L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

HUMEUR – BOULOT – Violences en cuisine

2 Commentaires

L’univers des brigades de cuisine a quelque chose d’infantilisant. Hiérarchie pyramidale, discipline paramilitaire, c’est ce qu’il faut probablement pour former une population jeune voire adolescente à des techniques très exigeantes, à un rythme trépidant de performance.

Violence-cuisine

L’omerta sur la violence dans les arrière-salles se lève,  à l’appel des grands chefs…

Cela chauffe autant dans les assiettes que dans les nerfs des cuisiniers, de plus en plus en rivalité, visiblement insuffisamment formés au management et au self-control. Des brimades, des bizutages qui commencent à faire désordre. Tout le monde se souvient de l’éviction par le Chef M.O.F 3 étoiles Anton, d’un cuisinier du Pré Catelan qui avait brûlé les bras d’un apprenti. Cet incident n’est visiblement pas rare même si une telle gravité reste rare.

Les grands chefs se mobilisent pour dénoncer ce qui était jadis tabou. Il est temps, d’autant que les équipes se diversifient ( femmes, étrangers, gens de couleur) , à la faveur de la médiatisation et de la mondialisation. On comprend mieux que les femmes, encore trop rares dans ce métier, aient longtemps dénoncé les « ambiances machos » et préféré éviter les ambiances de brigades pour des modalités plus simples ( tables d’hôte, restaurants familiaux).

Thierry Marx dit même que c’était « pire avant ». Il y avait des estropiés et des morts peut être ?

Certes, on n’est pas encore au niveau de l’armée russe, mais quand même…

Témoignage extrait de l’article du Point.fr

« La violence est plus d’ordre moral » que physique, juge Rémi, un cuisinier de 24 ans, lui-même victime de brimades pendant son apprentissage.

« Ca faisait un mois que je travaillais, j’ai dû faire un gaspacho, mais je ne l’ai pas assaisonné. Le chef l’a goûté et me l’a renversé dessus, devant tout le monde ». Ailleurs, c’est un supérieur jaloux qui lui demandait de prendre un plat sans l’avertir qu’il était brûlant, ou lui donnait des coups d’épaule alors qu’il découpait des légumes…

Pour mieux comprendre le phénomène et ses facteurs explicatifs  , lisez cet article de France 3

Article du Point.fr

Article de Atabula.com

 

Publicités

2 réflexions sur “HUMEUR – BOULOT – Violences en cuisine

  1. Pingback: HUM!- BOULOT – Bof Chef au Pavillon Ledoyen | Bienvenue, Welcome to my Blog

  2. Pingback: CINE- A Vif , un Chef en quête de lui-même | Bienvenue, Welcome to my Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s