 à 96 ans.

Le film évite judicieusement l’écueil du film de prétoire, écourtant les scènes de tribunal pour des scènes hors tribunal,  axées sur les relations des personnages et leurs motivations changeantes. On ne voit que peu souvent les salles de tribunal, ce qui confère plus d’aération au film. On bouge entre Los Angeles et Vienne. On voit aussi que les personnages sont bien ancrés dans leur vie en Californie, ce qui rend encore plus irréel ce combat en apparence anachronique,  souvent promis à la défaite.

woman-gold-mirren

Au delà d’une quête de justice lambda, ce film pose avec intelligence la question de la mémoire, de la réparation, de l’exil, du déracinement,  de la relation au pays d’origine, de la survie, du devoir vis à vis de ses ancêtres.

Helen Mirren est parfaite. Son port de tête altier, son brushing, sa dignité,  nous rappelleraient The Queen, si ce n’était son petit accent juif viennois. Ryan Reynolds est tout à fait crédible et assure auprès de Dame Mirren.  Dans le rôle mineur de son épouse, on a une figuration de  Katie Holmes, bien fatiguée. Il faut aussi saluer l’excellente prestation de tous les acteurs qui incarnent la famille Bloch Bauer en 1938. Ceux qui jouent les Nazis font bien leur boulot aussi , et sont odieux à souhait.

Un film biographique ( biopic) , qui tout comme Imitation Game, ne laisse pas indifférent. Chacun peut comprendre ces histoires de justice familiale, de survie, de fuite face à la terreur et à la cruauté psychopathe, la délation, la lâcheté.

Maria Altmann, seen in her Los Angeles home Friday, Jan. 9, 2004, stands before a poor reproduction of famed Austrian painter Gustav Klimt's "The Portrait of Adele Bloch Bauer", of which the original is considered one of Klimt's best. The painting, which features Altmann's aunt as the subject, currently hangs in the Austrian National Gallery. When the Nazi party came to power in Austria in 1938, they seized the portrait, along with five other Klimt's paintings. After numerous battles in lower United States courts between Altmann and the Austrian government in her affort to claim the paintings, the case lands before the Supreme Court on Feb. 25. (AP Photo/Nam Huh)

Maria Altmann chez elle  à Los Angeles le 9/01/2004, devant une pale copie du tableau de Klimt. Elle devait passer à la Cour Suprême le 25 février 2004.

Maria Altmann lancera une procédure en 1998 qui se terminera en 2006.

Il y a encore 100.000 oeuvres spoliées par les Nazis en Europe . Pensons au cas Cornelius Gurlitt, cet Allemand qui conserve 1400 oeuvres chez lui…dont des Picasso, Matisse, Renoir, Chagall. « Je ne rendrai rien volontairement« , dit-il. Il est le fils d’un marchand d’art qui officiait au temps des Nazis… Ce bizarre Cornelius vit caché comme un rat, sans travailler,  en vendant une oeuvre de temps en temps.  On sait qu’un de ses Matisse aurait appartenu au collectionneur français Paul Rosenberg, grand- pere maternel d Anne Sinclair, forcé de fuir Paris en laissant sa collection.

adele-bloch

Adele Bloch Bauer était une grande mécène, amie de nombreux artistes autrichiens

Le tableau d’Adele Bloch-Bauer par Klimt se trouve actuellement à la Neue Galerie de New York. Cette galerie appartient à Ronald Lauder, un descendant d’Estée Lauder. Allez voir le film et vous saurez comment il s’y est retrouvé.

Adele II - Gustav_Klimt_047

Un autre tableau qui avait été spolié. Adela Bloch Bauer II.

Pour en savoir plus après avoir vu le film,

Eng- Le film versus les faits historiques , inclut les vidéos de documentaires sur Maria Altmann

Fr- Article de l’Express.fr

Eng- Article du Huffington Post

Fr- Le cas Cornelius Gurlitt, ce vieux  Munichois qui stocke 1400 oeuvres chez lui.

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “CINE – La Femme au Tableau , Justice et Passion

  1. Pingback: CINE- Deadpool | Bienvenue, Welcome to my Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s