L'effet colibri, the hummingbird effect

Evadons-nous d'un battement d'ailes vers un jardin de scoops, de rêve et d'élégance, and more

HUMEUR- Alerte, sable en disparition

Poster un commentaire

« Le sable, une disparition », est un excellent documentaire de Denis Delestrac , à regarder d’urgence sur Arte ( Replay J+7) sur la raréfaction dangereuse du sable partout dans le monde.

http://www.arte.tv/guide/fr/046598-000/le-sable#details-description

Le sable marin ( le seul utilisable en construction) est la 3e ressource naturelle ( 15000 milliards de tonnes/an) utilisée dans le monde, après l’air et l’eau. C’est une denrée qu’on ( multinationales minières , trafiquants, mafieux) drague à tout va dans les fonds marins qu’on détruit, avec pour conséquence pernicieuse la disparition des littoraux et des plages, le risque de famine des pêcheurs, l’exode rural, etc.

12000T de sable pour 1 km d'autoroute, 200T pour une maison...

12.000T de sable pour 1 km d’autoroute, 200T pour une maison…

De l’origine du sable

Le sable provient essentiellement de l’érosion durant des siècles de gravats de montagnes ( ex: les Appalaches fournissent le sable des plages de  Floride)  le long des rivières et des côtes ( ex: avant d’arriver en Floride, le sable longe  les côtes de Caroline). Ce processus long est désormais entravé par les milliers de barrages ( 80 000) dans le monde qui bloquent 75% du sable. Sur le reste, 50% seront prélevés dans les rivières par les dragueurs de rivière. Bref, le sable de nos plages voit sa source se tarir dangereusement.

Dragage et Bétonnage, la plage en étau

Trop bétonnée, la légendaire Miami Beach coûte une fortune en remblayage

Trop bétonnée, la légendaire Miami Beach coûte une fortune en remblayage

Des barges monstrueuses draguent et détruisent les fonds marins ( le sable est gratuit mais la barge coute entre 20 et 50 millions de dollars), occasionnant le siphonnage des plages,  le sable glissant dans les fonds creusés à tort. Les humains ne réalisent pas toujours que les plages sont des mécaniques d’horlogerie redoutables et le moindre grain de sable peut rendre fou le système. Les plages savent se renouveler, la question est que le bétonnage des littoraux (hôtels, logements, routes) empêche la plage de résister aux intempéries correctement. Aux USA, 95% des plages sont déjà en voie d’extinction et la Floride investit des millions dans le remblayage illusoire de ses plages telles la Miami Beach.

TopSail Beach en Caroline du Nord, érosion accélérée plage disparue, villas arasées...

TopSail Beach en Caroline du Nord, érosion accélérée, plage agonisante, villas arasées…

L’objet de toutes les convoitises

La sable du désert étant trop lisse, il n’est d’aucune utilité en construction. Le BTP a besoin des grains irréguliers du sable marin pour son béton. Le marché est gigantesque ( 70 Milliards de dollars) et l’import-export intense. Pourtant, cela ne suffit pas et les pénuries sont une crainte permanente pour les états en fièvre immobilière constante.

Dubai , boulimique de projets immobiliers débiles, a utilisé 150 millions de tonnes de sable pour son archipel artificiel en forme de palmier. Devant en utiliser 3 fois plus pour son archipel The World, le promoteur a dû mettre la clé sous la porte, faute de sable. Dubai a en effet éteint ses réserves de sable marin. L’émirat a pu finir sa tour la plus haute du monde grâce à du  sable australien. ( et dire qu’ils se demandent pourquoi leur Barrière de Corail a des problèmes…).

The Palm Resort, and the Palm Jumeirah during  in Dubai, United Arab Emirates.

Le Palmier de Dubai: 150 millions de sable. Il parait que ça coutait moins cher que du terrain normal…

Pire, Singapour ( +20% de terres en plus )  est contrainte de s’adonner au recel de trafic de sables provenant de trafiquants cambodgiens ou indonésiens. En effet, la Manhattan de l’Asie est au ban de tous ses voisins, (Vietnam, Cambodge, Malaisie, Indonésie)  inquiets de sa gourmandise en sable marin. En Indonésien, on a carrément vu des îles sombrer, aspirées par le manque de sable marin dans les fonds.

Au Maroc comme en Inde ou au Mexique, le pillage des plages par des mafieux , en bulldozer ou à la pelle manuelle engendre un  massacre des plages.  Les mafias prospèrent partout, avides de sable. Pire, si le sable marin n’est pas rincé, c’est le béton qui risque de ‘effondrer ( corrodé par le sel marin).

Tout ça pour ça

Pourtant, la fièvre du bétonnage n’est même pas toujours utile, au vu du niveau de spéculation immobilière. Partout, des villes fantômes de béton ont poussé. 50% des immeubles à Mumbai sont déserts , 65 millions des logements en Chine sont vides. En Europe, c’est l’Espagne qui reste célébre pour son gâchis.

Une tour de Babel finie au sable australien...

Une tour de Babel finie au sable australien…à Dubai

Et ils ne sont pas près d’arrêter , vu que le sable marin naturel reste moins cher que les alternatives identifiées ( paille, verre broyé). Ceci d’autant que les entreprises de BTP restent accrochées à leur bon vieux béton au sable.

Un espoir réside notamment dans le verre broyé. Découvrez l’ancienne décharge de Glass Beach en Californie où des décennies de déchets divers ont été érodés par la mer, créant un sable d’un genre nouveau.

Un sable de verre issu de nos déchets modernes

Glass Beach : poétique sable de verre issu de nos déchets modernes

http://www.arte.tv/guide/fr/046598-000/le-sable#details-description

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s