L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

TV – Scandal…pas de quoi fouetter un Président

1 commentaire

KERRY WASHINGTON

Kerry Washington dans Scandal ( M6)

Gros lancement sur M6 ce mardi 1er juillet : Scandal, la série qui a consacré Kerry Washington, ex L’Oréal girl en attente.

Hélas, autant on était happé par Person of Interest (TF1) ou Unforgettable ( TF1) , autant on est déçu par la poussive et caricaturale série créée par Shonda Rhime.

Scandal est une série inspirée de la « fixer » Judy Smith, alias la gestionnaire de crise vedette aux US qui a bossé pour la Maison Blanche.

A l’heure où le 1er épisode se termine, un étrange sentiment d’inachevé domine. Inquiétant quand on sait que le 1er épisode est censé présenter le meilleur du concept et nous attacher aux personnages. Au début, je pensais que c’était le doublage français, mais  finalement on reconnait les voix déjà entendues sur d’autres séries phares, pas de souci à ce niveau.

Les acteurs sont « corrects », sans pour cela nous fasciner car dégagent surtout de l’arrogance et peu d’humanité, en dépit de valeurs  » démocrates ». Pas de Poppy Montgomery ou de Kathleen Morris ( Cold Case) au programme. Kerry Washington se démène, mais elle a fort à faire.

Poppy

Poppy Montgomery, grande soeur charismatique d’Unforgettable ( TF1)

C’est surtout  une réalisation peu créative années 90, et  un scénario caricatural qui finissent par décevoir puis fatiguer. Les plans de personnages en rangée d’oignon devant des murs de photos, bof. Un vrai manque de style dans l’image qui en fait une série de second rang. Les auteurs semblent ignorer qu’il y a des séries comme White Collar ( FBI Duo très spécial)  ou Person of Interest qui sont passées par là. Même Private Practice  ou The West Wing étaient plus modernes…

white-collar-saison-03

Dans White Collar, le héros trouble de la série joue les Arsène Lupin , contraint  par le FBI

Des personnages pleins d’égo, agressifs et arrogants, chacun se la  » pétant » à tour de rôle, soit, on peut encore imaginer que c’est ainsi à Washington.  Que Kerry Washington soit mal fagotée, trop maigre dans son imper blanc , sorte d’archange de la politique, soit.

Qu’on assiste à des scènes d’enquêtes ridicules avec du graissage de patte à tour de bras ( une pizza funghi et 500 dollars en cash pour qu’un vigile  file des images de caméras de surveillance), soit.

Scandal-and-Prez

Même dans les Feux de l’Amour ( Bold and Beautiful) , c’est plus plausible et mieux filmé

Mais un remake grossier de l’affaire Monica Lewinsky avec à la clé une scène idiote de baiser entre le Président des USA et l »héroïne dans un angle mort du Bureau Ovale, là, on a envie de jeter l’éponge, voire de hurler de rire.

Le pire , c’est ce plan où le Président fonce, les deux  bras en avant vers Kerry  ( Olivia Pope) pour l’embrasser de force, alors qu’il vient de de la serrer de près contre un rideau du Bureau et qu’elle s’est dérobée. Le tout en marge d’un banquet en l’honneur du Président français. Bien sûr, le chef de Cabinet du Président  surgit  » à point nommé ». Ca me rappelle Dallas où on avait ce genre de scène presqu’ à chaque épisode. L’épisode 2 poursuit dans la même veine:  le Président manipulateur et l’ex maîtresse qui en pince encore.

Judy smith-olivia pope

Judy Smith, celle qui a inspiré Olivia Pope.

Autre débilité, Olivia Pope, est une gourou tellement vénérée par son équipe,  qu’elle convainc un de ses sbires de se marier,  au point de faire venir un bijoutier pour le forcer à choisir une bague. Au point de le retrouver dans un bar en soirée pour lui en remettre une couche dans le bourrage de crâne. On a envie de dire  » On est où là ? ». Au secours!

A en croire les statistiques, la série n’a décollé qu’au final de la saison 2.  A voir si on peut tenir quelques épisodes de plus pour se faire une idée plus juste.

Si Michelle Obama a succombé à Scandal, Barrack préfère House of Cards. Dommage que M6 n’ait pas acheté House of Cards. J’eus préféré de loin voir Kevin Spacey et Robin Wright.

HOUSEOFCARDS1

House of Cards

Pour en savoir plus sur Scandal, cette série bizarre.

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/television/82474/scandal-la-serie-de-tous-les-exces-arrive-sur-m6.html

Le témoignage de la vraie « fixer » Judy Smith

http://jezebel.com/5906762/advice-from-the-real-olivia-pope

Un autre avis de blog  en anglais qui abonde dans le meme sens.

http://www.tvworthwatching.com/post/Scandal-Goofily-Practices-Damage-Control-When-Not-Being-Just-Plain-Aggravating.aspx

Publicités

Une réflexion sur “TV – Scandal…pas de quoi fouetter un Président

  1. Pingback: « Petites , elles ont tout des grandes | «L'effet colibri, the hummingbird effect

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s